Les hauteurs de Bordj Bou-Arréridj revêtus de neige    Des conditions d'hébergement lamentables    Man City : Mahrez toujours remonté contre Leicester    Belmadi évoque le retour de Soudani en sélection    APN : Loukal met en avant l'importance de l'amendement de la loi organique relative aux lois de Finances    Belmadi : «Cela fait un bon moment que je suis le parcours de Spano-Rahou, Halaïmia et Zorgane»    Crise en Bolivie: Morales se réfugie au Mexique, une présidentielle avant le 22 janvier    Asphyxie au monoxyde de carbone à Constantine: hausse du nombre d'interventions des secours    10e Fica : trois courts métrages projetés à Alger    FP: les recommandations comme feuille de route pour améliorer la performance des établissements    CNAC de Sétif: financement depuis janvier dernier de 122 projets    Les états de l'OCI saisissent la Cour internationale de justice    Présidentielle : les soutiens encombrants de Tebboune    Le portrait du président Chadli parmi les objets jetés    Chlef: affectation d'un quota supplémentaire de 1.000 logements    Le docteur Mohamed Boughlali de retour chez les Verts    Les Chipolopolo à pied d'œuvre à Alger    Où se jouera le derby MCA-CRB ?    Une femme se plaint d'y être inscrite à son insu    La Turquie commence à renvoyer des terroristes étrangers    Trois Palestiniens tués et 470 blessés en octobre    L'UE prolonge les sanctions contre le gouvernement de Maduro    Les écoles primaires paralysées hier    L'UE octroie 55 millions d'euros d'aide humanitaire    Réquisitoire imparable contre l'amnésie officialisée    Ateliers de formation cinématographique    De précieux manuscrits médiévaux divisent l'Islande et le Danemark    Une année de réclusion avec 6 mois de sursis à l'encontre de 21 détenus pour atteinte à l'unité nationale    Festival international de danse contemporaine: l'Algérie, l'Egypte, le Maroc et la Tunisie à l'honneur    Bouira: Une bouteille de gaz butane explose, un blessé grave    Mascara: Deux frères tués dans un accident de la route    Rassemblement devant le tribunal de Sidi M'hamed: Ouverture du procès des 42 détenus du Hirak    Contrôle des changes: La note de la Banque d'Algérie fait toujours jaser    DTN : nouveaux staffs des sélections nationales de jeunes: De surprenantes désignations    Le boulimique penchant de l'exécutif Bedoui à s'attaquer aux sensibles dossiers    Vaccination contre la grippe : plus de 46.400 doses réceptionnées    26 wilayas au salon des arts plastiques    Les équilibres généraux et l'organisation de l'économie Des contraintes et des exigences pour la prochaine étape de développement    Projet de loi sur les hydrocarbures Sonatrach continuera à développer le conventionnel    Les manifestations se poursuivent    Para-athlétisme/Mondiaux-2019: L'Algérie provisoirement 5e au classement    Elections législatives : L'Espagne retourne aux urnes dans un climat crispé    Six mois de prison requis contre "Spécifique"    Création d'un fichier national des hooligans    Le courroux des producteurs    Marché pétrolier international Le panier de l'Opep établi à 61,98 dollars le baril    Cinéma : 10e Fica: projection de "Fatwa", un film dénonçant la montée de l'extrémise en Tunisie    Oum El Bouaghi : signature d'accord pour la gestion de deux salles de cinéma    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Il fustige les opposants à la voie constitutionnelle et refuse de faire de l'Algérie «un jeu de hasard».. La riposte de Gaïd Salah
Publié dans Le Temps d'Algérie le 17 - 05 - 2019

«Le peuple qui a plébiscité sa Constitution est le plus apte à préserver la loi fondamentale de son pays et ses dispositions et à s'y conformer», a-t-il affirmé.
Ahmed Gaïd Salah reprend avec les messages de chaque mardi. Hier, à l'occasion du deuxième jour de sa visite dans la 3e Région Militaire à Béchar, le général de corps d'armée, chef d'état-major de l'ANP et vice-ministre de la Défense nationale, a réitéré son attachement à la voie constitutionnelle de règlement de la crise. Mais pas que ça, puisque Gaïd Salah s'est frontalement attaqué aux opposants à cette solution, comprendre par là que l'opposition réclame une période de transition et une issue en dehors du cadre constitutionnel. «On parle beaucoup de l'importance de trouver une solution consensuelle entre les dispositions de la Constitution et les revendications populaires», a constaté le général de corps d'armée, dans un discours prononcé lors d'une réunion avec les cadres et personnels militaires. Et contrairement à la majorité des acteurs qui plaident que la Constitution est dépassée par les événements et la révolution du 22 février, Gaïd Salah n'y voit aucune contradiction ni écart entre ce à quoi tendent les dispositions de la Constitution dans leurs véritables dimensions et ce à quoi appelle le peuple algérien dans ses marches successives. «Le peuple qui a plébiscité sa Constitution est le plus apte à préserver la loi fondamentale de son pays et ses dispositions et à s'y conformer», a-t-il affirmé, écartant toute solution hors de ce cadre : «Il est impensable de procéder au nom du peuple à la destruction de la réalisation du peuple algérien qui est la loi fondamentale, soit la Constitution».
Pour répondre aux partisans de la solution politique à travers une période de transition, le chef d'état-major passe à l'offensive et à la contre-attaque. «Ceux qui prétendent, par ignorance ou arrogance et entêtement, ou animés par des intentions aux objectifs ambigus, oui ambigus, que le pouvoir du peuple est au-dessus de la Constitution et au-dessus de tous – et c'est une vérité utilisée à tort – car ils tentent sciemment d'outrepasser, voire geler, l'application des dispositions de la Constitution, réalisent-ils que cela signifie la suppression de toutes les institutions de l'Etat et s'engouffrer dans un tunnel obscur dénommé le vide constitutionnel ?», s'est-il interrogé. Non sans conclure qu'une telle voie signifie tout simplement «la destruction des fondements de l'Etat national algérien et penser à construire un autre Etat avec d'autres standards, d'autres idées et d'autres projets idéologiques, auxquels seront consacrés des débats sans fin» et de se demander : «est-ce leur objectif ?»
«L'Algérie n'est pas un jeu de hasard»
Ahmed Gaïd Salah, usant de plus de fermeté envers ses cibles dira que «l'Algérie n'est pas un jeu de hasard entre les mains de n'importe qui, ni une proie facile pour les amateurs d'aventurisme». «Elle est le produit des sacrifices d'une révolution glorieuse, dénommée le 1er Novembre 1954, qui a besoin de tous ses fidèles enfants», a-t-il soutenu, estimant que «la Constitution algérienne est le giron du peuple et son rempart imprenable; elle est le fédérateur des composantes de son identité nationale et des solides constantes qui n'ont nul besoin de quelque forme que ce soit de révision ou de changement».
Le chef d'état-major ira même jusqu'à miser sur «le bon sens» du peuple algérien qui, selon lui «saura pertinemment distinguer entre celui dont le cœur est empli de sincérité et celui qui nourrit rancœur et ressentiment envers ce pays». «Il réalisera certainement que celui qui voue rancune et animosité envers l'Armée Nationale Populaire et son Commandement, est indubitablement un ennemi de l'Algérie», dénonce-t-il. Enfin, Gaïd Salah n'omettra pas de revenir, comme lors de son discours de la veille, sur l'ancien régime de Bouteflika, à qui il fait un procès. Il fustigera qu'au moment où «les enfants du peuple, au sein de l'ANP s'acquittaient de leurs missions avec sincérité et dévouement (…) certaines personnes dénuées de conscience et de scrupules planifiaient avec ruse la manière d'usurper les deniers publics, soit l'argent du peuple algérien».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.