Affaire «Tahkout»: Liberté provisoire pour le ministre du Tourisme    Quel dialogue national ?    Pour la 21ème semaine consécutive: Les étudiants poursuivent les manifestations    Automobile: La 1re pierre de l'usine Peugeot le 21 juillet    Tlemcen: Gendarmerie et police enquêtent à la CCLS    Une médiation morte avant de commencer    Equipe nationale: Cap sur le Sénégal    Les cinq clés de la réussite de l'Algérie    Constantine - Premier vol vers les Lieux Saints de l'Islam demain    Université «Mohamed Boudiaf»: 3.500 nouveaux bacheliers attendus    Douze accidents de la route en 48 heures    Chakib Khelil et le scandale Panama Papers    Energie nucléaire : Réalisation prochaine d'une station de production de l'électricité    Energies renouvelables : Sonelgaz possède l'expérience nécessaire pour accompagner le programme national    Les opérateurs intéressés bénéficieront de l'accompagnement public    La Tunisie toujours attractive    Karim Younes confirme sa présence    Les pays de l'UE à la recherche d'une approche commune à l'endroit de l'Iran    Al-Assad promet de poursuivre les efforts pour former un comité constitutionnel    Une guerre US contre l'Iran entraînera un déluge de missiles sur Israël    Algérie Motors annone l'arrivée du C400 X et le C400 GT    Une plateforme anticorruption contre 8.000 fonctionnaires    Italie : Les dessous du déplacement de Salvini à Washington    Algérie-Mali : Le ministre malien des AE en visite de travail à Alger    Le successeur d'Ouyahia connu ce samedi    La meilleure voie de voir l'Algérie de demain    CAN-2019: Les "Verts" droit au but    Le club NRAI El Harrach remporte le trophée    Afflux record au stade au 5 juillet    CAN-2019 : les Verts en finale    Le Real Madrid annonce la mort du frère de Zineddine Zidane    Ambiance : L'Algérie, entre liesse populaire et rêve de deuxième étoile    Cour suprême : Abdelkader Benmessaoud mis en liberté provisoire    Marches des étudiants à Alger    Baisse drastique des réserves de change    Conseil interministériel élargi : Examen des préparatifs de la prochaine rentrée sociale    Lancement d'une campagne de sensibilisation aux accidents de la route    Près de 700 millions de DA de marchandises non facturées mises sur le marché    14 orpailleurs arrêtés à Tamanrasset et Bordj Badji Mokhtar    Programme d'activités estivales : Cap sur la grande bleue    Exposition collective d'arts plastiques    30 wilayas au Salon national des arts traditionnels et cultures populaires    Regain de créativité théâtrale pour enfants    Un mythe, des voyages hors du commun    Participation de plus de 20 wilayas    Exposition collective d'artistes peintres des wilayas de l'Ouest    .sortir ...sortir ...sortir ...    L'autofiction, une quête de soi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Décryptage sociopolitique des chaînes privées algériennes
Publié dans L'Expression le 06 - 05 - 2014

«Dans Parlement, il y a parle et ment.» Léo Campion
Aujourd'hui, le paysage audiovisuel algérien privé est dans une phase de grande mutation. Comme pour la presse écrite, certaines chaînes de télévisions se sont ouvertement affichées politiquement ou découvert leurs véritables tendances politiques. Comme la majorité des chaînes privées sont issues de la presse écrite, cela déteint sur l'audiovisuel. Et dans ce paysage audiovisuel, il faut d'abord classer deux pôles socio-politiques: le pôle des conservateurs et le pôle des laïcs. Il existe des chaînes de tendance conservatrice comme Echourouk TV, Ennahar TV, El Bilad TV, Hogar TV ou à un degré moindre KBC et l'Index TV et il y a des chaînes laïques, moins conservatrices et moins religieuses comme El Djazairia TV, Dzair TV ou Beur TV. Ces chaînes ne diffusent aucun programme religieux et contrairement aux chaînes conservatrices, elles ne diffusent même pas l'appel à la prière: El Adhan. Car avant de parler de politique, il faut savoir que l'islamisme politique est très présent dans le paysage audiovisuel arabe. Des figures très célèbres de la prédication islamiste occupent une place importante dans la société arabe et par extension à l'écran: Amr Khaled sur la chaîne Iqra, Qaradhaoui sur Al Jazeera, Mustapha Hosni sur la défunte ART. En Algérie, on n'est pas en reste puisque deux figures se sont imposées sur le paysage audiovisuel algérien: l'imam Houma cheikh Shemssedine sur Ennahar TV et l'exorciste cheikh Belehmar sur Echourouk TV. Ces imams au langage populaire et populeux profitent de l'indigence de la société algérienne en matière de religion et surtout du vide laissé par la télévision publique en matière de prise en charge des préoccupations socio-religieuses. On notera un avantage pour le prédicateur d'Echourouk TV qui s'est fait connaître en dehors de nos frontières hertziennes et satellitaires. Le succès de Belehmar (qui est taxé de charlatanisme par certains médias) a été néanmoins freiné par sa mise en prison pour escroquerie. En revanche, pour l'imam Houma Shemssedine, il doit plus son succès à ses dérapages verbaux qu'à sa culture en théologie musulmane. Pour le reste des chaînes conservatrices, comme El Bilad TV et Hogar TV, ils manifestent également leur conservatisme religieux à l'écran par la tenue vestimentaire. La majorité des femmes qui présentent les programmes sont voilées. Sur Hogar TV, même les émissions sportives sont présentées par une femme en hidjab. Cette mise en voile du petit écran algérien sur le paysage médiatique privé, dénote une volonté de cacher le manque flagrant en matière de création audiovisuelle. Sur le plan politique, il n'y a aucune tendance avérée pour un parti politique donné, en revanche, il y a bipolarisation du champ audiovisuel privé. Il existe une grande partie des chaînes qui soutiennent le pouvoir comme Ennahar TV, Dzair TV, L'index TV, Djurdjura TV, Beur TV, Hogar TV, El Bilad TV, El Adjwa, Numidia News et des chaînes qui sont plus orientées vers l'opposition comme El Magharabia TV, KBC, Echourouk TV, El Djazaria TV. Seule Samira TV se présente comme une télévision apolitique. Cette bipolarisation risque d'être atténuée après la victoire de Bouteflika à la présidentielle d'avril 2014 laquelle verra certaines chaînes de l'opposition entrer dans le rang.
[email protected]


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.