Manchester City: Guardiola chipe un record à Mourinho    32e anniversaire de la disparition Dda Lmulud : l'apport de Mammeri à la préservation de la poésie populaire    Qualifications CAN: dates et lieux des matchs Algérie - Zambie et Algérie - Botswana fixés    Une obligation, pas un choix    Cour de justice, délits de la contrebande et moyens de lutte en débat    Il y a 50 ans, les nationalisations des hydrocarbures    Les 12 commandements de la phase transitoire    Tensions à Rangoun où la police disperse une manifestation    Pékin et New Delhi discutent d'une nouvelle désescalade sur leur frontière    Louisa Hanoune dénonce le projet de code électoral    Un vendredi sans heurts    La Saoura passe en tête, l'USMA et le NAHD se rebiffent !    Le Chabab à Dar Es-Salam depuis jeudi    «Les joueurs doivent imposer leur football»    Nice - Gouiri : "Le plus important, c'est le collectif"    Alerte au variant britannique    Plusieurs forêts décimées en février    Goudjil, l'APN, le 24 Février et la Grande Mosquée d'Alger    Report du procès de Saïd Djabelkhir    Rebondissement dans le limogeage de l'ex-directeur de la radio locale    «Les femmes sont présentes dans les combats mais pas dans les acquis»    Le hirakiste Karim Ilyès relâché    Neuf militaires tués au Mali    Défaillance de 12 entreprises versées dans le domaine de la pêche    UN DRAME ET DES ZONES D'OMBRE    Les résidents attendent leurs actes de propriété depuis 38 ans    Les litiges fonciers en débat    Un sparadrap sur une jambe de bois ?    Intrigant limogeage du directeur de la radio de Jijel    Diwaniya Art Gallery représente quatre artistes algériens et étrangers    Focus sur l'insertion professionnelle des jeunes handicapés    AG élective de la FAA : Boukais révèle les irrégularités    Un jeune youtubeur disparu depuis mercredi dernier : La ville d'Oran en état d'alerte    Pénurie d'eau à Boumerdès : Vive tension dans plusieurs communes    Keddara : Création d'un marché de l'artisanat    MOB : Bouchebah tacle la FAF et accuse    Coopération algéro-française : Appel à projets du programme Profas C+    Raffinerie de Skikda: Démarrage de la récupération des gaz torchés    Après une interruption de près d'une année: Retour des marches du vendredi    Le bon grain et l'ivraie    Bouira: Un mort et 9 blessés dans 3 accidents de la route    Infortunée sardine    Télécommunications: Les débits minimums vont passer à 4 Mbps    Un gâchis irrécupérable ?    Mohamed Bazoum, élu président du Niger    Le CICR appelé à protéger les Sahraouis dans les territoires occupés    Sahara occidental: Washington continue de soutenir le processus onusien    Les nouveaux dirigeants libyens bientôt en Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une autre semaine de débrayage ?
CNAPEST
Publié dans L'Expression le 29 - 10 - 2003

«Nous ne voulons pas la tête de Benbouzid, mais juste nos droits», clame-t-on au Cnapest.
«Notre but n'est pas de prendre en otage l'élève, juste chercher le dialogue avec notre tutelle», affirment les éléments du Cnapest qui revendiquent les 100% d'augmentation de salaire. Tout en rejetant en bloc les 2000 DA promis par Benbouzid en janvier prochain, ces syndicalistes, bien que leur organisation ne soit pas encore reconnue, attestent que leur mouvement de protestation est national puisque dans plusieurs wilayas on enregistre un taux frôlant les 97%. Nombreux sont ceux qui dénoncent les intimidations et abus suite à l'observation du mot d'ordre de grève voilà près de trois semaines. Hier, des enseignants représentant 22 wilayas du pays se sont réuni, en session extraordinaire au siège du Cnes, pour débattre l'évaluation de la situation dans chaque wilaya, la médiation proposée par le Comité des libertés syndicales (CLS).
L'on relève à ce propos que le CLS userait des moyens déloyaux en profitant de l'aura du Cnapest pour se faire bonne presse auprès de l'opinion. «Nous avons arrêté la signature des pétitions, car nous sommes suffisamment représentés», précise M.Mériane, coordinateur du Cnapest. Ce dernier «remercie le Cnes pour ses bons offices», tout en rappelant que le Cnapest attend avec impatience la délivrance du récépissé «pris en otage au ministère de l'Intérieur», pour aller rencontrer définitivement le ministre. Pour faire valoir les principales revendications qui tiennent à coeur aux enseignants, à savoir les 100% d'augmentation, la retraite à 25 ans et l'application de statut particulier du professeur de l'enseignement secondaire et technique (Pest).
En attendant, et vu qu'aucune de ces doléances n'a été prise en charge, la grève sera relancée de plus belle et pour une troisième semaine consécutive. Les enseignants rassurent les parents quant à la sincérité de leur action. Ils leur demandent «de faire plutôt pression sur les pouvoirs publics qui prennent en otage l'agrément du Cnapest». «Devons-nous aller à la planète Mars pour récupérer cet agrément, alors que MM.Louh et Benbouzid appartiennent à un même gouvernement», fait encore remarquer M.Mériane qui dénonce «la connivence entre les deux ministres».
Aujourd'hui, le Coordination de lycées d'Alger (CLA) s'est réuni, à son tour. Le suspense de l'année blanche demeure entier.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.