Tebboune préside un Conseil des ministres    Le SNAPO et l'association des consommateurs exigent plus: Les publicités «mensongères» des compléments alimentaires interdites    FIFA - Coronavirus: Amendement du code de l'éthique    CS Constantine: Rachid Redjradj poussé vers la sortie    Brentford: Benrahma frappe de nouveau    Victimes de plus en plus d'agressions: Les gardes forestiers réclament des armes    Covid-19: L'Aïd de toutes les incertitudes    Education: Le syndicat des directeurs de lycée s'organise    ASILE DE FOUS    Taisez-vous Marine Le Pen !    Tlemcen : Les grottes de Mghanine attirent des visiteurs en pleine crise sanitaire    L'Algérie dépasse la barre des 1.000 morts    TLS Contact Algérieréaménage ses RDV- visas    L'aveu du Pr Benbouzid    Les explications des spécialistes    Commerce: Rezig préside une réunion avec les cadres centraux    Boukadoum réaffirme le rejet par l'Algérie de toute ingérence étrangère en Libye    La liste de Hakim Belahcel à la tête de l'instance présidentielle    COVID-19 : le wali d'Alger exclut la possibilité d'imposer un confinement partiel aux communes de la wilaya    470 nouveaux cas confirmés et 8 décès en Algérie    10 ANS DE PRISON REQUIS CONTRE UN COUPLE : Vaste escroquerie immobilière à Oran    Le chanteur Belkhir Mohand-Akli s'éteint à 69 ans    Marchandises-prix: baisse de 14,3 % à l'exportation, hausse de 1,3 % à l'importation au 1er trimestre 2020    Kaïs Saïed met en garde contre un danger interne    La reprise à nouveau renvoyée    Khacef veut continuer à Bordeaux    Les athlètes «qualifiés et qualifiables» autorisés à reprendre les entraînements    La BAD octroie une aide d'urgence pour la Libye    Forte convergence sur le dossier libyen entre Alger et Rome    Goudjil et Chenine s'impliquent lourdement    Les 4 samedis    Mohamed Yahiaoui installé à la tête de la commission    La France risque de perdre le marché algérien    Nouvelle lune de miel entre Alger et Paris    "Tout geste unilatéral serait diplomatiquement malheureux"    "Nous avons 25 milliards en instance d'encaissement"    Boussouf prêté à Courtrai puis à Eindhoven    Vers un mouvement de désobéissance civile au Mali    Le barreau s'engage à défendre les droits de la victime    Le port de Skikda et les instructions d'Amar Ghoul    Les journalistes seront expulsés des chambres de Sidi Fredj    Khaled rêve d'un Maghreb uni    Numidia TV dans la tourmente    L'ONEC dénonce les déclarations de Marine Le Pen contre l'Algérie    Suite à une panne dans le réseau: Des coupures du courant électrique dans plusieurs quartiers à Sidi Chami    Le général-major Omar Tlemsani, nouveau commandant de la 4e Région militaire    Les précisions de Ferhat Ait Ali    Les Algériens non concernés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Grève générale à l'Université de Tizi Ouzou
SUITE À L'AGRESSION D'UN ETUDIANT
Publié dans L'Expression le 07 - 02 - 2013

Tous les départements de l'Université de Tizi Ouzou sont en grève pour trois jours.
A l'origine de cette action, l'agression sauvage d'un étudiant par des individus inconnus et étrangers. Cette situation, affirment beaucoup d'étudiants, dure depuis plusieurs années. Ce qui a conduit les comités à décider de manifester leur mécontentement par ce mouvement de grève générale. Depuis avant-hier donc, l'université Mouloud Mammeri est à l'arrêt de cours. Les classes sont vides.
Assis en groupe devant leurs facultés respectives, les étudiants ne cachent pas leur crainte de voir l'université poursuivre sa descente en enfer. «Moi, je suis sceptique. Ça fait longtemps que ça dure cette situation. Les extras se comptent par des dizaines tous les jours. Les étudiantes sont quotidiennement harcelées par des voyous qui ne sont jamais inquiétés» Affirme Saïd, étudiant en sciences économiques. «L'autrefois, il y avait quelqu'un qui me suivait à l'extérieur. J'ai pressé le pas pour entrer à l'université. Quelques minutes plus tard, je le retrouve derrière moi me harcelant à l'intérieur de l'université. Comment il est rentré. Ça c'est une vraie question», témoigne Nadia, une autre étudiante.
En fait, ce que racontent les étudiants n'est pas nouveau tout comme d'ailleurs les actions de protestations. Il n'y a pas longtemps, les étudiants de la faculté de droit de l'Université de Tizi Ouzou ont lancé des actions qui sont allées jusqu'à organiser une marche en direction de la wilaya pour alerter les pouvoirs publics sur la situation alarmante qui règne dans les campus. Le mouvement faisait suite à l'agression d'un étudiant au poignard par des inconnus qui ont fait irruption dans le campus.
Quelques jours auparavant c'était des étudiantes qui ont échappé à une tentative d'enlèvement devant le portail du nouveau pôle universitaire de Tamda. Malgré les assurances et les promesses, la situation se trouve être toujours la même cette année. D'autres agressions sont enregistrées à l'intérieur de l'université.
La situation est d'autant plus grave qu'elle coïncide avec d'autres mouvements de grève qui affecte plusieurs départements pour les mauvaises conditions de vie à l'intérieur des campus et les défaillances d'ordre pédagogique. A la faculté de sciences juridiques, des sciences économiques et de gestion, des sciences de la nature et de la terre, les étudiants sont toujours en grève.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.