Les gardiens nominés pour le trophée Yachine    Six demandes de rendez-vous déposées auprès de l'ANIE    Pour renflouer les caisses sociales déficitaires :    «Nos structures de maintenance sont certifiées par l'aviation civile»    L'Algérie dans le groupe D en compagnie du Maroc    PROPOS DE SAADANI SUR LE SAHARA OCCIDENTAL : Le gouvernement réagit    Drapeau amazigh : Quatre détenus devant le juge au tribunal de Sidi M'hamed    CNAS : Le système de gouvernance critiqué    TIZI-OUZOU : Un jeune de 26 ans sauvagement assassiné à Boghni    ECOLE PRIMAIRE ‘'CHEIKH ABDERRAHMANE DISSI ‘' A MOSTAGANEM : La surcharge de deux classes irrite les parents d'élèves    GROUPEMENT DE GENDARMERIE DE MOSTAGANEM : Saisie de 7440 comprimés de psychotropes sur la RN°11    Real Madrid: contre Galatasaray, Zidane joue gros...    Des enseignants protestent devant le siège du ministère de l'Education    L'autre révolution des Tunisiens    Les Libanais crient liberté, révolution    Daesh derrière le bouclier d'Erdogan    Djaballah poursuit en justice Tahar Missoum    Une coordination internationale de la diaspora installée le 1er novembre    Des «GAG» à plus de 10 milliards de DA par le Conseil des ministres…    Le football local victime de bricolage    Taoufik Makhloufi et Walid Bidani honorés à Alger    Championnats du monde de Karaté Do (Cadets-juniors et espoirs)    D'autres actions des supporters en vue    Appel à l'arrêt de «l'instrumentalisation de la justice»    Pedro Sanchez sous pression de la droite en Espagne    Londres demande officiellement le report du Brexit    La police disperse les manifestants à Hong Kong    "Synapse" de Noureddine Zerrouki en compétition officielle    L'Afrique dans toute sa splendeur    Un espace de tous les arts    Esquisse d'une subversion plombée par la justification    Le mouvement littéraire en Algérie affecté par l'absence de critique    Participation du Crasc d'Oran avec la présentation de 4 nouvelles publications    Monaco : Des stats impressionnantes pour le duo Ben Yedder-Slimani    Saisie de plus de 47 kg de kif traité    Visioconférence à l'Ecole supérieure de police «Ali Tounsi»: Unification de la terminologie sécuritaire utilisée dans les médias    Près de 240 nouveaux cas depuis le début de l'année: Campagne de sensibilisation sur le dépistage du cancer du sein    LA SANTE ENTRE L'EPICERIE ET LE MOUROIR    «Papicha» ou le drame de la censure?    M'SILA : Pose de 514 km de câbles de fibres optiques en 2019    Salah-eddine Dahmoune met en garde la "fitna"    Bordj-Bou-Arreridj : Réunion du Conseil exécutif de la wilaya    Guerre drogue au Mexique: Un fils du Mexicain "El Chapo" arrêté, puis libéré par des narcos surarmés    Finances: M. Loukal aux plénières des Assemblées annuelles de la BM et du FMI à Washington    Recul de la facture d'importation    Sonatrach explique son projet    Six candidats prennent rendez-vous    Priorité aux jeunes auteurs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Médiatisation déséquilibrée
CONCLUSION PARTIELLE DE LA LADDH QUANT À LA COUVERTURE DE LA CAMPAGNE
Publié dans L'Expression le 09 - 05 - 2012

Noureddine Benissad regrette que la Laddh n'ait pas été associée au processus électoral par les pouvoirs publics, à l'image des observateurs étrangers qui ont été invités en Algérie.
La Ligue algérienne pour la défense des droits de l'homme, en collaboration avec l'organisation internationale Médias Support et le Groupe arabe de monitoring, a dévoilé, hier à Alger, au siège de la Laddh (branche Benissad), les conclusions partielles inhérentes à l'étude de la couverture médiatique de la campagne électorale des législatives. La conclusion définitive de cette étude sera déclinée vers la fin du mois de juin prochain. Cette étude, qui consiste en l'évaluation des couvertures médiatiques, s'articule sur la période allant du 15 au 25 avril dernier. Ladite étude a scruté les médias sur le traitement «indépendant, impartial, responsable et équitable de l'événement électoral et des acteurs de l'échéance électorale» que vit l'Algérie. L'approche du monitoring vise à produire «un rapport fondé sur les faits avérés et crédibles relatifs à la couverture de chaque événement durant le processus électoral, notamment la répartition des tranches de passage des acteurs politiques dans les médias, le contenu des messages délivrés, les commentaires faits, le ton employé et les thèmes abordés». L'observatoire, mis en place à ce propos, s'est penché sur «un échantillonnage représentatif des médias nationaux», afin de tirer des enseignements pouvant constituer une base d'analyse pour des organismes indépendants et des pouvoirs publics. Pour atteindre cet objectif, le monitoring des médias s'est intéressé aux supports médiatiques publics et privés. Radios, télévisions et presse écrite. L'observation s'est portée sur l'Entv, Ennahar TV et Echourouk TV, en ce qui concerne les télévisions et sur la Chaîne I, II et III pour la Radio nationale. Dans le même contexte, l'observatoire s'est référé également à neuf titres de la presse nationale dont deux quotidiens publics. Parmi les neuf journaux passés sous la loupe des experts, quatre sont édités en langue arabe. Les journaux francophones mis en relief dans cette étude sont le Quotidien d'Oran, El Watan, Le Soir d'Algérie, Liberté et El Moudjahid. Dans le registre des journaux arabophones, les auteurs de cette étude se sont basés sur le journal El Khabar, Echourouk, Ennahar et Echaâb. Dans sa lecture des résultats préliminaires de l'étude, le président de la Laddh, Maître Noureddine Benissad a été sans appel. «Les médias publics confondent leur mission qui consiste à informer l'opinion publique avec celle d'être un instrument au service du gouvernement», analyse le président de la Ligue. Il étaye ses propos en se basant sur le temps de passage des membres du gouvernement à la télévision, à la radio et les journaux publics qui sont respectivement de 11%, 11% et 21%. Ces taux dépassent de loin, en temps et en espace, la couverture des activités partisanes. L'analyse faite par le membre du Conseil de l'ordre des avocats du barreau d'Alger est vérifiable également auprès de la presse privée pris en échantillon dans cette opération de monitoring. L'orateur révèle un fait d'envergure et disproportionné dans la presse privée. Dans ce sillage, «le gouvernement occupe 21% de l'espace de couverture contre 12% imparti au FLN, 8% au RND, 7% pour l'Alliance verte, 5% pour le FFS alors que les activités du PT occupent 4% d'espace dans les quotidiens privés», explique-t-il. Par ailleurs, parmi les carences médiatiques recensées lors de cette campagne électorale, on note la quasi- absence dans les colonnes de journaux des acteurs ayant appelé au boycott de cette échéance électorale. Le boycott étant jugé comme position politique par les analystes. Les initiateurs de l'étude se sont intéressés également aux femmes impliquées dans cette campagne médiatique. En dépit de leur nombre évalué à plus de 7 000 candidates, la couverture médiatique des femmes sur les ondes de la radio représente 6% alors que celle consacré dans les journaux est calculée à 5%. Avec, un grand dépit, Noureddine Benissad regrette que la Laddh n'ait pas été associée au processus électoral par les pouvoirs publics à l'image des observateurs étrangers qui ont été invités en tant qu'observateurs en Algérie.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.