AID EL FITR : Le Président Tebboune présente ses vœux à l'Armée et au corps médical    DESCENTE POLICIERE A ANNABA : Le ministère de l'Intérieur dément    CAMPAGNE DE RECOLTE DE POMMES DE TERRE DE SAISON : Un rendement record à Mostaganem    SAISON ESTIVALE A MOSTAGANEM : Les citoyens invités à rationaliser l'eau potable    AFIN DE RAPATRIER LES FRANÇAIS BLOQUES EN ALGERIE : Air France annonce 4 vols quotidiens entre Alger et Paris    DEFENSE : L'Algérie réceptionne 42 hélicoptères modernisés en Russie    Journée de l'Afrique: les Sahraouis appellent à faire pression sur le Maroc    DETERIORATION DE LA FRESQUE MURALE A ALGER : L'auteur arrêté par les services de sécurité    L'artiste Hakim Dekkar infecté par Coronavirus    197 nouveaux cas confirmés et 9 décès enregistrés en Algérie    MASCARA : Aid El Fitr cette année était plus virtuel    SURETE DE WILAYA DE TLEMCEN : Saisie de 146 kg de kif en 3 mois    GEL DESINFECTANT : La commune de Mascara passe au stade de fabrication    WILAYA DE SAIDA : Installation du nouveau directeur de l'administration locale    Les pays africains appelés à bâtir des économies plus résilientes grâce à l'intégration    Journée de l'Afrique: appel à "redoubler d'efforts" dans la lutte contre le covid-19    Fédération algérienne de Golf : "Une AG Ordinaire avant la fin de l'année"    Covid19-Saison estivale: vers un protocole sanitaire pour protéger les citoyens    Accidents de la circulation et noyades : 4 décès en 48 heures    "La triste histoire de Maria Magdalina", troisième roman de Abdelkader Hmida    Tizi-Ouzou: l'Aïd célébré à l'ombre des mesures de confinement    Sonatrach : la reprise du travail des employés se fera progressivement    Commerce: permanence respectée à 99% par les commerçants au 1er jour de l'Aïd el Fitr    Le romancier Samir Kacimi anime des ateliers d'écriture virtuels    Aid El Fitr: le Président Tebboune présente ses vœux aux éléments de l'ANP et des travailleurs du corps médical    Campagne de récolte de pommes de terre de saison : un rendement record à Mostaganem    Arts Martiaux / Classement Ligue Onechampionship: l'Algérien Mahmoudi au pied du podium    Le Premier ministre présente ses vœux au peuple algérien à l'occasion de l'Aïd El-fitr    Reprise de la compétition : Trois scénarios pour l'actuelle saison    Jamal Khashoggi : Le pardon de ses fils est «choquant»    L'Affaire Halfaya prend une autre tournure    CIO : Report des JO-2021 ?    Rassemblement des femmes à Béjaïa    Distribution de 200 000 masques à Tizi Ouzou    5 ans de prison ferme requis    Editions Chihab : Mère des Cités, un sacré polar    Indignation contre une loi sur la sécurité nationale de Pékin    Des voix dénoncent l'annexion de la Cisjordanie occupée par Israël    Les feuilles de l'automne    Zemmamouche parti pour rester    Anthar Yahia estime qu'"il n'y a pas assez de terrains"    Plus de 660 000 déplacés dans le monde depuis fin mars    La production de la fraise en net recul à Jijel    L'année judiciaire ne sera pas clôturée le 15 juillet    Beaucoup reste à faire    Lancement d'une campagne artistique en hommage au personnel soignant    "Je finalise un essai sur le règne de Bouteflika"    Une soirée ramadhanesque avec Hind Boukella    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une nouba en hommage aux maîtres de l'andalou
Tlemcen, capitale de la culture islamique 2011
Publié dans Le Temps d'Algérie le 05 - 09 - 2011

Dans le cadre du programme de la manifestation Tlemcen, capitale de la culture islamique 2011, des journées sont organisées du 13 septembre au 17 novembre en hommage aux maîtres de la musique andalouse. Ces journées intitulées «Nouba» se dérouleront à la maison de la culture Abdelkader Alloula de Tlemcen.
Des concerts animés par de grands chanteurs et des associations andalouses ainsi que des conférences sont prévues durant toute cette période.
Des spécialistes de la musique andalouse tels que Amine Kalfat et Nasreddine Baghdadi animeront des conférences débats autour des itinéraires des grands maîtres de l'andalou notamment cheikh Larbi Bensari, son fils Redouane, Sadek Bedjaoui, Abderrahmane Sekkal et du doyen du malouf Mohamed Tahar Fergani.
Une exposition photo sera organisée en marge de ces journées. Les visiteurs pourront découvrir des photos de chanteurs et musiciens notamment de Tlemcen tels que Cheikh Abboura, Mustapha Brixi et Omar Bekhchi. Pour le volet des concerts, il y aura des hommages à Ahmed Serri qui fut pendant des dizaines
d'années professeur de la doyenne des associations algéroises El Mossilia, Abdelkrim Dali et Fergani.
Des chanteurs et moins jeunes se produiront à cette occasion. Il faut rappeler que Tlemcen est la ville où l'andalou
est le mieux préservé en Algérie.
Dans cette ville, l'andalou s'apprend et se chante naturellement en famille. Des jeunes filles et garçons très doués ne pensent même pas à entamer une carrière professionnelle car pour eux, chanter l'andalou ou jouer d'un instrumen de musique est un acte naturel et une nécessité pour le moral de tout individu et non un métier.
Si à Alger, Blida, Médéa et Cherchell, on pense directement à Dahmane Benachour, Hadj Mahfoudh, Kheznadji, Serri et leurs grands prédécesseurs tels que les frères Fekhardji, Mahieddine Lakhal, Benteffahi ou Yafil, à Tlemcen, on a rapidement l'image de cheikh Larbi Bensari, son fils Redouane et Abdelkrim Dali.
Des oublis
Si aujourd'hui Tlemcen est représentée surtout par le chanteur de hawzi Mohamed Ghafour, cette ville nous fait toujours penser à cheikh Larbi Bensari qui, paraît-il, était le dernier à connaître les 24 noubas de l'andalou. Né en 1872 (ou avant ?),
Larbi Bensari n'aurait pas été invité par les premiers directeurs de la RTA à enregistrer. Les motifs sont inconnus. Ils ne savaient peut être pas que c'était une urgence d'enregistrer le grand maître avant sa disparition. Il faut dire aussi qu'à cette époque, les producteurs avaient trop délaissé notre patrimoine au profit des chansons égyptiennes qui étaient à la mode.
De Tlemcen, le grand public ne connaît pratiquement que Abdelkrim Dali pour ses passages réguliers à la télévision (uniquement) le jour de l'Aïd. Découvert par cheikh Omar Bekhchi, Dali avait été encouragé par Abdesslam, le frère de Larbi Bensari qui l'encouragera et l'invitera à faire partie de son orchestre.
Très doué, le jeune Abdelkrim montrera ses capacités vocales en reprenant des chansons de Oum Keltoum et de Mohamed Abdelwahab en vogue à l'époque. Par la suite, il sera remplacé par Redouane le fils le plus doué de Larbi Bensari. Il fera alors partie de l'orchestre de cheikha
Tetma qui ne cessait de faire parler d'elle. La rupture avec Larbi Bensari est motivée par le fait que le grand maître ait choisi son fils Redouane pour l'accompagner au Congrès de la musique arabe au Caire en 1932.
Ce choix n'est sûrement pas motivé par le népotisme car les mélomanes reconnaissent que Redouane est le plus grand chanteur tlemcénien après cheikh Larbi. Mahieddine qui ne ratait jamais l'occasion d'enrôler dans sa troupe les artistes montants remarque Dali lors d'une tournée et l'encourage à enregistrer son premier disque en 1930.
En 1938, il fera une longue tournée à travers le territoire avec «Les tournées Mahieddine» et en 1940, Boudali Safir, alors directeur des programmes arabes de la radio, l'invite à participer aux concerts de l'orchestre andalou.
En 1952, il deviendra définitivement membre de cet orchestre. Après l'indépendance, il chantera lors des semaines culturelles algériennes à l'étranger et donnera des cours au conservatoire d'Alger puis à l'institut national de musique. Comme le grand maître Larbi Bensari,
Dali jouait de plusieurs instruments mais préférait s'accompagner au luth. Enfin, d'après le programme de ces journées, il paraît que certains grands maîtres de l'andalou méritant bien un hommage auraient été oubliés. C'est le cas de cheikh Mahieddine Lakhal et de ses élèves Dahmane Benachour, Hadj Mahfoudh et Saïd Bestandji.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.