Le FLN sauve les meubles    La Chine veut contrer la remontée des prix    Hanoï, la capitale confinée    Les matchs de la JSK face au CRB et à l'USMA fixés    Carapaz et Szilagyi au sommet pour la première journée    Vaste programme de sensibilisation contre les incendies    Soin douceur et anti-âge pour les mains    À l'origine d'une crise !    La Cantera, il était une fois Bab-El-Oued, nouvel ouvrage de Mahdi Boukhalfa    Le clan de Oujda, Saadani ou Cheb Khaled, qui a donné les numéros de téléphone aux Marocains ?    La FIJ et le SNPM interpellent le Maroc    Nourine suspendu par la FIJ    Na Hussein Dey : Les Nahdistes s'enlisent    Sensibilisation sur la rationalisation de la consommation de l'énergie électrique    Une passerelle numérique vers les services d'assistance sociale    Sûreté nationale: Intelligence et lutte contre cybercriminalité    MC Oran: Encore une saison ratée !    Des tests techniques pour un meilleur débit d'Internet    Mystérieuse tentative d'assassinat du président malgache    Une autre forme de normalisation ?    Chlef: La tomate industrielle veut éviter les «invendus»    Les langues maternelles au chevet de l'Education : les conseils de la Banque mondiale !    Les grandes sociétés américaines sont-elles au-dessus des lois ?    Naïveté et réalité du monde    Belazri retenu comme juge de ligne    Melih et Sahnoune officiellement engagés    Benchabla passe en 8es de finale    208 migrants secourus en 48 heures    Affrontements avec la police à Sydney    L'Exécutif sur les chapeaux de roue    Une délégation chinoise arrive en Algérie    Le retour au confinement de nouveau abordé    Rym Feroukhi sur le podium    Quand la joie se transforme en deuil    Où est l'Etat?    Le paiement en ligne est opérationnel    Tebboune installera officiellement le nouveau gouvernement    L'ambassade d'Algérie en France porte plainte contre RSF pour diffamation    Ce que veulent les Américains au Mali et en Libye    Des endroits féeriques à visiter    L'Unesco n'inscrit finalement pas Venise sur cette liste    Abdelmalek Boussahel n'est plus    Des bourses attribuées à des chercheurs algériens    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Timide reprise à Alger
GRÈVE DES POSTIERS
Publié dans L'Expression le 13 - 06 - 2011

Les guichets sont chaque jour pris d'assaut par les usagers
Les travailleurs qui revendiquent une augmentation avec effet rétroactif depuis 2008, comptent créer un syndicat autonome.
La radicalisation du mouvement de grève des postiers a échoué au niveau de l´Algérois. Les guichets de la Recette principale (Alger-RP), communément appelée la Grande-Poste, la façade flamboyante d´Algérie Poste s´il en est, ont bien repris du service hier. De fait, la plupart des bureaux de poste ont rouvert hier, au niveau de la capitale.
Les usagers privés de diverses prestations fournies par cette entreprise depuis près de 15 jours ont pris d´assaut, hier, comme à l´accoutumée les bureaux de poste. L´affluence était très importante avec les chaînes qui se sont formées depuis la matinée. Cependant, la grève est maintenue au niveau du Centre des chèques postaux. (CCP). «Seuls les guichetiers et les caissiers ont bénéficié en tout et pour tout de quelque 3000 DA de plus. Mais le personnel de l´administration centrale n´ont rien obtenu», expliquent les contestataires qui ont tenu un piquet de grève hier. Cependant, les nombreux citoyens, dont certains sont venus de très loin, à l´image de Abdelkader arrivé de Beni Slimane dans la wilaya de Médéa, attendant leurs chéquiers en vain, sont retournés bredouilles. Quoi qu´il en soit, les travailleurs sont loin d´être satisfaits de la dernière revalorisation des salaires qu´ils jugent en deçà de leurs revendications. «La grève n´est que partie remise», ont indiqué les syndicalistes rencontrés hier à Alger. Plus explicites, ces derniers, n´ont pas manqué de dénoncer «le manque de représentativité du syndicat d´entreprise, rejeté par la majorité des postiers et dont le congrès fut invalidé le 12 avril dernier à Oran ainsi que le détournement de leur mouvement de protestation par la Fédération nationale des postiers et d´Algérie Télécom affiliée à l´Ugta». De ce fait, les travailleurs qui ne lâchent pas prise quant à l´augmentation de leurs salaires avec effet rétroactif depuis 2008, comptent «créer un syndicat autonome». «Le projet en gestation depuis quelques temps prend de plus en plus forme. On a bien avancé sur ça», nous ont confié plusieurs syndicalistes. Outre la rupture consommée du contrat social, les postiers parlent de la discrimination salariale existant entre Algérie Poste et Algérie Télécom, deux Epic issus de la transformation des PTT, l´entreprise mère, en 2003. Dans ce contexte, les postiers fustigent également «la non-application des termes de la convention collective de 2003, stipulant entre autres, la revalorisation des salaires chaque 5 ans». Par ailleurs, cette reprise du service, «demeurera fragilisée par le maintien de la grève à travers plusieurs wilayas, plus de 13 selon les syndicalistes». Cela d´une part, D´autre part, à l´instar du personnel des administrations centrales, «les facteurs est une catégorie omise par les dernière augmentation», apprend-on encore. Ils veulent voir leur situation sociale revalorisée. Enfin, les contestataires exigent une commission d´enquête pour débusquer les auteurs de ce qu´ils appellent: «Gaspillage et corruption caractérisant la gestion de leur entreprise».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.