Renault Algérie lance un plan de départ volontaire    BEM/ BAC: respecter les mesures préventives durant les cours de révision pour les candidats    MDN : Rencontre prochaine avec les représentants des retraités de l'ANP    ACCORD ENTRE LES EMIRATS ET L'ENTITE SIONISTE : Des partis politiques algériens dénoncent    FACTURES IMPAYEES DEPUIS LE DEBUT DE 2020 : Sonelgaz révèle un montant 7000 milliards de centimes    PLAGES AUTORISEES A LA BAIGNADE : Près de 100 policiers mobilisés à Alger    ENSEIGNEMENT SUPERIEUR : La reprise universitaire est prévue pour le 23 août    SIDI BEL ABBES : Six arrestations et saisie de 3kg de kif traité    Accidents de la circulation et noyades: 15 décès en 48 heures    Trump croit à la théorie sur l'inéligibilité supposée de Kamala Harris    Crash d'un avion dans le Sud-Kivu    La réponse de l'UGTA au député    Presse vs pouvoir : une suspicion réciproque    Les ambitions de l'Eniem    Installation du président et du procureur général de la cour    Pékin accuse les USA de «diaboliser» ses instituts Confucius    Coup d'envoi du projet de la station d'épuration de Yellel    Si ! Si ! Les loups peuvent se dévorer entre eux !    Un nouvel ouvrage met à nu les pratiques sournoises du Maroc en Amérique latine contre la RASD    Sans touristes étrangers, la fréquentation de Versailles «s'écroule»    La direction du RCD chez Tabbou    Un Etat à décongestionner    L'Union européenne se dit "préoccupée"    14 morts et 5 blessés dans une attaque dans le Centre    100 ans de la Bataille de Varsovie    L'indépendance de l'enquête remise en cause    Arrestation d'un promoteur immobilier à Oran    Un réseau de harraga démantelé à Chlef    Benkhelifa et Bouchina très sollicités    Le recrutement de Guendouz "en bonne voie"    Amrane, nouvelle recrue    Une Algérienne met dehors ses parents au Canada    Le baiser de Mahrez et le séisme de Mila et de Tipasa    Attia en pole position    FC Nantes : Abeid testé positif au coronavirus    Attar l'estime nécessaire pour combler les besoins intérieurs : Le débat sur l'exploitation du gaz de schiste relancé    Tlemcen : Coupures répétées de courant    Rififi chez le Doyen    La casbah au-delà du Mythe, la vie : Dar Soltane en travaux, suivez le guide    Mustapha Hadni. petit-neveu de Lechani Mohand Saïd : «Lechani était de tous les combats d'émancipation des Algériens»    Signaux d'alarme    Être «Président» !    UNE DIVISION CERTIFIEE    80 logements LPA de Bir El-Djir: Le bout du tunnel !    Football amateur: Quelle issue pour les groupes DNA ?    CA Bordj Bou-Arréridj: Les supporters montent au créneau    Tiaret: Les nouveaux président de cour et procureur général installés    El-Bayadh: Le doyen des facteurs n'est plus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les télés privées algériennes après le 17 avril
Publié dans L'Expression le 04 - 05 - 2014

«Celui qui cache son secret est maître de sa route.» Proverbe arabe (1re partie)
Le réveil est douloureux pour l'audiovisuel algérien privé. Alors qu'on fête la Journée de la liberté de la presse,
on se retrouve à faire le bilan d'un audiovisuel privé morne et incapable de s'imposer dans le paysage médiatique national. Avant l'adoption de la loi sur l'audiovisuel, le paysage télévisuel algérien privé était composé d'une quinzaine de télévisions Echourouk TV, Ennahar TV,
EL Djazairia TV, Dzair TV, Hogar TV, Djurdjura TV, Numidia News, Samira TV, KBC, El Bilad TV, El Adjwa TV, Wiam TV, Beur TV et l'Index TV. Seulement voilà, la présidentielle est passée par là et certaines chaînes ont laissé des plumes. Atlas TV a fermé officiellement, pour manquement à la procédure réglementaire et officieusement, pour des raisons politiques. Dzair TV, la télévision de Haddad a dû fermer deux de ces émissions les plus populaires, car elles ne cadraient plus avec la ligne éditoriale de la chaîne: Controverse et System DZ. L'autre média financé par Haddad, Wiam TV, chaîne officiellement dédiée à la campagne électorale de Bouteflika, va se transformer en télévision d'information continue. KBC qui s'est présentée comme la digne représentante de la ligne d'information d'Al Jazeera est transformée avant l'heure en chaîne de divertissement avec des émissions courtes copiées sur des concepts déjà utilisés comme, Faites rentrer l'accusé» ou encore SAV (Service après-vente), l'émission de divertissement de Omar et Fred de Canal+, qui a été reprise par des anciens pensionnaires de Djornane Gosto d'El Djazairia TV, Mohamed Khassani et Nassim Haddouche et dirigé par l'ex-interprète de Zabana, Imed Benchenni. Sur le plan politique, les deux chaînes concurrentes privées, Ennahar TV et Echourouk TV continuent de se faire la guerre des images. Hier par exemple, Echourouk TV avait invité Zahia Benarous pour parler de liberté d'expression, or celle-ci avait face à elle un très bon connaisseur du dossier de la communication: l'ex-ministre de l'Information, Azzedine Rehabi. L'ancienne présentatrice du JT de 20h devenue sénatrice depuis, a été finalement malmenée sur le plateau d'Echourouk TV et n'a dû son salut qu'en passant sur l'émission de Ennahar TV, Qahwa oua Djornane pour rattraper son retard et son humiliation de ne pas avoir les moyens de se défendre. Entre Echourouk TV et Ennahar TV, la concurrence médiatique se poursuivra encore et toujours. Même si Ennahar TV a su adapter sa position sur le plan politique. Elle a été la seule télévision privée à diffuser les images de la prestation de serment du président Bouteflika avec un léger différé, concurrençant l'Entv. De son côté, Echourouk TV a commis un affront audiovisuel en diffusant sans autorisation le film Carnaval fi dechra, de Mohamed Oukaci, la veille de la présidentielle du 17 avril.
Une affaire qui a failli provoquer un grand incident politique en l'absence d'une autorité de régulation, puisque la télévision nationale qui est le producteur exécutif du film de Mohamed Oukaci, a envoyé un huissier pour constater les faits et entamer une procédure judiciaire légale. Cette guerre audiovisuelle à fleurets mouchetés se poursuivra jusqu'au Ramadhan, avec des vertes et des pas mûres dans la production et la diffusion. (A suivre)
[email protected]


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.