L'Algérie condamne l'attaque terroriste contre le convoi du gouverneur de Borno (Nigeria)    PNJ: une démarche fondamentale pour la promotion de la jeunesse et des sports    Rassemblement de protestation des robes noires : Ils réclament le départ du ministre de la Justice    La révision constitutionnelle a consacré la démocratie participative et le rôle de la société civile dans la prise de décision    Premier League : Chelsea arrache un point face à WBA    Coronavirus: 160 nouveaux cas, 102 guérisons et 4 décès    Arsenal va revenir à la charge pour Aouar    Covid-19: 160 nouveaux cas, 102 guérisons et 4 décès    Le verdict final dans l'affaire Sovac connu mercredi    Le parlement a perdu toute crédibilité    MASCARA : Mise en place d'un terminal de paiement électronique    UN TEXTE DE LOI VA ETRE PROMULGUE : Les enlèvements, nouvelle cible de Zeghmati    Règlement de la crise malienne: les efforts de l'Algérie salués    TIZI-OUZOU : Démantèlement d'un réseau de voleurs de véhicules    Plus de 97 mns DA de marchandises saisies depuis janvier à l'aéroport d'Alger    Libye: l'ONU appelle à l'arrêt immédiat des hostilités en banlieue de Tripoli    Constitution: les droits et libertés consacrés par une vingtaine de nouvelles dispositions    Deux militaires tués dans l'explosion de leur véhicule    Mandat d'arrêt contre 82 personnes prokurdes    L'Algérie exclut le retour aux licences d'importation    Les précisions de la direction de Batimetal    Quid des conteneurs des produits dangereux au port d'Oran ?    Le FFS en rangs dispersés    Messi, prié de rester mais privé de sa garde rapprochée    Zelfani autorisé à entrer en Algérie    La fille des Aurès    Les non-dits    Demande de levée de l'immunité à Mohcine Belabbas et Abdelkader Ouali    Près de 1 270 000 bénéficiaires en 20 ans    Incendie dans un bâtiment de Huawei    Affichage des listes des bénéficiaires    «Pas d'inquiétude, vos enfants seront bien accueillis»    Les bavettes non distribuées dans les campus    Le musée des beaux-arts d'Alger rouvre ses portes aux visiteurs    Une association française demande la reconnaissance du crime par l'Etat    Marche pacifique et arrestations à Tichy    Des sites archéologiques à l'abandon    Tizi Ouzou : Les souscripteurs AADL maintiennent la pression    Des hommes et des dieux de Xavier Beauvois : «J'ai un peu improvisé avec Sabrina Ouazani»    «C'était un bonheur que de camper le rôle du frère Luc, un philanthrope universel...»    Malek Souagui. Poète : «L'écrivain dans la société est celui qui contribue à créer une transmission»    Tiaret: 20 jeunes chômeurs en formation en entrepreneuriat    Oran: 10 harraga interceptés    Un mort et six blessés dans deux accidents de la route    Importation: Pas de retour aux licences    Marchandise à caractère commercial: Plus de 900 smartphones saisis à l'intérieur d'un car-ferry    M6, La petite chaîne qui «mente» !    L'ennemi extérieur est uniquement dans la tête des dirigeants.    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Affaires de corruption.. Ahmed Ouyahia en prison
Publié dans Le Temps d'Algérie le 12 - 06 - 2019


L'ex-premier ministre Ahmed Ouyahia est en prison, à El Harrach. Le juge d'instruction près la Cour suprême a ordonné, hier, son placement en détention provisoire selon la Cour suprême, citée par l'APS. Comparaissant également hier devant la même Cour, l'ex-ministre des transports, Abdelghani Zaâlane a, quant à lui, été laissé en liberté provisoire. Ahmed Ouyahia et Zaâlane ont été entendu par le juge d'instruction près la Cour suprême dans des affaires concernant la dilapidation des deniers publics, d'abus de fonction et d'octroi d'indus privilèges. Après avoir été auditionné dans un premier temps par le juge instructeur près le tribunal de Sidi M'hamed à Alger, Ahmed Ouyahia a répondu à la convocation de la Cour suprême pour comparaître devant le parquet général de cette instance judiciaire. Attendu depuis la matinée par les journalistes et cameramen ayant investi le lieu devant le siège de l'institution sous la surveillance d'un dispositif policier inhabituel, l'ancien chef de l'exécutif a réussi à échapper aux caméras, sauf à celles de la télévision publique qui a diffusé des images le montrant arrivé vers 13h30 au siège de la Cour suprême, à bord d'une voiture de marque Skoda noire à vitres fumées, suivi d'un autre véhicule transportant sa garde rapprochée, puis gravis les escaliers de cette haute instance judiciaire, le conduisant au bureau du juge d'instruction. Selon des sources judiciaires, l'ancien chef du gouvernement, s'est présenté en tant qu'accusé dans plusieurs affaires liées à la corruption, entre autres «l'octroi indus avantages à autrui», «la dilapidation des deniers publics», et autres. L'ex-Premier ministre a été entendu à deux reprises par le juge d'instruction près le tribunal de Sidi M'hamed, notamment dans le cadre de l'affaire Tahkout. Il n'est pas le seul ex-ministre à comparaître devant le juge d'instruction de la Cour suprême. L'ex-ministre des travaux publics et des transports Abdelghani Zaalane a également été déféré hier, devant la Cour Suprême. Les deux hommes sont poursuivis dans plusieurs dossiers de corruption et de dilapidation de deniers publics. Outre Ouyahia, une dizaine d'anciens hauts responsables sont convoqués de comparaître devant la Cour suprême. Dans les prochains jours, devront comparaître devant la Cour Suprême, l'ex-premier ministre Abdelmalek Sellal et des ex-ministres Amar Tou, Boudjema Talaï, Karim Djoudi, Amara Benyounès, Amar Ghoul, Abdelkader Bouazghi et Abdeslam Bouchouareb, ainsi que de l'ex-wali Abdelkader Zoukh, et l'actuel wali d'El Bayadh Mohamed Djamel Khenfar. Mardi 11 juin, le parquet général de la Cour d'Alger, a publié un communiqué signé par le procureur général Fayçal Bendaas, où il fait état de dossier de neuf prévenus ont été, «compte tenu de leurs fonctions à la date des faits», transférés au procureur général près la Cour d'Alger pour «prendre les mesures adéquates à leur à leur encontre». Les personnes concernées sont : un ex-Premier ministre, en l'occurrence Ahmed Ouyahia deux ministres dont Abdelghani Zaalane, un ministre en poste actuellement, cinq ex-walis et deux walis toujours en fonction sans donner de noms. Les charges retenues contre ces prévenus portent notamment sur «participation au bénéfice du pouvoir et de l'influence d'agents de l'Etat, des collectivités locales, des entreprises et institutions publiques soumises au droit public, d'entreprises économiques, d'EPIC lors de la signature de contrats et transactions en vue d'augmenter les prix et de modifier en leur faveur la qualité de la matière, des services et de l'approvisionnement.»

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.