Hirak : Le ministère de l'Intérieur exige des « organisateurs » de lui communiquer l'itinéraire, les horaires et les slogans    Investissement: la reforme du Service public augmentera l'attractivité de l'Algérie    Djerad procèdera lundi à la distribution de 5000 logements à Alger    Palestine: condamnation internationale des agressions racistes et extrémistes israéliennes    La Cour d'Alger maintient Karim Tabou sous contrôle judiciaire    Coronavirus: 204 nouveaux cas, 140 guérisons et 7 décès    Carburants : La suppression de l'essence super avec plomb avancée au début de juillet    Six manifestants arrêtés vendredi à Alger placés sous contrôle judiciaire    Report du procès du terroriste "Abou Dahdah" à la fin de la session pénale    FC Barcelone : Pas de bon de sortie pour Dembélé    Aïd El Fitr : plus de 50.000 commerçants réquisitionnés    Covid-19: au moins 3.284.783 décès dans le monde    Béni-Abbès : le jeune disparu dans le grand Erg occidental rejoint sa famille    L'ancien journaliste de la chaine II Boukhalfa Bacha n'est plus    Les lauréats du Prix d'Alger de récitation du Coran honorés    7 policiers tués dans des attaques dans le Sud-Est    «La Minurso doit revenir à sa mission originelle : le référendum»    Sablés à la confiture et aux pistaches    Benziane anticipe    De nouvelles polycliniques inaugurées    Les projets doivent répondre aux besoins de l'économie    Le Maroc cherche à cacher ses exactions    Coupe de la Ligue : l'USMA domine le MCA (2-0), le WA Tlemcen et le NC Magra créent la surprise    MC Alger : Stage bloqué pour préparer le WAC    Haltérophilie : Ahmed Tarbi n'est plus    Libye : Démonstration de force d'un groupe armé à Tripoli    APLS: nouvelles attaques contre les positions marocaines dans les secteurs de Mahbes, Aousserd et Houza    Le Hirak se réapproprie l'esprit du 8 Mai 45    Les raisons de la cherté    La guerre reprend de plus belle    Les résultats attendus aujourd'hui    Deux adolescents tués dans un accident de la route    Le conseil de wilaya fait le point    Le PAC viole le règlement du championnat    Equipe Nationale : Sénégal – Algérie en juin    Les conditions de Tebboune pour atteindre l'excellence    Etudiant dévoué, journaliste engagé et politique visionnaire    Le b.a.-ba de la fabrication d'un film    Mesurer ce qui compte    Bouchachi voué aux gémonies    Charfi appelé à réhabiliter les exclus de la course    Huit morts dont des Iraniens dans des raids sionistes    Trois soldats maliens tués par l'explosion d'un engin artisanal    Ennahda appelle à un vote massif    «Souilah» hospitalisé à Paris    «J'ai adoré camper le personnage de Fadel»    L'artiste, ce migrant    Une augmentation de 10 % enregistrée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Salon de livres "Djurdjura" : une exposition d'ouvrages en braille en clôture
Culture
Publié dans Le Temps d'Algérie le 25 - 12 - 2013

Le stand d'exposition d'ouvrages en braille constitue, de par son originalité et l'opportunité qu'il offre aux non-voyants de se procurer des livres en braille, le clou du 6e Salon du livre "Djurdjura", organisé depuis lundi dernier à la maison de la culture Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou.
Cette exposition, qui attire beaucoup de badauds en mal d'originalité, est montée par la maison d'édition en braille "Voir par le savoir", basée à Alger, et dirigée par Amalou Abderrahmane, un auteur-compositeur, originaire de la localité d'Azeffoune (60 km au nord-est de Tizi-Ouzou).
Divers ouvrages réalisés par cet auteur-éditeur, et transcrits en braille, par lui-même, dans les langues arabe et française, sont exposés dans ce salon.
Dans cette exposition trônent en effet, côte à côte, des œuvres littéraires et artistiques puisées du répertoire de cet écrivain de 59 ans, transcrits en en braille, dont des albums de musique, un recueil de poésie "Les mots, les maux ", "Une tranche de vie du prophète (QSSL)", "Lettre aux enfants", "Guide touristique d'Algérie".
Pour faire découvrir aux non-voyants le monde magique du cinéma, cet auteur a eu l'idée généreuse d'écrire, en braille en 2013, une première en Algérie, le scénario du film "Mohamed Idir Ait Amrane", figure de proue du mouvement national, réalisé par Si El Hachimi Assad, ainsi que le chant révolutionnaire "Akkar Amis Umazigh" (Lève-toi, fils d'amazigh), composé par cette même personnalité historique, vers la fin de la première moitié du siècle dernier, comme l'a expliqué M. Amalou à l'APS.
Dans le domaine de l'histoire, M. Amalou compte à son actif, entre autres, l'écriture en braille de l'Hymne national et des biographies de plusieurs héros de la lutte armée de libération nationale, mis en avant, en la circonstance, au niveau de cette exposition.
Interrogé sur ses projets immédiats, cet éditeur a fait état de la finalisation, en cours, de la publication en braille d'un calendrier universel, 2014, en français, et d'un calendrier berbère.
Versant dans le mécénat, le gérant de la maison d'édition "Voir par le savoir", qui s'est déjà distingué, au niveau national, par des dons de livres en braille, prévoit de remettre "gracieusement", à la clôture de ce Salon, vendredi prochain, un lot de 200 livres écrits en braille au profit de l'association des non-voyants de la wilaya de Tizi-Ouzou.
Dans le cadre de la vulgarisation de l'écriture et de la lecture en braille, cette maison d'édition a organisé, au niveau de son stand, un atelier de démonstration, animé par Karim Belkhodja, un jeune mal voyant de l'Office national des publications scolaires.
Selon M. Amalou, l'Algérie compte actuellement plus d'un million de non-voyants, dont 40 % sont initiés au braille à travers 23 écoles, réparties sur le territoire national. "Pour un meilleur accompagnement de cette catégorie sociale vulnérable dans sa quête de surmonter son handicap par l'accès au savoir, nous suggérons à nos confères éditeurs de se consacrer à des publications en braille pour pallier au manque d'ouvrages en la matière", a-t-il préconisé.
De même qu'il a tenu à réitérer sa recommandation au ministère de l'Education nationale pour "l'intégration d'une heure de braille dans les programmes scolaires", afin, a-t-il expliqué, "de sensibiliser les élèves sur les conditions de vie de cette frange de la société, sachant que nul n'est à l'abri d'un handicap visuel".
Dans ce contexte, M. Amalou a tenu à exprimer sa gratitude au ministère de la Solidarité nationale, pour avoir mis à la disposition des non-voyants des micro-ordinateurs, équipés d'un logiciel en braille, pour les assister dans leurs études et les accompagner dans la vie de tous les jours, a-t-il observé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.