Real : Vers le départ en prêt de Ruben Blanco    Liverpool : Klopp en veut à Darwin Nunez    Tlemcen - Cadastre, conservation foncière : un nouveau responsable pour voir plus clair    La Communauté internationale appelée à réagir: Le Maroc continue de piller le phosphate du Sahara Occidental    La faim plus menaçante    Le verdict sans appel du DG de la PCH: Magasins quasiment vides, médicaments en rupture, impayés...    Classement annuel de la CAF: Le football algérien mieux considéré    JS Bordj Menaiel: Azzedine Ait Djoudi, nouveau président    U 23 - Après le ratage des Jeux de la Solidarité Islamique 2022: Des lacunes à combler chez les Verts    La série noire continue à Tiaret: Deux morts et trois blessés dans une collision    Des feux de forêts toujours actifs dans plusieurs wilayas: Des centaines d'hectares carbonisés et des familles évacuées    Le pain, la viande et le poulet    Le vieux de mon village    Le FLN envisage des sanctions rigoureuses    Une troisième voie «pointe du nez»    Dimanche, le pic!    Le grand retour    «Garante d'une sécurité alimentaire durable»    Les Verts déjà en forme    Altercation entre Tuchel et Conte    PSV Eindhoven à l'épreuve des Rangers    Agrément pour trois ambassadeurs algériens    L'Union africaine se penche sur le Tchad    La Chine relance ses manœuvres militaires    Retrouvailles familiales    Près de 200 personnes évacuées aux urgences    «Complet» partout    Un Palestinien tombe en martyr    Une autobiographie de Rachid Boudjedra    Riche programme en hommage à Moufdi Zakaria    Merabi participe au lancement du projet de réhabilitation du Lycée professionnel d'amitié Niger-Algérie    Accompagner le projet d'amélioration de la production et de la commercialisation du lait de chamelle    Ghaza: un sit-in de solidarité avec les prisonniers palestiniens    Alger: sensibilisation à la rationalisation de la consommation de l'électricité    Conseil de sécurité: consultations sur le Yémen    Alimentation de bétail et de volailles: rappel de l'exemption de la TVA des opérations de vente des matières et produits entrant dans la fabrication des fourrages    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès du Pérou    Le ministère la culture célèbre la Journée nationale de la poésie en août    Etusa: ouverture d'une nouvelle agence commerciale au niveau de la station du 1er Mai    Saïd Chanegriha préside l'ouverture du concours militaire international "Section aéroportée 2022"    11e Festival culturel du Chaâbi : une pléiade d'interprètes rappellent le génie créatif de Mahboub Safar Bati    Salman Rushdie, les médias et les amalgames...    Une soirée cent pour cent Zenkawi style!    Egypte, 23 juillet 1952. Coup d'Etat ou révolution ?    Incendie dans une église du Caire: l'Algérie présente ses condoléances    Salman Rushdie sous respirateur après avoir été poignardé    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Une date symbole pour un grand évènement
Festival culturel panafricain d'Alger 2
Publié dans Le Temps d'Algérie le 25 - 03 - 2009

Le Festival culturel panafricain d'Alger aura lieu du 5 au 20 juillet prochain. Un évènement de grande importance qui coïncidera avec une date symbole du recouvrement de l'indépendance de l'Algérie. A cet effet, les organisateurs de cette grande manifestation ont mis le «paquet» pour la réussite de ce festival. En plus des actions menées depuis plus de 6 mois, le ministère de la Culture a «tablé» cette fois-ci sur la médiatisation de ce 2e Festival panafricain.
Ce thème a fait l'objet d'une rencontre de deux jours à l'hôtel El Aurassi à l'occasion de l'ouverture de la réunion technique regroupant les responsables des médias lourds africains. «Une telle rencontre permettra aux professionnels des médias de réfléchir sur la meilleure manière de valoriser notre prochain festival», a déclaré Mourad Medelci, ministre des Affaires étrangères.
Il a, en outre, ajouté : «Le succès du Festival panafricain d'Alger requiert, tout naturellement, la synergie de tous les acteurs et la participation de tous. Les médias ont un rôle fondamental à jouer dans la mobilisation des efforts et la couverture de cet important évènement, et dans la promotion de la culture africaine et la consolidation de notre patrimoine culturel.»
Il a également ajouté que «le prochain rendez-vous culturel panafricain sera placé sous le signe de ‘'la renaissance et du renouveau africains'', témoigne de la place de choix qu'occupe la culture dans notre vision du développement». Le ministre des Affaires étrangère a également souligné que «ce rendez-vous tend à revaloriser la diversité et la richesse culturelles de l'Afrique à un moment où la mouvance de la globalisation menace l'existence des culture locales notamment dans les pays du Sud».
M. Medelci n'a pas omis de rappeler l'accent mis par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, lors de la Conférence des ministres africains de la Culture, tenue à Alger en octobre 2008, sur l'impérieuse nécessité de «parvenir à une vision partagée en vue de redynamiser les valeurs culturelles qui nous sont communes, afin qu'à leur tour, elles servent plus largement la renaissance de l'Afrique».
Porter la voix de l'Afrique sur l'ensemble de la planète
Quant à Mme Khalida Toumi, ministre de la Culture, elle a insisté sur le rôle des médias dans la couverture de cet évènement et mis en valeur «le développement prodigieux» des technologies de l'information de la communication qui «nous permet de porter la voix de l'Afrique sur l'ensemble de la planète en montrant notre capacité à organiser de grands évènements dans des normes et standards internationaux sans recourir au savoir-faire occidental».
«Nous avons confiance en nos moyens et nos compétences et nous savons que l'Afrique peut relever de grands défis.» Et d'ajouter : «Nous voulons partager avec les peuples du continent, grâce aux médias, cette immense liesse populaire et ces moments de bonheur que seule la culture est capable de produire de nos jours.»
Les professionnels des médias africains ont discuté lors de cette rencontre des moyens et techniques nécessaires pour assurer une large couverture médiatique de cette 2e édition du Festival panafricain. Pour cette 2e édition, le ministère de la Culture a axé son programme sur «la culture, miroir de la société» qu'on peut lire sur le site Web www.panafalger2009.
Au plan cinéma, le programme comprendra une production de documentaires sur l'Algérie, intitulée Terre d'accueil des mouvements de libération africains, une seconde réalisation d'un documentaire sur l'Algérie, et le Nepad, la confection de pastille (5 minutes) sur l'Afrique en devenir par 10 grands réalisateurs africains, des films coproduits par l'Algérie avec des pays africains, une grande fête du cinéma africain (projection des films réalisés entre 2007 et 2009 avec remise des prix), en plus des hommages aux aînés des cinéastes africains et une rétrospective des films ayant obtenu les premiers prix des festivals de cinéma de Ouagadougou et de Carthage.
Mike Stern, ancien guitariste de Miles Davis, sera à Alger en juillet 2009
Nous assisterons aussi à un colloque sur le cinéma en Afrique avec pour thème «Quels financements disponibles pour la production et la distribution du film africain?» Cette manifestation aura permis aussi la restauration de deux films de William Klein Le festival culturel panafricain d'Alger 1969 et Eldrige Cleaver, black panther ainsi que du film Archie Shepp chez les Touareg de Ghaouti Ben Deddouche. Aussi, pour que le 7e art africain soit plus accessible au public, des projections sur les places publiques sont prévues ainsi que des tournées des cinébus dans les camps de vacances et les complexes touristiques.
Côté musique, Mike Stern, ancien guitariste de Miles Davis, sera à Alger en juillet 2009. Le département colloque et conférences annonce aussi la participation de l'artiste Aka Moon d'origine sénégalaise qui excelle dans le jazz fusion. Un artiste habitué de festival Dimajazz de Constantine. On notera la participation de nombreuses vedettes africaines comme Salif Keita, Archie Shepp, notamment, ainsi que des résidences pour jeunes groupes avec des groupes de musique traditionnelle et de grands solistes africains qui se solderont par des concerts. Enfin, se tiendront également des concerts de l'Orchestre symphonique national élargi à des musiciens d'orchestres philharmoniques ou symphoniques du continent.
S'agissant du département Arts visuels et Mode, le public sera convié à de nombreuses expositions sur l'art africain en tous genres (design, photographes, photos sur les mouvements de libération et la lutte contre le colonialisme, Mesli l'africain, l'art africain au féminin, etc). Une résidence d'artistes africains se tiendra à la villa Abdelatif et une autre de jeunes artistes à l'Ecole supérieure des beaux-arts.
Côté 4e art, le menu se composera d'un festival du théâtre professionnel africain, d'une résidence de jeunes auteurs africains, des journées d'étude sur le théâtre africain, d'ateliers multidisciplinaires (scénographie, masques, marionnettes), d'un forum de spécialistes et de critiques d'art, d'un hommage aux grandes figures du théâtre africain (Jean-Pierre Guingame du Burkina Faso, Habib Denbili et Fanta Diawara du Mali et Kously Lamako du Tchad), avec expositions de photographies, d'affiches et de pièces théâtrales éditées.
17 troupes de théâtres nationaux seront à Alger. On peut citer le Sénégal, la Côte d'Ivoire, le Ghana, l'Egypte, la Tunisie, le Tchad, le Soudan qui se produiront avec leurs formations nationales. En marge du festival, un colloque sur le théâtre africain est prévu avec la participation d'éminents professeurs de théâtre africains. Côté patrimoine, plusieurs expositions viendront compléter cet événement. Il s'agit d'expositions sur l'architecture de terre, les arts anciens, les 18 chefs-d'œuvre africains du patrimoine immatériel, sur l'artisanat d'art africain, etc.
La danse africaine ne sera pas en reste puisque plusieurs spectacles de danses africaines et chorégraphiques ainsi qu'une journée d'étude sur la chorégraphie africaine et des tournées de spectacles de danse sont prévus. Le deuxième Festival culturel panafricain rendra aussi hommage aux quatre auteurs africains à avoir reçu le prix Nobel de littérature. Il s'agit de l'Egyptien Naguib Mahfouz, du Nigérian Wole Soyinka et des Sud-Africains Nadine Godimer et John Maxwell Coetzee.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.