TRAFIC DE FORMULAIRES DE SOUSCRIPTION : L'ANIE reconnaît des cas de fraude à Souk-Ahras    SYNDICATS AUTONOMES : Le CSA appelle à une grève générale    APRES SES PROPOS HOSTILES AU SAHARA OCCIDENTAL : Le CNASPS qualifié Saadani ‘'d'aventurier sans conscience''    ANARCHIE DANS LE TRANSPORT DES VOYAGEURS DE LA CORNICHE ORANAISE : 200 Da le prix d'une place par taxi à partir de 17h00    ACTION ANTI-DROGUE DE LA 8EME SURETE URBAINE (MOSTAGANEM) : Huit consommateurs de drogue arrêtés    TIARET : Des citoyens ferment le siège de l'APC de Rechaiga    Silence radio à la Sonatrach    Une convention pour booster le commerce électronique en Algérie    Rencontre régionale sur le code des marchés publics    Suspension d'une usine de boissons gazeuses    L'illicite défigure le site Aadl à Tamanrasset    Le prix Pomed décerné à Soufiane Djilali    Erdogan menace de reprendre l'offensive mardi soir si l'accord n'est pas respecté    Grève générale et manifestation à Barcelone    L'UE menace Washington de représailles    14 civils tués dans des raids turcs    "Atal ne partira pas l'été prochain"    Les joueurs mettent fin à la grève    Zetchi : "Il y a des contraintes de calendrier, mais les motivations sont là"    Les «Verts» face à leur destin    Medaouar répond aux Usmistes et à Messaoudène    Les fans boudent, Laoufi s'interroge    "Nous sommes toujours aux côtés du peuple"    Les avocats des détenus mettent à exécution leurs menaces    Dossier clos    La "harga" vers les côtes italiennes s'intensifie    3 exos pour se lever du bon pied    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Un sit-in de la communauté chrétienne violemment réprimé    Marie-Antoinette, cette figure de la pop culture    Concours de la chanson patriotique    Un lien entre deux peuples et deux cultures    L'Algérie représentée par le jeune Chikhi Samir    Ligue 2: Le programme des rencontres de la 9ème journée    Oued Tlelat - El Braya: Plus de 190 000 sachets de « chemma » saisis    Sétif: Deux morts et un nourrisson grièvement blessé dans une collision    Projets des Jeux méditerranéens: Constat satisfaisant et confirmation de l'échéance de réception, juin 2020    Nouvelle sortie de Amar Saâdani: L'«Etat profond», le hirak et le Sahara Occidental    Conseil de la nation: Début des procédures de levée de l'immunité de deux sénateurs    Automobile: L'usine Renault Algérie reprendra ses activités en 2020    Pour blanchiment d'argent et financement occulte de partis politiques: Tliba incarcéré à la prison d'El Harrach    Pour contrer le Hirak, le pouvoir tente d'obtenir la bienveillance internationale    La révolution légale    En marge de la vente dédicace de son livre: Le styliste espagnol Adolfo Dominguez revient sur son parcours artistique    Commémoration du 80ème anniversaire de l'exil républicain: Oran rend hommage aux réfugiés espagnols    Un déficit de 4,68 mds dollars    L'Algérie domine l'Irlande 4-0    Rohani : Les "Israéliens et les Saoudiens ont poussé les USA à sortir de l'accord    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Affaire Bouakkaz, Amir Dz, Houari Boukhors et Fodil Dob.. Le parquet d'Alger se prononce
Publié dans Le Temps d'Algérie le 17 - 05 - 2019

Le parquet de Sidi M'hamed a enfin tranché dans l'affaire de Kamel Bouakkaz, Houari Boukhors, Amir Boukhors (Amir Dz) et Fodil Dob. Inculpés dans une affaire de menaces, chantage, atteinte à la vie privée, diffamation et complicité dans la collecte et la diffusion d'informations protégées, les présumés ont comparu hier, devant le parquet de Sidi M'Hamed, à Alger. Dans une salle archicomble, le juge a rendu son verdict final. «05 ans de prison ferme pour Amir Boukhors (Amir Dz), 1 an de prison avec sursis pour Kamel Bouakkaz et Houari Boukhors, frère de Amir DZ, et Fodil Dob acquitté», a-t-il lancé. Lors de l'audience de la semaine dernière, le procureur avait requis une peine d'un an de prison ferme pour les présumés. Le 22 octobre 2018, Houari Boukhors, Kamel Bouakaz et Fodil Dob ont été arrêtés et mis en détention provisoire.
Ils ont été poursuivis pour de supposés liens avec le cyber-militant Amir Dz, connu pour la diffusion de documents et de photos compromettantes de responsables et de leurs enfants, notamment sur le réseau social Facebook. En cette période, plusieurs rassemblements ont été tenus par les artistes, familles et proches des détenus, pour exiger leur libération immédiate. Pour cause : «les faits qui leurs sont reprochés sont banals, et de surcroît non confirmés». Ils avaient qualifié ces arrestations de honte. Le 25 novembre dernier, les accusés ont été remis en liberté provisoire. Quelques jours après sa libération, Kamel Bouakkaz a raconté l'histoire de son arrestation aux médias.
Dans un entretien, il a indiqué que les gendarmes l'ont accusé d'avoir touché de l'argent de la part de certaines personnes, d'avoir donné 700.000 DA au père d'Amir DZ, et d'avoir rencontré son frère, Houari Boukhors. Des accusations que le comédien a nié en bloc. L'acteur a expliqué aussi que «les gendarmes lui ont ordonné de remettre son téléphone pour qu'il soit examiné, chose qu'il a accepté en leur indiquant qu'ils vont trouver un message où il a insulté quelqu'un». «Je ne nierai jamais ça !», a ajouté M. Bouakkaz. La suite est étonnante. Les gendarmes, selon le comédien, ont contacté la personne en question, et lui ont demandé de déposer plainte contre lui. Par ailleurs, à travers les vidéos qu'il publie sur les réseaux sociaux, Amir Boukhors (Amir Dz) revient sur de nombreux scandales liés à d'importantes personnalités politiques algériennes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.