POUR DISSIPATION ET RECEL D'ARMES ET DE MUNITIONS DE GUERRE : Mandat d'arrêt contre les généraux Saïd Bey et Chentouf    AG des fédérations sportives.. Les défis de l'heure    Il s'est mal comporté avec Bahloul à l'AG de l'UAFA.. Raouraoua déclare la guerre à la FAF    Championnat de Ligue 2.. Mobilis Le WAT et l'ASO à 3 points de l'élite    El Tarf.. Un réseau de cambrioleurs démantelé    Vol de véhicules.. Arrestation d'un groupe de malfaiteurs    207 morts dans les attaques terroristes.. Massacre au Sri Lanka    Baromètre.. En Baisse : Seddik Chihab    Baromètre.. En Hausse : Mokrane Aït Larbi    Grippe saisonnière.. Net recul cette année    Mois du patrimoine.. Un riche programme    C'était une spécialiste de l'Algérie.. L'historienne Annie-Rey Goldzeiguer est morte    AEROPORT D'ALGER : Le nouveau terminal mis en service lundi prochain    DOUANES ET BANQUE D'ALGERIE : Le Chef de l'Etat nomme de nouveaux responsables    Lutte contre la criminalité : Près de 2900 suspects interpellés en mars dernier    La préparation du match de Tizi Ouzou perturbée    Bekkouche forfait pour la finale du 400 m/haies    Grippe saisonnière: net recul des décès par rapport à l'année précédente    L'avis de trois personnalités    Hausse de plus de 17 % des recettes douanières en janvier et février 2019    Prochainement sur Google traduction    Afghanistan: l'EI revendique l'attaque meurtrière contre un ministère    Un rassemblement en prévision de l'arrivée d'Ouyahia    à quoi obéit l'activisme renaissant d'Ould Abbes ?    18,7 milliards de centimes octroyés    Trucs et astuces    Des remèdes complémentaires pour soulager une entorse de la cheville    UGTA : Sidi-Saïd jetterait-il l'éponge ?    Début du référendum constitutionnel en Egypte    Les ministres autorisés à déléguer leur signature    La progression féconde    «Le prix payé pour tamazight a été exorbitant»    50 soldats syriens tués par Daesh à Deir Ezzor    Algérie - Mali, le 16 juin à Abu Dhabi    Ronaldo, la mise au point d'Allegri    Un jeu international qui disqualifie l'ONU    700 tonnes de produits transportés vers la Mauritanie et le Sénégal    "Trop tard, M.Bensalah..."    Un sit-in de commémoration a été tenu    L'Algérie fortement représentée    Expo "L'Afrique à la mode"    L'IF cherche des réalisateurs de documentaires    Football - Ligue 1: Des enjeux énormes pour tout le monde    49 imams algériens accueillis par la Grande Mosquée de Paris    Le quart de rôle de Bensalah    Japon : L'inflation restera sous 2% pendant encore 3 ans, selon la BoJ    EDF: Des experts recommandent de réparer les soudures de l'EPR    "Le rôle de leader des Etats-Unis à l'Otan" n'est dû qu'"à la contrainte et au chantage"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





CNMA: La fièvre aphteuse confirme la nécessité de la prévention
Assurances
Publié dans Le Temps d'Algérie le 23 - 09 - 2014

La propagation récente en Algérie de la maladie de la fièvre aphteuse a confirmé "la nécessité d'inculquer la culture de la prévention et de la gestion des risques dans le milieu agricole et rural en Algérie", a souligné mardi le PDG de la Caisse nationale de mutualité agricole (CNMA), Cherif Benhabiles. Seulement 163 éleveurs bovins ont fait déclaration de sinistre après que leurs bétails eurent été touchés par l'épizootie de la fièvre aphteuse, a indiqué à l'APS M. Benhabiles, précisant que les éleveurs assurés représentent entre 8 et 8,3% de l'ensemble des professionnels de la filière.
Le montant des indemnisations relatives à ce sinistre s'élève à quelque 21 millions de dinars.
"C'est un très faible taux par rapport aux potentialités existantes dans la branche", a observé M. Benhabiles qui explique cette situation par "un problème de confiance entre les professionnels et les assureurs de manière générale".
En outre, poursuit-il, la faible adhésion du monde agricole et rural à l'assurance s'explique également par un déficit de communication et de sensibilisation de la part des assureurs mais aussi les tarifs élevés des primes d'assurance, en particulier celles liées à la couverture contre les calamités", selon le PDG de la CNMA.
Pour ce deuxième facteur, M. Benhabiles a relevé que l'offre actuelle en matière de couverture contre les calamités "n'est pas adaptée aux moyens financiers, parfois limités, des agriculteurs".
Afin de remédier à cette situation, le patron de la CNMA a préconisé la mise en place par les pouvoirs publics de dispositifs économiques d'assurance contre les différents sinistres à commencer par les cultures stratégiques (pomme de terre, tomate, céréales) et les activités d'élevage.
"L'assurance doit aussi être utilisée comme un instrument de gestion des risques et un moyen pour suppléer aux dispositifs étatiques de subvention pour sécuriser le revenu de l'agriculteur et contribuer à assurer la sécurité alimentaire du pays", a-t-il insisté.
20 jours pour indemniser les sinistrés
M. Benhabiles a, en outre, préconisé de transformer la CNMA en "un guichet unique dans lequel l'agriculteur pourrait trouver tous les services dont il a besoin (assurances, crédits, sécurité sociale...)".
Le PDG de la CNMA a, par ailleurs, assuré que tous les éleveurs dont le bétail a été affecté par la fièvre aphteuse ont été indemnisés dans un délai de 20 jours maximum à compter de la date de dépôt de leurs dossiers à l'exception de certaines assurés qui ont été appelés à compléter leurs dossiers.
"Nous avons même procédé à des avances sur sinistres pour permettre aux éleveurs assurés de reprendre leurs activités", a-t-il fait savoir, ajoutant que "cette initiative a donné plus de crédibilité à la CNMA face à ses clients".
Dans le même sens, la valeur de l'indemnisation est définie dans le contrat d'assurance par des critères incluant, entre autres, le prix du bovin déclaré par l'assuré et en fonction du degré du sinistre.
"Seul l'expert est habilité à définir la valeur de l'indemnisation", a précisé M. Benhabiles, assurant qu'aucun cas de dossier frauduleux n'a été signalé jusqu'à présent.
La CNMA a réalisé une progression conséquente du chiffre d'affaires de ses branches assurances avec une hausse de 22% en 2013 par rapport à 2012.
Elle détient désormais une part de 81% dans le marché des assurances agricoles avec une évolution de 15% par rapport à l'exercice précédent.
La CNMA dispose actuellement d'un réseau de 66 Caisses régionales (CRMA) et de 367 bureaux locaux répartis sur le territoire national, selon un bilan récent de cet établissement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.