L'enjeu des locales et la survie des partis    Fraude électorale: la justice frappe fort    Une ambition en sursis    La connexion électrique    Les mesures phares mises en exergue    Les ressources humaines en point de mire    Les élections en ligne de mire    Chanegriha à Moscou    Les négociations prennent fin sans parvenir à un accord    La belle leçon d'italien du professeur Mancini    Brèves    Fin de saison pour Frioui?    L'auteur condamné à 3 ans de prison ferme    5 Tentatives de suicide en deux jours    Un téléphérique, dites-vous!    «Ne souillez pas nos symboles!»    «Urban Jungle» expo à l'USBA    «Les planches me manquent!»    34 ans de négociations et toujours pas d'accords !    Qu'en est-il pour les visas ?    366 nouveaux cas et 10 décès    4 ans de prison ferme contre Kamel Chikhi    Qui succédera à Chenine ?    Lavagne met en garde ses joueurs    Suppression officielle début juillet    Le ministère des Moudjahidine rejette toute tentative d'atteinte aux symboles nationaux    Le secteur réfléchit à la relance du projet du film sur l'Emir Abdelkader    Baccalauréat: les candidats mitigés sur l'épreuve de mathématiques    Suspension des programmes de la chaîne "El Hayat TV" pour une semaine à partir de mercredi    Le Président Tebboune félicite Guterres pour sa réélection à la tête de l'ONU    Mali: L'application de l'accord de paix est "poussive", regrette le CMA    À quoi joue Haftar ?    Les Béjaouis décrochent !    L'ESS ne fait pas de cadeau !    4 personnes carbonisées suite à un accident    Les mesures de confinement reconduites dans 14 wilaya    Le Soudan qualifié    Pétrole algérien, les barils de la peur, lecture prospectiviste de l'ouvrage du Dr M. S. Beghoul    Les acteurs politiques en attente des tractations    Relance cherche finances    Actuculte    L'enseignement à distance en débat    APLS: Poursuite des attaques contre les positions des forces d'occupation marocaines    Ligue des champions : Option pour Al Ahly et Kaiser Chiefs    Carnet de voyages - Lettre des états-Unis d'Amérique : Le putschisme carnavalesque    Nettoyer le pays de qui et de quoi ?!    Tiaret: Hommage au producteur radiophonique Hadjarab    Liste des 851 produits    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les postiers en grève
PLUSIEURS CENTRES POSTAUX TOUCHES DANS LE PAYS
Publié dans L'Expression le 29 - 05 - 2011

Alger, Béjaïa, Oran, Constantine...déclenchent un mouvement de grève «illimitée».
Les postiers sont en colère. Une bonne partie d'entre eux, la totalité selon certains, ont déclenché, hier, un mouvement de «grève illimitée» pour protester contre la non-application des décisions de la tutelle concernant l'augmentation des salaires par la direction générale.
Comme confirmé par notre bureau, de concert avec leurs collègues de Béjaïa, et «d'Oran, Bouira et Constantine...» notamment, selon les postiers de la «Grande Poste» d'Alger, les grévistes ont déclenché un vrai «bras de fer» avec leur direction pour «dénoncer le non-respect des engagements pris récemment par la tutelle de leur entreprise.»
La «Grande Poste», aux portes ouvertes hier au public, ne fonctionnait guère, hier, malgré la présence des employés se trouvant derrière les guichets. Ceux-ci ont bien voulu introduire le journaliste de L'Expression derrière cette enceinte pour expliquer les raisons de ce mouvement des travailleurs.
En fait, les grévistes, qui ne se réclament d'aucun mouvement syndical, n'admettent pas que la liste des dix points de revendications exprimées n'ait pas été encore satisfaite. «Nous voulons du concret», clament-ils à l'unisson menaçant de «poursuivre leur grève jusqu'à satisfaction totale de leurs doléances.» Une réponse à leurs dix revendications était attendue le 25 mai dernier.
L'un d'eux exprimait son étonnement quant au manque d'argent alors que «les taxes perçues pour chaque opération des 15 millions d'abonnés aux Comptes courants postaux (CCP) sont importantes.» D'aucuns assurent aussi que les caisses ont été vidées dans la «rénovation de bureaux de poste qui n'en avaient nullement besoin» au lieu d'aider les salariés.
A Béjaïa, un mouvement semblable de protestation a été observé comme rapporté par notre bureau dans la capitale des Hammadites. En effet, une grève illimitée a été également déclenchée sans préavis, ni déclaration venant d'une entité ou autre chapelle syndicale.
Le bras de fer engagé entre la Fédération FNT-Ptic (Fédération nationale des travailleurs de la poste, des technologies de l'information et de la communication) et la Centrale syndicale depuis l'invalidation par Sidi Saïd, secrétaire général de l'Ugta, des travaux de la conférence nationale d'installation du syndicat d'entreprise d'Algérie Poste, n'arrête pas de connaître des rebondissements regrettables.
La plate-forme de revendication, dont la date limite de réponse est révolue, a poussé les travailleurs, (60% selon les grévistes), à réagir pour marquer leur mécontentement a déclaré une partie des grévistes contactés.
Le coordinateur de wilaya d'Algérie Poste, M.Merouani, se déclare surpris par ce mouvement de grève et déclare que son secteur est victime d'un «conflit intersyndical». Contactés pour donner leur avis et afficher leur position, les membres du conseil syndical du syndicat d'entreprise d'Algérie - Poste, se «démarquent du mouvement de grève et se déclarent non concernés par cette grève.»
Ils interpellent les responsables locaux et nationaux, à prendre leurs responsabilités pour mettre un terme à l'anarchie, sur les plans administratif et syndical, qui règne dans le secteur depuis plusieurs mois.
Par ailleurs, la grève qui a touché le chef-lieu principalement, ainsi que les bureaux de Kherrata, Souk El Tenine et Aokas...entre autres, n'a pas été sans créer un certain désarroi chez les citoyens qui se sont vu privés des différentes prestations des bureaux de poste, notamment la recette principale (RP) étant le poumon de la poste dans la distribution et la répartition des fonds.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.