Petites et moyennes entreprises : une conférence nationale mardi sur la garantie financière    Le prisonnier sahraoui Lamine Haddi soumis à des traitements "cruels et inhumains" dans les geôles marocaines    Lutte contre les feux de forêt : Henni appelle les services des forêts à redoubler de vigilance    Grand prix Assia-Djebar du roman: 29 titres retenus par le jury    Forte activité pluvio-orageuse, à partir de lundi, sur des wilayas du Sud    Lutte/championnat d'Afrique : l'Algérie termine avec 48 médailles dont 14 en or    Création de la coordination mondiale des jeunes pour la solidarité avec le Sahara occidental    Chafia Boudraâ, figure incontournable du cinéma algérien tire sa révérence    Man City - Mahrez : "À Liverpool, je sais qu'ils nous détestent, mais..."    MC El-Bayadh: Un authentique exploit    Oran - Omnisports: Emouvantes retrouvailles des sportifs    Karaté-do - Championnat national: La région du Centre se distingue à Tlemcen    Raison politique ou économique ?    Sahara occidental: Le Maroc détourne le thème de ses conférences pour quémander un soutien international    Nouvelle pandémie, nouvelle alerte    Variole du singe: L'Algérie n'est pas à l'abri    Canicule: La Protection civile en alerte    Académie algérienne des sciences et des technologies: Des académiciens expatriés interpellent l'APN    Industrie: Contacts avancés avec des constructeurs mondiaux de voitures    Le RND affiche son total soutien    Saïd Bouteflika jette un pavé dans la mare    Mbappé : La Liga va déposer plainte    De Bruyne «player of the year»    Les Canaris ne lâchent pas la LDC    L'appel de Chanegriha    Une famille italienne et un Togolais enlevés par des hommes armés    35 terroristes neutralisés dans le Nord L'armée burkinabè a neutralisé    Le déficit mondial risque d'être brutal    Paroles d'experts    L'exemple de Constantine    11 décès en 48 heures    Bouira déploie les grands moyens    Combien au premier trimestre 2022?    Youcef Cherfa ausculte son secteur    «sauvegarder un pan de la Mémoire de la nation»    Colloque national sur Anouar Benmalek    «Nassim Essabah» chauffe la salle Ibn Khaldoun    Promouvoir le rôle de la société civile et en faire un partenaire efficient    Le DG de l'ALECSO salue la proposition de l'Algérie concernant le plan arabe d'éducation en temps de crises    Le Président Tebboune reçoit le ministre congolais des Hydrocarbures    Henni prévoit une récolte record en matière de céréales    Chanegriha appelle les Algériens à adhérer "avec force" à l'initiative "Main tendue" annoncée par le président Tebboune    Ramtane Lamamra: Aucune médiation entre l'Algérie et le Maroc    Situation dans les camps de réfugiés sahraouis: Le Makhzen pris «en flagrant délit d'escroquerie diplomatique»    Affaire du groupe Metidji: 10 ans de prison requis contre Sellal    Ministère de l'Intérieur: Le wali de Khenchela démis de ses fonctions    Le comédien Ahmed Benaissa n'est plus    Le nouveau baccalauréat et l'immense champ des arts    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Alger croule sous les ordures
ELLES «EMPESTENT» LA VIE DES HABITANTS
Publié dans L'Expression le 12 - 08 - 2013

Alger-Centre qui constitue la vitrine de la capitale, enregistre ces derniers jours, une situation inhabituelle qui renseigne sur ce laisser-aller.
Bon nombre de quartiers de la capitale, à l'image de Kouba, Hussein Dey, Belouizdad, 1er-Mai, Bab El Oued et la Casbah, croulent sous les ordures. Alger-Centre qui constitue la vitrine de la capitale, enregistre ces derniers jours, une situation inhabituelle qui renseigne sur ce laisser-aller.
Hier à 11h, à quelques dizaines de mètres de la direction générale de NetCom, sise à la place Meissonnier, en face de la sortie du CHU Mustapha-Pacha, des amas d'ordures ménagères et autres font le décor de cette petite placette.
Les rues Hassiba Ben Bouali, Burdeau, Asselah Hocine, Abane Ramdane, Bab- Azzoun, jusqu'à la place des Martyrs, des dizaines de sacs poubelles jonchent les coins des différentes artères. L'une des décharges à ciel ouvert se trouve juste en face de l'hotel Essafir Ex-Alletti, où plusieurs sacs poubelles sont entreposés, dégageant une odeur nauséabonde au grand dam des passants.
«On n'a rien compris à cette situation. On nettoie un endroit, une demi-heure plus tard, c'est comme si aucun agent de nettoyage n'est passé», a déploré Karim S, 30 ans environ, qui n'a pas hésité à déplorer que certaines familles ne trouvent aucune gêne à jeter des sacs poubelles à partir de balcons et à n'importe quelle heure et parfois sur la tête même des agents de nettoyage.
Evoquant d'autres causes qui empêchent souvent les agents de faire leur travail, on cite surtout le stationnement anarchique des voitures des deux côtés des trottoirs au point de gêner, non seulement les camions de nettoyage NetCom, mais aussi, les agents qui éprouvent des difficultés pour faire leur travail.
L'incivisme de certains citoyens, le non- respect des horaires qui sont fixés entre 19h et 22h pour sortir les déchets ménagères, dans les grands boulevards, notamment sont quelques obstacles qui ont un impact sur la propreté de la ville.
Prenant attache avec le président de l'APC d'Alger-Centre Abdelhakim Bettache pour de plus amples informations sur le sujet, il confirme: «Effectivement, nous avons enregistré un manque de suivi de nettoyage. A notre connaissance, cette situation est due au départ de bons nombre d'agents de Net Com chez eux pour la fête de l'Aïd», a-t-il indiqué, avant d'ajouter que l'administration communale, ne dispose d'aucune base juridique pour sanctionner les pollueurs. Pour pallier aux insuffisances en termes d'hygiène et propreté de la ville, l'APC d'Alger-Centre mise sur d'autres moyens et méthodes en prévoyant de lancer un projet pilote dans un immeuble au boulevard Mohammed V dans les prochains jours afin de faire l'expérience de l'installation d'un administrateur qui aura la charge et la responsabilité de gérer l'immeuble. «Une fois le résultat de l'expérience obtenu, nous allons élargir la même opération à d'autres immeubles.
Nous pouvons rassurer les citoyens que nous devons finir avec le problème de l'anarchie des décharges d'ici la fin de l'année 2013», selon M.Bettache qui n'a, à aucun moment, lésiné sur la communication à chaque fois que le besoin l'exige. L'hygiène et la propreté sont d'abord une question d'éducation, de culture et un état d'esprit.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.