Instruction pour élargir la carte d'exploration de la baryte aux wilayas de l'extrême sud    M. Benabderrahmane supervise le lancement officiel de la plate-forme numérique "L'Algérie de la Gloire"    JM/Haltérophilie: Faris Touairi en bronze à l'arracher, avec une prise à 161 kg    La bataille vitale que les jeunes doivent mener est celle de la conscience    JM/Escrime: médaille d'or pour Saoussen Dlindah Boudiaf    Université: Plus de 5 millions de diplômés formés en 60 ans    Emission d'un nouveau timbre-poste à l'occasion de la Fête de l'Indépendance    La Cour constitutionnelle célèbre le 60e anniversaire de l'indépendance    Mise en garde contre l'escalade marocaine au Sahara occidental occupé    Revue El Djeich: Le Président Tebboune appelle le peuple algérien à resserrer les rangs pour remporter la bataille du renouveau    Hydrocarbures: 4,4 mds USD consentis par Sonatrach dans l'exploration-production en 2021    Canicule annoncée lundi, sur plusieurs wilayas du pays    Le ministère de la Santé appelle au respect des mesures de prévention durant l'Aïd El-Adha    «Le Maroc essaie d'effacer les preuves»    Président libanais: le Sommet arabe d'Alger revêt une importance capitale    Deux unités de production de médicaments anticancéreux et de stylos à insuline inaugurées à Alger    JM / Athlétisme (2e journée): résultats techniques des finales    Célébration du 60e anniversaire de l'Indépendance : Un grand concert de musique andalouse à Alger    Deux clubs espagnols se disputent Isco    Tiaret - Match gala pour Tahar Benferhat: Dans l'attente d'un Mémorial    Libye : des manifestants investissent le siège du Parlement    Feuille de route admissible ?    Pièces de rechange automobiles: «Pas de rupture d'approvisionnement»    «Les attributions de logements ne vont pas s'arrêter»    Le partage du mouton et du repas    La tenue des gymnastes olympiques et le délire collectif    Nombreux forages et exploitations agricoles raccordés à l'électricité    El Tarf: Renforcement du réseau d'électricité    Sahara occidental: L'émissaire de l'ONU en tournée dans la région    Sidi Bel Abbès: Le festival de danse populaire tient ses promesses    «La jeunesse algérienne sait bâtir»    Le directeur de l'Anad placé en garde à vue    Makri avance sa proposition    Le sens et les messages d'un défilé    Deux repentis de Boko Haram se rendent à l'armée    Les déchets ménagers inquiètent    Bilal Afer crée la sensation    Les pros ou les charlatans?    Le bout du tunnel    Le Hamas salue un rapport de l'ONU    «C'est un superbe cadeau!»    Oran vibre au rythme de la mode algérienne    Il était une fois le rai d'antan!    1962-2022: Célébrer une libération « inachevée »?    Le DG du journal «Echaab» limogé    Grand Prix Assia Djebar du Roman: Les lauréats distingués    «C'est un écrin de l'esprit de Novembre»    Oran sous psychotropes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Affaires de corruption.. Ahmed Ouyahia en prison
Publié dans Le Temps d'Algérie le 12 - 06 - 2019


L'ex-premier ministre Ahmed Ouyahia est en prison, à El Harrach. Le juge d'instruction près la Cour suprême a ordonné, hier, son placement en détention provisoire selon la Cour suprême, citée par l'APS. Comparaissant également hier devant la même Cour, l'ex-ministre des transports, Abdelghani Zaâlane a, quant à lui, été laissé en liberté provisoire. Ahmed Ouyahia et Zaâlane ont été entendu par le juge d'instruction près la Cour suprême dans des affaires concernant la dilapidation des deniers publics, d'abus de fonction et d'octroi d'indus privilèges. Après avoir été auditionné dans un premier temps par le juge instructeur près le tribunal de Sidi M'hamed à Alger, Ahmed Ouyahia a répondu à la convocation de la Cour suprême pour comparaître devant le parquet général de cette instance judiciaire. Attendu depuis la matinée par les journalistes et cameramen ayant investi le lieu devant le siège de l'institution sous la surveillance d'un dispositif policier inhabituel, l'ancien chef de l'exécutif a réussi à échapper aux caméras, sauf à celles de la télévision publique qui a diffusé des images le montrant arrivé vers 13h30 au siège de la Cour suprême, à bord d'une voiture de marque Skoda noire à vitres fumées, suivi d'un autre véhicule transportant sa garde rapprochée, puis gravis les escaliers de cette haute instance judiciaire, le conduisant au bureau du juge d'instruction. Selon des sources judiciaires, l'ancien chef du gouvernement, s'est présenté en tant qu'accusé dans plusieurs affaires liées à la corruption, entre autres «l'octroi indus avantages à autrui», «la dilapidation des deniers publics», et autres. L'ex-Premier ministre a été entendu à deux reprises par le juge d'instruction près le tribunal de Sidi M'hamed, notamment dans le cadre de l'affaire Tahkout. Il n'est pas le seul ex-ministre à comparaître devant le juge d'instruction de la Cour suprême. L'ex-ministre des travaux publics et des transports Abdelghani Zaalane a également été déféré hier, devant la Cour Suprême. Les deux hommes sont poursuivis dans plusieurs dossiers de corruption et de dilapidation de deniers publics. Outre Ouyahia, une dizaine d'anciens hauts responsables sont convoqués de comparaître devant la Cour suprême. Dans les prochains jours, devront comparaître devant la Cour Suprême, l'ex-premier ministre Abdelmalek Sellal et des ex-ministres Amar Tou, Boudjema Talaï, Karim Djoudi, Amara Benyounès, Amar Ghoul, Abdelkader Bouazghi et Abdeslam Bouchouareb, ainsi que de l'ex-wali Abdelkader Zoukh, et l'actuel wali d'El Bayadh Mohamed Djamel Khenfar. Mardi 11 juin, le parquet général de la Cour d'Alger, a publié un communiqué signé par le procureur général Fayçal Bendaas, où il fait état de dossier de neuf prévenus ont été, «compte tenu de leurs fonctions à la date des faits», transférés au procureur général près la Cour d'Alger pour «prendre les mesures adéquates à leur à leur encontre». Les personnes concernées sont : un ex-Premier ministre, en l'occurrence Ahmed Ouyahia deux ministres dont Abdelghani Zaalane, un ministre en poste actuellement, cinq ex-walis et deux walis toujours en fonction sans donner de noms. Les charges retenues contre ces prévenus portent notamment sur «participation au bénéfice du pouvoir et de l'influence d'agents de l'Etat, des collectivités locales, des entreprises et institutions publiques soumises au droit public, d'entreprises économiques, d'EPIC lors de la signature de contrats et transactions en vue d'augmenter les prix et de modifier en leur faveur la qualité de la matière, des services et de l'approvisionnement.»

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.