L'APLS mène de nouvelles attaques contre les positions des forces de l'occupant marocain    Euro 2020 : Sonné, le Danemark chute face à la Finlande    Législatives: les électeurs plus nombreux dans les bureaux de vote durant l'après-midi à l'Est du pays    Législatives: clôture des bureaux de vote, début du dépouillement des voix    Belmadi: "Cette série d'invincibilité n'est pas le fruit du hasard"    AEP à Alger: instructions fermes pour un approvisionnent régulier    Coronavirus: 343 nouveaux cas, 236 guérisons et 5 décès    Législatives/Alger-est : une plus importante affluence dans l'après-midi    Foot/Amical: Algérie (A') - Liberia (A) le 17 juin à Oran    Covid-19: plus de 5 millions de cas en Afrique    Tabbou, Ihsane El-kadi et Drareni relâchés    Toute colonisation est un investissement perdu    La Sadeg élabore un plan d'action pour les examens de fin d'année    Yasser Bouamar et Kaouther Ouallal éliminés d'entrée    Vers l'extradition d'El Wafi Ould-Abbès    Lumières rend hommage à plusieurs artistes    Elles et ils militent contre l'oubli !    Hausse de 45,5% de nouveaux inscrits    Durcissement du Code pénal    Un vendredi calme sans Hirak    Khaldi : "Revoir la politique du football"    Coton Sport-JSK à Yaoundé    LE NOUVEAU STADE D'ORAN OU LE 5-JUILLET POUR ABRITER LA FINALE    Sévère rappel à l'ordre du parlement européen au Maroc    Un salon dédié à la santé de l'étudiant    Saisie de 10 000 comprimés psychotropes    Finalisation de l'examen des décrets exécutifs    L'EXECUTIF SE MONTRE OPTIMISTE    Une série de dispositions annoncées pour redynamiser le secteur    Utilisation optimale des caméras de surveillance    Afrique du Sud: une alliance politico-syndicale réitère son soutien au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination    La Casbah d'Alger : L'artisanat disparaît peu à peu    L'ISACOM "salue la décision du Parlement européen condamnant le Maroc"    Véhicules de moins de 3 ans, tabac, fonds détournés...: Les nouveautés de la LFC 2021    Huit blessés dans 2 accidents de la route    Aïn El Turck: Retour en force de l'informel dans les localités côtières    Les habitants en appellent au wali: Une décharge sauvage en plein cœur de Haï Chahid Mahmoud    Complotisme : arme de la paresse intellectuelle et de la gouvernance institutionnelle    Les menaces de troisième génération    L'époux devenu loque    La Libye prend exemple de l'Algérie    Un quartier palestinien d'El Qods convoité par les sionistes    Neuf pays africains sur 10 pourraient ne pas atteindre l'objectif    Les défis de l'après-12 juin    Les avocats menacent de marcher    L'ami et le collègue de 56 ans!    Hommage à Fawzi Saïchi    «Unzipped Exposition», expo unique en Europe    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Quand Bandung et Alger faisaient trembler Washington et Moscou
LES DATES PHARES DU MOUVEMENT
Publié dans L'Expression le 24 - 05 - 2014


Créé officiellement en 1961 à Belgrade, à l'initiative de Joseph Broz Tito (ex-Yougoslavie), Jamal Abdel Nasser (Egypte) et Jawaharlal Nehru (Inde), notamment le mouvement s'est voulu dès sa naissance un forum d'expression, de revendication et de solidarité entre les peuples. Le MNA tire ses fondements de la Conférence de solidarité afro-asiatique de 1955 à Bandung (Indonésie) qui avait réuni 29 chefs d'Etat, en présence de nombreux représentants de mouvements de libération nationale dont le Front de Libération nationale qui menait la lutte pour l'indépendance de l'Algérie qui était représentée à l'époque par Hocine Aït Ahmed. La rencontre de Bandung avait affirmé le droit à l'indépendance et au recouvrement de la souveraineté nationale des peuples et nations d'Asie et d'Afrique, et appelé à la création d'un espace d'entraide entre les pays en voie de développement. Les thèmes abordés tourneront autour de l'indépendance des pays du Maghreb, l'Algérie, la Tunisie et le Maroc, de la fin du régime ségrégationniste de l'apartheid en Afrique du Sud ainsi que du conflit israélo-arabe. Le texte adopté au terme de la conférence rejette le racisme et le colonialisme, réclame une coopération économique mondiale pour lutter contre le sous-développement et tente de promouvoir une charte des relations entre Etats. Si Bandung marque l'irruption du tiers-monde sur la scène internationale, le non-alignement ne naît qu'en juillet 1956, avec la conférence de Brioni (Yougoslavie) réunissant Nasser, Nehru et Tito. Le 1er septembre 1961, la Première conférence des Non-alignés s'est tenue à Belgrade. 25 pays y participent. Le tiers-monde politique y avait solennellement affirmé les cinq principes de la coexistence pacifique entre pays de régimes politiques différents: le respect mutuel pour l'intégrité et la souveraineté, la non-agression mutuelle, la non-ingérence dans les affaires intérieures, l'égalité et le bénéfice mutuel et la coexistence pacifique. Ces démarches allaient porter leurs fruits avec la tenue, en 1975, de la 7e session extraordinaire de l'Assemblée générale des Nations unies convoquée à la demande de l'Algérie (présidente du MNA 1973-1976) et dirigée par un président très sensible aux idées du MNA, le président Houari Boumediene, pour discuter d'un nouvel ordre économique international, capable de stimuler le développement des pays du tiers-monde. Cette initiative sans précédent, venue bousculer un monde régi par un système de gouvernance mondiale inégalitaire favorisant les pays riches au détriment des pays pauvres, allait avoir un fort retentissement. C'est donc à l'occasion du Sommet d'Alger (1973) que fut adoptée, sur proposition de l'Algérie, la décision de mettre en place, à New York, le Bureau de coordination des non-alignés, en tant qu'organe chargé d'assurer la continuité de l'action du Mouvement entre les sommets et les conférences ministérielles. Depuis, le MNA n'a cessé, à travers ses différents sommets et ses multiples démarches, de maintenir l'esprit qui a présidé à ses naissances: souveraineté nationale, paix et prospérité. Son dernier sommet (Téhéran 2012) a d'ailleurs réaffirmé «la persistance de la validité et de l'utilité de la vision des principes et des objectifs du MNA dans la conjoncture internationale contemporaine».

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.