Abdelaziz Bouteflika : " Le FLN est le fruit de Novembre 54 et non l'œuvre d'Octobre "    Après l'accord entre l'Opep et ses alliés : Le pétrole achève la semaine en hausse    USA : Créations d'emplois moins fortes que prévu    À partir de 2021 : "L'Algérie n'importera plus de semences de pomme de terre"    Huawei : La directrice financière soupçonnée de fraude par les Etats-Unis    Accord de pêche UE-Maroc : La Suède s'oppose aux décisions du Conseil de l'UE    CAN 2019 : Le Congo Brazzaville n'est pas candidat à l'organisation    Mondial-2019 dames : Les Américaines, tenantes du titre, avec Thaïlande, Chili et Suède dans le groupe F    Tizi-Ouzou : La recherche des harraga disparus au large de Tigzirt se poursuit    Trump annonce le départ de John Kelly    Paris demande à trump de ne pas semêlerde polotique intérieure Française    Le marché, couvert à 53% de ses besoins    Les autorités algériennes appelées à les respecter    L'Algérie incapable d'abriter une compétition majeure    L'alliance présidentielle affiche sa disponibilité    Leurs corps sans vie repêchées de oued Mendès    Les dispositions expliquées par l'ambassade de France    La viande saisie achetée par un jeune "inconnu"    Le prix Mohia d'or institutionnalisé    Les Français ont eu vraiment peur…    Cinq ONG interpellent les autorités: Un appel «pour le respect des libertés»    «Al Capone le faussaire», dans les filets de la police de sougueur    L'instance de coordination s'est réunie hier au siège du RND: Alliance pour… la stabilité    «El Partiya», spectacle d'improvisation avec le public, présenté à Alger    Une programmation qui a tenu toutes ses promesses    Semences de pomme de terre: L'autosuffisance en 2021    Déclaration de patrimoine: 54 000 élus et 6000 hauts fonctionnaires concernés    CHLEF: Journée de sensibilisation sur «El Harga»    Le Congo Brazzaville n'est pas candidat à l'organisation    Le TAS saisi dans l'affaire de l'entraîneur Bouakkaz, son adjoint et trois joueurs    Brahimi buteur face à Portimonense    «La France est «reconnaissante» à l'Algérie»    Soins en France, rien de nouveau    AIN EL BERD (SIDI BEL ABBES) : 2 cyclistes mortellement percutés par un véhicule    SELON LE MINISTRE DES AFFAIRES RELIGIEUSES : L'Algérie ne craint rien pour son Islam    Le coût du transport réduit la compétitivité    Rapatriement demain des dépouilles des deux Algériens morts noyés au large de Cagliari    Boca débouté    Oran Stage hivernal à Oran    Ah'chem chouia !    Une sacrée «derdba» en hommage au maâlem Benaïssa    Un concours de pièces de théâtre radiophoniques l'année prochaine    La CJUE inébranlable sur la primauté du droit    Un deal à consolider    Tailleur de pierres, un métier ancestral    Travaux de la deuxième législature du Parlement arabe : Le Conseil de la nation y prendra part au Caire    Divergences au sommet    Les conservateurs allemands élisent le successeur d'Angela Merkel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le leader de l'électronique de retour
Enie de Sidi Bel Abbès
Publié dans Le Temps d'Algérie le 21 - 07 - 2012

L'Entreprise nationale de l'industrie électronique (Enie), une société par actions issue de l'entreprise mère Sonelec après la restructuration de 1989 compte, après une période très difficile, reprendre du poil de la bête et revenir en force sur le marché national, et pourquoi pas reprendre sa place de leader de l'électronique.
ENIE était, il n'y a pas longtemps, en lui-même un symbole de qualité tant ses produits se taillaient la part du lion sur le marché national. Beaucoup de personnes vantent de nos jours les qualité des produits de l'usine de Sidi Bel Abbès, notamment le fameux téléviseur «CT 2 et C3» que plusieurs gardent encore jalousement pour la qualité de son image en dépit de la grande concurrence des marques et autres labels internationaux. Forte de son personnel qui lui est resté fidèle malgré la longue et grave crise financière qui a failli provoquer sa faillite,
Enie de Sidi Bel Abbès vient de renaître de ces cendres, grâce à une volonté politique du gouvernement qui a versé au compte de cette entreprise pas moins de 19 milliards de dinars pour l'acquisition de nouveaux équipements de production destinés à augmenter les niveaux de production et à lancer de nouvelles gammes de produits, mais aussi au perfectionnement du personnel contractuel et permanent. L'Enie fonctionne actuellement avec 1080 travailleurs, dont 80% sont des jeunes recrutés en contrat à durée déterminée, et contrat de travail aidé (CTA).
Cette génération peut beaucoup aider l'entreprise, selon le directeur général Djamel Bekara qui souligne que «350 millions de dinars sont alloués avec un crédit de 1% pour la formation de 800 employés toutes catégories confondues. Car il est attendu de ce recyclage de meilleurs résultats dans l'avenir», a-t-il ajouté. En attendant l'acquisition prochaine d'une nouvelle chaîne moderne automatique, l'usine fonctionne partiellement avec un matériel jugé «archaïque». Les trois chaînes de montage ont permis la réalisation de 700 produits de quatre variétés par jour. Un chiffre appelé à connaître sûrement une augmentation avec notamment une main-d'œuvre ayant acquis de l'expérience.
Grève de six jours et 16 milliards de centimes de pertes
Ces derniers temps, l'Enie a connu quelques perturbations dans sa production en raison d'un mouvement de grève partiel d'une semaine et qui a causé un préjudice financier de près de 16 milliards de centimes. Les protestataires revendiquaient un nouveau président syndical.
Des sanctions ont été prises à l'encontre de certains travailleurs, dont des jeunes contractuels, qui étaient «manipulés». Dans ce conflit, la direction s'est montrée «diplomate» dans le traitement du différend. En ce sens, M. Bekara a tenu à préciser que la priorité a été donnée d'abord à l'entreprise. «Pour ne pas casser le bon rythme de la production qu'il a été très difficile de retrouver, nous avons décidé de lever les sanctions prononcées et nous avons tenu plusieurs rencontres avec les travailleurs pour les sensibiliser sur l'importance de l'avenir de l'usine intimement lié avec le leur et leurs parcours professionnels».
Cette démarche semble avoir eu un écho favorable auprès des travailleurs et surtout les jeunes contractuels qui sur les chaînes de production depuis 18 mois ou deux ans, souhaitent être parmi les sélectionnés, selon leurs compétences pour devenir les futurs cadres du leader de l'électronique.
Lancement de nouvelles gammes high-tech
La mise à niveau de cette usine tendait aussi au lancement de nouveaux produits dont des
panneaux solaires, des cartes mères, des circuits imprimés et des appareils de télésurveillance, outre la production de téléviseurs LCD et CRT.
Il est question pour les responsables de l'Enie de regagner la confiance du consommateur en procédant à la réouverture des show-rooms à travers le pays et pas moins de trois à Sidi Bel Abbès. Le dernier produit qui sera pour très bientôt mis en vente sur le marché, est le SMART Tv LED 3D qui sera décliné sous les dimensions d'écran 47 pouces/119 cm et 55 pouces/139 cm.
Ce produit est perfectionné par de multiples fonctions sur le plan technique, à savoir l'intégration de l'imagerie à trois dimensions, la navigation Internet, des ports USB pour l'audio, vidéo, souris et clavier. A ce propos, l'Enie compte «squatter»
le marché national avec le prix concurrentiel de 92 000 DA. Interrogé sur cette stratégie, le DG de l'Enie explique les choses autrement. «Le leader ne perd jamais, car on a une stratégie de travail de 50% du fournisseur et 50% de l'Enie en chiffre d'affaires et de parts de marché, et on est toujours gagnant», a-t-il expliqué.
M. Bekara n'a pas manqué de révéler que de nouveaux produits de haute gamme dont des démo numériques, Home Cinéma haute puissance sonore, les tablettes, les PC portable P-Top, sont prévus dans le cadre du nouveau plan de développement de l'Eniel.
Le partenariat avec l'Occident, objectif premier
Pour assurer un redressement économique de l'entreprise, ses responsables comptent développer au maximum sa production tout en assurant sa qualité et veiller à ce que le prix soit à la portée de tous. Cette démarche passe, selon eux, par un partenariat avec les géants de l'électronique européens. «On est en négociations avec des partenaires occidentaux pour accélérer le développement, ramener le savoir-faire et se lancer dans de nouvelles productions»,
nous a indiqué M. Bekara qui ambitionne de faire accéder son entreprise à un niveau de production extrêmement développé, réaliser de grands succès. Parlant de sa dernière participation dans la Foire internationale d'Alger, le stand de 180m2 où exposait l'Enie tous ses produits jumelés avec sa filiale Alfatron était surpeuplé de visiteurs locaux et internationaux,
qui ont traduit une satisfaction totale sur les produits exposés : «C'est une renaissance pour notre entreprise et je suis très optimiste, car je m'attends à de grands succès dans l'avenir pour l'entreprise et ses employés», avait conclu le premier responsable de l'Enie, en ajoutant «que de fortes commandes sont actuellement faites par les pays du Grand Maghreb, à savoir la Libye, la Tunisie, le Maroc, et la Mauritanie, et on compte réaliser 70% du chiffre d'affaires de l'an 2011», avait-il précisé.
Réouverture des deux unités de production de Telagh et Ras El Ma
Les objectifs déjà tracés par l'ENIE de Sidi Bel Abbès est de rouvrir les deux unités de production situées à Telagh et Ras El Ma, car selon notre interlocuteur, la première sera orientée pour assurer les faisceaux de câbles et la fibre optique pour très bientôt, puisque le dossier est en cours de faisabilité. Par ailleurs, l'unité de Ras El Ma va se spécialiser dans la production des panneaux de signalisation électronique, et le dossier sera prochainement finalisé avec la direction générale et le SGP Indelec des deux unités.
Mise en place d'une «cellule de veille» et d'intelligence économique
Pour triompher de plus en plus, une cellule de veille, qui est un outil de veille stratégique et d'intelligence économique, a été installée à l'Enie, et a pour but d'être à jour sur tous les développements économiques liés à la technologie, notamment dans le domaine électronique. Ce nouveau dispositif a été retenu par le ministère de l'Industrie, de la PME et de la Promotion de l'investissement, qui permettra au grand leader public de se constituer un véritable «capital de savoirs» et d'exploit aussi.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.