Real : Une offre à venir pour Cavani ?    Le procès en appel d'Ali Haddad reporté au 27 septembre    ILLIZI : Installation du commissaire d'Etat près le tribunal administratif    La société civile devenue un "partenaire essentiel et permanent" dans le développement local    LE PRESIDENT TEBBOUNE AFFIRME : ‘'Il est temps d'opérer le changement''    Ces quatre nouveaux joueurs convoqués par Belmadi pour le prochain stage de l'EN    La Fondation Matoub Lounes este en justice Noureddine Khettal    RECUPERATION DES RESTES MORTUAIRES DES RESISTANTS : L'Algérie ne renoncera point à la question    La chaîne française M6 interdite d'opérer en Algérie    Lutte contre l'imigration clandestine: 485 personnes sauvées dans les eaux territoriales algériennes    Mines: La production nationale d 'or ne dépassera pas 58 kg en 2020    Mali: le médiateur de la Cédéao en visite à Bamako ce mercredi    Hamdi Bennani, un des meilleurs ambassadeurs de la chanson Malouf sur la scène internationale    Al Ahli a pris sa décision finale pour Belaili    Coronavirus: 197 nouveaux cas, 133 guérisons et 7 décès    5e rassemblement de solidarité avec Khaled Drareni    Eau: une commission pour développer le renouvelable au niveau des équipements énergivores    Timide reprise des cours    La colère des transporteurs    Le timing se précise    Ighil prolonge d'une année    Une opportunité de relance économique du secteur    Un terroriste abattu et un pistolet mitrailleur récupéré à Jijel    Boukaroum exclu de l'AG    La science du projecteur expliquée aux daltoniens que nous sommes !    La répression israélienne s'intensifie    Les états-Unis se mettent à dos la communauté internationale    La faute de goût de Nasser    Madrid se prépare à restreindre la liberté de mouvement    Le Sébaou, un fleuve spolié    La pénurie de liquidités en Algérie : Un défi macroéconomique qui requiert un plan global et cohérent de mesures    Les femmes en force à Jijel    Le plan de relance en quête de mode d'emploi et de moyens : Entre les urgences de l'heure et les défis de la transformation économique    La production pétrolière reprend sur plusieurs sites en Libye    Un espace de coworking ouvre ses portes à Tizi Ouzou    Mention spéciale pour l'Algérien Ali Mehaoudi    Les zaouias, l'autre obstacle qui freine l'épanouissement du peuple algérien    Parution du livre Béjaïa, terre de lumières de Rachik Bouanani    USM Bel Abbès : Le club de la Mekerra peine à garder ses cadres    ECORCHURE    Les comportements-barrières d'antan    ASO Chlef: Un effectif à reconstruire    Crise sanitaire: Les offres d'emploi en forte baisse    Pour le lancement des travaux du réservoir d'eau: Les habitants des cités AADL Ain El-Beida interpellent le wali    Vers la révision de la loi sur la Monnaie et le Crédit et la prise en charge des risques de change    Rosthom Fadhli, nouveau gouverneur de la Banque d'Algérie    L'Arabie saoudite va-t-elle suivre ?    203 nouveaux cas, près de 50.000 au total    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Affaire Bouakkaz, Amir Dz, Houari Boukhors et Fodil Dob.. Le parquet d'Alger se prononce
Publié dans Le Temps d'Algérie le 02 - 06 - 2019

Le parquet de Sidi M'hamed a enfin tranché dans l'affaire de Kamel Bouakkaz, Houari Boukhors, Amir Boukhors (Amir Dz) et Fodil Dob. Inculpés dans une affaire de menaces, chantage, atteinte à la vie privée, diffamation et complicité dans la collecte et la diffusion d'informations protégées, les présumés ont comparu hier, devant le parquet de Sidi M'Hamed, à Alger. Dans une salle archicomble, le juge a rendu son verdict final. «05 ans de prison ferme pour Amir Boukhors (Amir Dz), 1 an de prison avec sursis pour Kamel Bouakkaz et Houari Boukhors, frère de Amir DZ, et Fodil Dob acquitté», a-t-il lancé. Lors de l'audience de la semaine dernière, le procureur avait requis une peine d'un an de prison ferme pour les présumés. Le 22 octobre 2018, Houari Boukhors, Kamel Bouakaz et Fodil Dob ont été arrêtés et mis en détention provisoire.
Ils ont été poursuivis pour de supposés liens avec le cyber-militant Amir Dz, connu pour la diffusion de documents et de photos compromettantes de responsables et de leurs enfants, notamment sur le réseau social Facebook. En cette période, plusieurs rassemblements ont été tenus par les artistes, familles et proches des détenus, pour exiger leur libération immédiate. Pour cause : «les faits qui leurs sont reprochés sont banals, et de surcroît non confirmés». Ils avaient qualifié ces arrestations de honte. Le 25 novembre dernier, les accusés ont été remis en liberté provisoire. Quelques jours après sa libération, Kamel Bouakkaz a raconté l'histoire de son arrestation aux médias.
Dans un entretien, il a indiqué que les gendarmes l'ont accusé d'avoir touché de l'argent de la part de certaines personnes, d'avoir donné 700.000 DA au père d'Amir DZ, et d'avoir rencontré son frère, Houari Boukhors. Des accusations que le comédien a nié en bloc. L'acteur a expliqué aussi que «les gendarmes lui ont ordonné de remettre son téléphone pour qu'il soit examiné, chose qu'il a accepté en leur indiquant qu'ils vont trouver un message où il a insulté quelqu'un». «Je ne nierai jamais ça !», a ajouté M. Bouakkaz. La suite est étonnante. Les gendarmes, selon le comédien, ont contacté la personne en question, et lui ont demandé de déposer plainte contre lui. Par ailleurs, à travers les vidéos qu'il publie sur les réseaux sociaux, Amir Boukhors (Amir Dz) revient sur de nombreux scandales liés à d'importantes personnalités politiques algériennes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.