Le prix Pomed décerné à Soufiane Djilali    "Nous sommes toujours aux côtés du peuple"    Les avocats des détenus mettent à exécution leurs menaces    Dossier clos    Silence radio à la Sonatrach    Une convention pour booster le commerce électronique en Algérie    Rencontre régionale sur le code des marchés publics    Suspension d'une usine de boissons gazeuses    L'illicite défigure le site Aadl à Tamanrasset    Erdogan menace de reprendre l'offensive mardi soir si l'accord n'est pas respecté    Grève générale et manifestation à Barcelone    L'UE menace Washington de représailles    14 civils tués dans des raids turcs    Les joueurs mettent fin à la grève    Zetchi : "Il y a des contraintes de calendrier, mais les motivations sont là"    Les Verts veulent réaliser l'exploit à Berkane    Delort forfait contre Reims    Medaouar répond aux Usmistes et à Messaoudène    Les fans boudent, Laoufi s'interroge    La "harga" vers les côtes italiennes s'intensifie    3 exos pour se lever du bon pied    Le lait est-il un aliment gras ?    Merguez aux haricots blancs    65 millions d'analphabètes recensés par le gouvernement    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Un sit-in de la communauté chrétienne violemment réprimé    Marie-Antoinette, cette figure de la pop culture    Concours de la chanson patriotique    Un lien entre deux peuples et deux cultures    L'Algérie représentée par le jeune Chikhi Samir    Ligue 2: Le programme des rencontres de la 9ème journée    Oued Tlelat - El Braya: Plus de 190 000 sachets de « chemma » saisis    Sétif: Deux morts et un nourrisson grièvement blessé dans une collision    Projets des Jeux méditerranéens: Constat satisfaisant et confirmation de l'échéance de réception, juin 2020    Pour blanchiment d'argent et financement occulte de partis politiques: Tliba incarcéré à la prison d'El Harrach    Nouvelle sortie de Amar Saâdani: L'«Etat profond», le hirak et le Sahara Occidental    Conseil de la nation: Début des procédures de levée de l'immunité de deux sénateurs    Automobile: L'usine Renault Algérie reprendra ses activités en 2020    Pour contrer le Hirak, le pouvoir tente d'obtenir la bienveillance internationale    La révolution légale    En marge de la vente dédicace de son livre: Le styliste espagnol Adolfo Dominguez revient sur son parcours artistique    Commémoration du 80ème anniversaire de l'exil républicain: Oran rend hommage aux réfugiés espagnols    145 postulants retirent les formulaires de souscription    L'Algérie domine l'Irlande 4-0    Un déficit de 4,68 mds dollars    Rohani : Les "Israéliens et les Saoudiens ont poussé les USA à sortir de l'accord    29.000 cibles terroristes detruites par l'aviation russe dans 9.500 sorties    Grève générale le 29 octobre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Elle est la seule femme conductrice d'engins au niveau de la wilaya.. Roza lance le défi
Publié dans Le Temps d'Algérie le 17 - 05 - 2019

Roza Kettou est l'unique jeune fille de la wilaya de Tizi-Ouzou qui lance le défi de conduire les engins lourds, en s'investissant dans le domaine des travaux publics où elle mène une vie professionnelle brillante. Cette jeune fille âgée de 27 ans, native du village Ibekarène, dans la commune de Bouzeguène, a été donc la seule jeune femme qui a défié ce métier réservé généralement aux hommes en allant conduire toutes les machines utilisées dans les travaux publics. Pour y arriver, elle n'est pas allée par trente-six chemins : c'est suite à une émission sur Dzair TV qu'elle a été motivée pour aller faire une formation de conductrice d'engins, comme elle nous l'a expliqué. Sa formation a été marquée par le passage de trois modules, électricité, hydraulique et théorie, en réussissant l'examen final où elle a obtenu un certificat de qualification avec la mention très bien. Actuellement, elle travaille dans les chantiers aux travaux de terrassement et de fondations dans des entreprises au niveau d'Azeffoun et Tigzirt, dans la wilaya de Tizi Ouzou. «Quand je suis allée travailler pour la première fois, les gens qui m'ont vu sont restés ébahis», nous déclare cette femme pleine d'entrain qui nous explique combien elle aime son métier «que je préfère à coudre sur une machine à la maison», explique-t-elle. Afin d'encourager la femme kabyle à aller travailler et défier le monde professionnel où beaucoup de tabous les empêchent de travailler dans des métiers réservés généralement aux hommes. «Pour moi, il n'existe aucune différence entre l'homme et la femme ; la femme doit dépasser toutes les considérations négativistes en allant de l'avant pour casser ces tabous et faire carrière dans tous les domaines sans exception», a déclaré cette courageuse jeune femme, en disant qu'il est temps que la femme kabyle sorte de la cuisine et de ses besognes domestiques en allant s'investir dans tous les métiers à différents niveaux. «Si elles veulent pratiquer ces métiers, je leur dirai qu'il n'existe aucune peur ; si elles veulent, elles peuvent et elles vont réussir», ajoutera Roza, en disant que celles qui veulent se lancer comme elle dans le domaine de conductrices d'engins ne peuvent que la contacter et qu'elle est prête à aider toutes ces femmes à relever le défi.
C'est d'ailleurs le projet qu'elle souhaite réaliser, puisque Roza se prépare à ouvrir une école pour conducteurs de travaux publics dès septembre prochain : «Tout le monde sera le bienvenu, les hommes et surtout les femmes, toutes les femmes qui veulent apprendre, je serai à leur côté ; ce n'est pas la mer à boire, il suffit de s'y mettre et ne pas avoir peur ou être timide», finira-t-elle par déclarer, tout en nous informant qu'elle aide aussi les gens à faire leurs travaux de terrassements, puisqu'elle travaille bénévolement les vendredis afin d'aider toutes les personnes dans le besoin.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.