Tebboune opéré avec succès du pied droit    Créances impayées: La Sonelgaz sommée de sursoir aux coupures d'électricité    En attendant la bonne thérapie    Assainissement de l'affichage publicitaire à Aïn El Turck: Des panneaux illicites démantelés et des mises en demeure    BIDEN, DIDEN ET L'UTOPIE    Football - Ligue 1: Indécision à tous les niveaux !    Tlemcen - Vaccination contre la Covid-19 : des préparatifs et des interrogations    L'inspection régionale de la police de l'Ouest dresse son bilan: Plus d'un million de comprimés psychotropes saisis en 2020    Après le sit-in à la Faculté de médecine: L'administration répond favorablement aux revendications des étudiants    Rapport Stora sur la colonisation: Pas de «repentance ni d'excuses»    Perte de 131.000 postes d'emploi    Des derbies et de belles affiches au menu    265 nouvelles contaminations et 6décès en 24 heures    Un nouveau projet de loi en cours    La présidence rassure sur l'état de santé du chef de l'Etat    "Ni repentance ni excuses"    Mondial 2021 de Handball. Algérie 26 – France 29 : Le sept national passe à côté d'un exploit    Plein cap sur l'électrique    Hollywood out !    Véritable moelleux au chocolat    L'état-major de l'ANP marque sa présence aux frontières sécuritaires du pays    La gamme Dacia étoffée    Expo «La Chine vue par Hachemi Ameur 3»    Le producteur Phil Spector, faiseur de tubes et magicien du son    Visant «la promotion de la distribution de l'activité culturelle et artistique» Une convention de coopération entre les ministères de la Culture et de la Défense nationale    LFP : Les sanctions tombent    Le MCA aura le statut de filiale de Sonatrach    3 décès et 249 nouveaux cas    Abbas attendu aujourd'hui à Béjaïa    Crise structurelle des caisses de sécurité sociale    "Le pouvoir se fait hara-kiri"    Six mois de prison ferme pour cinq hirakistes    Youcef Nebbache comparaîtra en citation directe le 28 janvier    La pression est la force appliquée à la surface pressée    Près de 140 morts en trois jours    Les personnels du Commerce à nouveau en grève    La commune se tourne vers les marchés couverts    L'ONU réclame une aide d'urgence de 76 millions de dollars    Ferhat Aït Ali signe quatre autorisations provisoires    Transition énergétique : «Le rôle de Sonelgaz est incontournable» selon Chaher Boulakhras    Energies renouvelables : Création d'une entreprise de production et de distribution des énergies renouvelables    USM Alger : Nadir Bouzenad nouveau secrétaire général    Les Marocains "digèrent mal" le couscous maghrébin    "La question kabyle dans le nationalisme algérien 1949-1962", un livre de Ali Guenoun    Roman-pamphlet contre les tabous du viol    Investiture de Biden aujourd'hui: Une cérémonie sous haute surveillance    Le président de la République ordonne la distribution de la copie originale    Le visa est devenu un enjeu diplomatique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ghardaïa : La prévalence du diabète inquiète

La prévalence du diabète chez les personnes assurées à la caisse nationale de la sécurité sociale (Cnas) de la wilaya de Ghardaïa oscille entre 15 et 20 % et revêt un aspect "très inquiétant", estiment les praticiens de cette institution.
Sur un nombre de 85478 assurés, 13300 sont diabétiques, soit plus de 15,5 %, selon les statistiques remises à l'APS, précisant que le nombre de diagnostiqués quotidiennement est en hausse. A titre d'illustration, sur 2106 assurés auscultés durant les trois trimestres de l'année en cours par les médecins de la Cnas de la wilaya, 984 se sont avérés nouveaux diabétiques, signalent les praticiens chargés du contrôle médical. La charge de morbidité liée au diabète et ses complications est importante et est aggravée par la mauvaise observance du traitement de la part des patients diabétiques, ainsi que par le déficit en connaissances et en informations sur cette maladie par la population et même par des praticiens qui prescrivent des médicaments, sans passer par le régime alimentaire et une hygiène de vie, conformément au protocole de l'OMS, a déclaré le chef de service du contrôle médical de la Cnas de la wilaya. Le diabète est devenu une épidémie mondiale en progression effrénée et connait également une ascension vertigineuse en Algérie et dans la wilaya, conséquemment aux nouvelles habitudes alimentaires (abus de consommation de sucrerie, de sodas et autres boissons énergisantes malsaines) et à la sédentarité, a souligné le Dr Abed de la Cnas.
Il appelle les praticiens de la wilaya à recommander à leurs patients une alimentation saine et équilibrée, une activité physique régulière et soutenue ainsi qu'une auto surveillance du diabète. De son coté, le Dr Mustapha Yahia, diabétologue et membre de l'Association des diabétiques de la wilaya conseille la promotion d'une "vie saine" par des campagnes de sensibilisation sur les facteurs de risque de développement du diabète, sachant, dit-il, que l'exercice physique de manière soutenue et une alimentation équilibrée permettent de se prémunir à la fois contre le diabète, l'hypertension artérielle et l'obésité. S'exprimant au terme d'une opération de dépistage gratuit et anonyme et également de prévention de ces trois pathologies, organisée sur plusieurs sites de la vallée du M'zab par l'association des diabétiques de la wilaya, le Dr Yahia a constaté la hausse des cas de surpoids, d'obésité, d'hypertension artérielle et de diabète. Sur un total de 189 sujets masculins auscultés au niveau du ksar de Béni-Isguen, 33% présentent un surpoids, 27% sont hypertendus, 14% sont obèses et 11% sont suspectés de diabète. De même, sur un total de 186 sujets féminins, 42% souffrent d'obésité, 35% de surpoids, 17% d'hypertension artérielle et 14 % d'un diabète. Cette opération de dépistage et de consultation gratuite a permis de démontrer que la prévalence de ces pathologies est en hausse et touche toutes les catégories sociales de la région, même la plus défavorisée, a souligné de son coté un membre de l'association précitée, Youcef Fartas. "On est convaincu que l'environnement et les comportements culinaires ont une influence majeure sur le développement de ces pathologies, notamment les maladies invisibles et contraignantes (diabète et hypertension artérielle)", a-t-il ajouté avant d'appeler à lutter contre la sédentarité, à surveiller son alimentation et à avoir une activité physique. Plus le dépistage est précoce, plus un diabétique aura des chances de mener une vie quasi normale, malgré la maladie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.