Alarmant !    Ce qu'il faut retenir du dernier Conseil des ministres    "Le contribuable doit payer le juste impôt"    Le pays prêt à transférer son ambassade de Tel Aviv à Jérusalem    Mobiliser les efforts internationaux    Tebboune présente ses condoléances aux familles des victimes    Les délais prolongés    "La belle au bois dormant    Président Tebboune : l'Algérie prête à abriter le dialogue escompté entre les frères libyens    Violences nocturnes, appels à de nouvelles manifestations    Handball/CAN-2020 (3e journée): les résultats complets    Sahnoun et Medjahed réalisent les minimas des Championnats d'Afrique    3 milliards de dinars pour des opérations d'aménagement en vue des JM    Bilan et perspectives de leur dynamisation dans le cadre d'une vision stratégique    Le Président Tebboune ordonne la rupture avec les pratiques du passé    Le président de la République présente ses condoléances aux familles endeuillées par l'accident de la circulation survenu à El-Oued    Rapport de la première quinzaine du mois de janvier :    L'Algérie regrette les décisions du Gabon et de la Guinée    Aghribs commémore son enfant, le chahid Didouche Mourad    LF 2020: l'importance des dispositions encourageant de l'investissement mise en exergue    Examens de promotion aux grades d'enseignant principal et enseignant formateur: les résultats lundi    Irak : nouvelles manifestations réclamant une refonte du système politique    Foot/Mercato d'hiver : le mouvement des entraîneurs supplante celui des joueurs    SITUATION FINANCIERE : La commune d'Oran peine à retrouver ses entrées    REVISION DE LA CONSTITUTION : Talaia El Hourriyet exige ‘'la parole au peuple''    NOMINATION DE CERTAINS CADRES DE L'ETAT : Le président transfert le pouvoir au premier ministre    Le Président de la République reçoit à Berlin le président du Conseil européen    Football/CAN-2021 et Mondial-2022: des changements au programme de la sélection algérienne    Belkaroui interdit d'entraînement    Le duo Chay-Karouf bien parti pour rester    La quadrature du cercle    Desertec veut renaître de ses cendres    Attentat déjoué contre la veuve du militant Brahmi    Le PAD appelle à une adhésion massive    Sit-in aujourd'hui au tribunal de Sidi M'hamed    Le PT exige la libération des manifestants du hirak    15 militants devant le juge ce matin    Non, le Hirak n'a pas échoué !    ACTUCULT    Une exposition de photographies d'art sur le site de Séfar dans le Tassili N'Ajjer à Alger    Tizi Ouzou : coup d'envoi de la 12e édition du salon du livre    Et zut ! C'est raté pour cette année ! Tant pis ! L'année prochaine, inch'Allah, pitet' !    La FAF s'oppose à la domiciliation du tournoi dans la ville de Laâyoune occupée    La pièce GPS du TNA primée    Ouverture en présence de nombreux intellectuels    NCA Rouiba conclu un accord avec le groupe français Castel    El-Bayadh: Enfin la liste des logements sociaux    Bouira: De 3 ans de prison à la perpétuité pour trafic international de drogue    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"Mes deux arguments pour Bouteflika"
SAÂDANI LANCE LA CAMPAGNE POUR UN QUATRIÈME MANDAT
Publié dans L'Expression le 27 - 10 - 2013

«Pour l'élection présidentielle, nous allons présenter la candidature du Président»
Le secrétaire général du FLN, Amar Saâdani, a entamé avant l'heure la campagne électorale pour un quatrième mandat consécutif du chef de l'Etat, Abdelaziz Bouteflika.
La rencontre régionale des cadres des wilayas du centre du pays qui s'est déroulée, hier à Blida, s'est transformée en véritable meeting électoral en faveur de ce mandat. Alors que l'assistance, nombreuse, commençait à quitter la salle omnisports du complexe Mustapha-Chaker, M.Saâdani élève la voix en sollicitant l'attention des présents: «Pour l'élection présidentielle d'avril 2014, nous allons présenter la candidature du président de notre part, Abdelaziz Bouteflika, pour un 4e mandat.»
Applaudissement général dans la salle. L'orateur élève encore la voix pour expliquer ce choix qui, a-t-il dit, «s'impose de lui-même». Il cite deux raisons.
D'abord le bilan. Si le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a annoncé qu'il présentera le bilan des trois mandats de Bouteflika au début de 2014, il semble que le secrétaire général du FLN n'a pas le temps d'attendre. Il s'impatiente et devance tout le monde.
«Nous avons choisi Bouteflika car son bilan depuis son accession au pouvoir en 1999 est positif (il répète le mot par trois fois) dans tous les domaines: politique, économique, social, culturel et diplomatique», a-t-il argué, avant de s'étaler sur les réalisations de Bouteflika. M.Saâdani évoque la construction des autoroutes, des barrages, des chemins de fer, du métro, du tramway, etc. Il cite également la concorde civile et la réconciliation nationale, la levée de l'état d'urgence et la reconnaissance de tamazight comme langue nationale, la réhabilitation des personnalités historiques, etc. Amar Saâdani est allé jusqu'à affirmer que Nelson Mandela est arrivé à la tête de l'Afrique du Sud grâce à Bouteflika. La deuxième raison avancée par l'orateur et qui plaiderait en faveur de la candidature de Bouteflika à un autre mandat est liée à la Constitution. «La Constitution permet cette candidature», a-t-il rappelé. Dans ce discours qui s'apparente à l'annonce de la candidature de Bouteflika, Amar Saâdani a annoncé aussi la révision de la loi fondamentale «dans quelques mois». M.Saâdani dont le rôle prend de plus en plus d'envergure en raison de ses annonces et ses déclarations parfois surprenantes n'a, toutefois, pas précisé si la Constitution sera révisée avant ou après la présidentielle. Car, dans la théorie «dans quelques mois» signifie une période de plus de deux mois et moins d'une année. Et comme l'actuelle Constitution ne comporte aucun article qui peut barrer la route au 4e mandat, sa révision peut attendre après avril 2014. Si les annonces de Sellal et Saâdani écartent définitivement toute éventualité de prolongation du mandat de Bouteflika de deux ans, elles ouvrent grandes les portes à un autre mandat.
Le secrétaire général du FLN a appelé les militants du parti à se mobiliser dans la perspective de l'échéance de 2014. Il évoque des alliances avec les partis et les organisations de la société civile qui partagent les mêmes idées que l'ex-parti unique.
Amar Saâdani ne manque pas de rappeler les points forts de son programme immédiat, tous liés, à la prochaine présidentielle. La redynamisation des instances du parti (kasmas et mouhafadhas), l'unité des rangs et la modernisation de sa formation y figurent en bonne place. «Le parti ne doit pas demeurer cet appareil figé géré par des bureaucrates à partir du siège central et qui sont loin des militants et de la base. Il nous faut du renouveau. Le parti doit s'ouvrir sur les citoyens et sur le monde», a-t-il lancé.
8-Mai 1945 : combien de victimes ?
Amar Saâdani l'a déclaré à Sétif, il y a quelques semaines : les événements du 8 Mai 1945 ont fait 80.000 morts, ce qui a suscité des interrogations et des critiques de la presse. Hier à Blida, il est revenu à la charge pour répondre à la presse et réitérer ses propos. Alors que même l'école publique fait apprendre aux élèves que ces événements ont fait 45.000 victimes, le SG du FLN soutient tout le contraire et affirme que 80.000 morts y sont tombés. « Ce n'est pas par ignorance de l'histoire du Mouvement national que j'ai dit cela », s'est-il défendu.
Il explique qu'au lendemain des événements, le PPA a parlé de 45.000 morts alors que l'Association des Ouléma algériens en a enregistré 80.000. « Le FLN ne peut pas s'interdire de se référer à cette source fiable », a-t-il argué. Les déclarations de Saâdani laissent supposer que le PPA n'était pas crédible. Pourquoi l'école fait-elle donc l'impasse sur ce chiffre ?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.