Pour une redynamisation de la coopération algéro-russe    WOB - GSP programmé le 29 janvier    «J'ai démissionné pour des raisons personnelles»    Quatorze propositions pour le redressement national    A l'avenir, l'Algérie visera le marché étranger    «L'ANP est déterminée à garantir la sécurité des citoyens et du pays lors des élections présidentielles»    Rached El Ghanouchi et vingt-six autres islamistes sur le banc des accusés !    Messahel s'entretient à Davos-Klosters avec son homologue saoudien M. Ibrahim Al-Assaf    32 lettres d'intention dont 9 de partis politiques déposés    Les employeurs doivent se soumettre à la loi    Quand la mémoire fait défaut    L'arbre qui cache la forêt    1 720 transporteurs contrevenants comptabilisés en 2018    APC ou carnaval fi dachra    L'activité de lecture dépend des sujets    Ecrivaine à… 11 ans    Jusqu'à la fin des temps en lice    Assises nationales du tourisme : Poursuite des travaux au niveau des quatre ateliers    Finances Tenue à Alger d'un séminaire sur la révision du Système comptable financier    Commerce : L'inflation moyenne annuelle à 4,3% jusqu'à décembre 2018    Coupe de la CAF (phase de poules) : Le NAHD dans le groupe du Zamalek    Coupe d'Algérie (1ère partie- 8es de finale) : La logique qualification du CRB, l'USMAn et la JSMB    Hamrouche ne sera pas candidat    VFS annonce une nouvelle mesure    Mouwatana met en garde contre le 5e mandat    Mariée à son insu à un "terroriste"    Un concours prévu pour le 2 mars prochain    Accord Maroc-UE : Le Polisario saisira de nouveau la justice européenne    Soudan : Al-Bachir rejette la responsabilité de mort de manifestants, accuse les protestataires    Syrie : Pederson et Lavrov soulignent l'importance de l'action conjointe    L'Algérie esr bien le nouveau berceau de l'humanité    TRIBUNAL ADMINISTRATIF : La grève de l'intersyndicale de l'Education déclarée illégale    POUR EVITER LA FUITE DES CERVEAUX : L'ordre des médecins appelle au dialogue    Le photographe de presse Benhlima Abdelkrim porté disparu en mer    Le NAHD voit désormais grand    Les experts pointent les insuffisances et contraintes du secteur    Que de derbies !    Une finale avant la lettre entre les plus titrés    Au royaume des poètes arabes    Accord commercial Union européenne-Maroc : Le Front Polisario saisira de nouveau la justice    Extension du port de Skikda: Sonatrach signe un contrat avec les Chinois    Le rêve et la chaloupe    Forum économique de Davos : Messahel représente le président de la République    Journal officiel : La date du 18 janvier décrétée Journée nationale de la commune    Nomination des magistrats et prérogatives pour la HIISE    Film Juba II : Faire connaitre l'Histoire profonde de l'Algérie    Bedoui lance le débat    Les chrétiens sont "très persécutés" en Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Transport à Tizi Ouzou : Téléphérique, voie ferrée...que de retards !
Publié dans Le Temps d'Algérie le 11130

Lancé en grande pompe en juillet 2013 pour un délai de réalisation de 24 mois, le projet de réalisation d'un téléphérique qui reliera la gare multimodale de Bouhinoun au mont Sidi Belloua, à Redjaouna, est un autre exemple qui illustre l'énorme retard que connaissent quasiment tous les projets dont a bénéficié la wilaya de Tizi Ouzou ces dernières années.
Selon une récente déclaration du directeur des transports de la wilaya, M. Naït Youcef, un premier tronçon du téléphérique, notamment celui allant de la gare multimodale de Bouhinoun jusqu'à hauteur du siège de la wilaya, sera livré au cours de l'année 2017. Cependant, le propos est toujours nuancé, car les contraintes et le rythme des travaux du groupement d'entreprises algéro-françaises, à savoir Poma Galski, pour la partie française qui a obtenu le marché équipements, et SNC Bapiva, une entreprise nationale chargée de la partie génie civil, n'augurent pas cette livraison. Le chantier du téléphérique connaît des arrêts qui durent parfois des mois. A la cité 450 logements EPLF de la Nouvelle-ville, juste à côté de la gare multimodale, un pylône a été «planté» là depuis plusieurs mois. Depuis, plus rien. Les contraintes sont toujours là. Une réunion a été tenue il y a quelques jours au siège de la wilaya pour essayer de redynamiser ce chantier et le mener à bon port. Des mesures ont été prises et un plan d'action a été tracé afin de lever l'ensemble des contraintes enregistrées sur le tracé de ce moyen de transport par câble (téléphérique et télécabine), a souligné M. Naït Youcef. Le téléphérique, d'une longueur de 6 km, auquel une enveloppe budgétaire de 5 milliards DA a été allouée, continue de faire du sur- place. Il comporte deux stations de départ et d'arrivée, à Bouhinoune et Redjaouna, ainsi que quatre stations intermédiaires, au niveau de la Nouvelle-Ville, du stade 1er novembre, du siège de la wilaya à côté du CEM Babouche et de l'hôpital Belloua. Le tracé compte un total de 28 pylônes, selon sa fiche technique. Le transport à partir de la gare de Bouhinoune jusqu'à l'hôpital Belloua à Redjaouna sera assuré par le système de télécabines, tandis que le reste du tronçon se fera par téléphérique.
La voie ferrée à 75% de taux de réalisation
Véritable levier de développement, le secteur des transports dans la wilaya constitue néanmoins un autre problème qui freine l'essor de la wilaya. Outre le téléphérique, le projet de modernisation de la voie ferrée Thenia-Tizi Ouzou sur une longueur de 64 km, entamé depuis six ans, est toujours en cours de réalisation, alors que son délai de réalisation initial était de 40 mois. A l'instar des autres chantiers, celui de cette voie ferrée qui devra rallier Alger à Oued Aïssi a connu de nombreux arrêts en raison notamment des oppositions de certains propriétaires terriens qui refusent de les céder au profit de ce projet d'utilité publique. Les travaux ont été bloqués au niveau de certains points de passage du tracé de la voie ferrée, suite à des oppositions sur des exploitations agricoles collectives et individuelles (EAC et EAI) situées dans les communes de Tadmaït et de Draâ Ben Khedda et sur le site destiné à recevoir la sous-station de Boukhalfa sur la RN 12. L'autre défi à relever est celui qui concerne le réseau routier. S'il est vrai qu'une amélioration dans ce domaine a été relevée ces dernières années avec la réalisation de centaines de kilomètres d'axes autoroutiers, avec notamment l'axe autoroutier reliant Tizi Ouzou à Azazga, il reste que dans les régions reculées, tel n'est pas le cas. De nombreuses routes menant vers les régions de haute montagne en raison de leur état de dégradation avancée sont impraticables. Le cas de la RN 71, notamment sur son tronçon reliant le lieu dit La Crète sur le territoire de la commune de Makouda jusqu'à Aghribs est un vrai cauchemar. Les affaissements en plusieurs endroits sont si importants que parfois il est difficile de se frayer un chemin. Les chemins communaux ne sont pas en reste. A la Nouvelle ville, la situation est aussi difficile. Dans certains quartiers situés du côté Est, comme à Bastos en l'occurrence, les routes sont défoncées, jonchées de nids-de-poule, ce qui accentue les bouchons et les embouteillages devenus infernaux, plus particulièrement durant les heures de pointe.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.