Plus de 220.000 PME ont déclaré faillite depuis 2011    Le Polisario bombarde la zone de Guerguerat    L'Algérie demande de faire toute la lumière sur ce drame    Les saillies d'une réforme prévue "avant la fin de l'année"    La terre a tremblé à Batna et Tizi-Ouzou    227 nouveaux cas et 2 décès en 24h    Timides avancées et grandes désillusions    Arsenal : La réaction d'Arteta au départ d'Özil    Tournoi de l'UNAF (U17): l'Algérie valide son billet pour la CAN 2021    Arsenal : Mikel Arteta évoque le dossier Martin Odegaard    Le parquet demande la confirmation de la peine de trois ans de prison contre Kechida    La sardine et le charlatan    Un ministre au cœur de la polémique    Les propositions du mouvement El-Islah    L'AG élective fixée au 2 février    Madoui prend le relais    Toujours pas de conclusions    La situation sanitaire s'aggrave    La RASD exprime sa gratitude à la Namibie    Masque anti-âge avec de la vaseline    Régime et hypertension artérielle    139 corps découverts dans les charniers de Tarhounah    Flâneries, émerveillement et regrets !    Après 77 jours d'isolement à Florence, Michel-Ange et Raphaël enfin déconfinés    Vente d'un manuscrit unique sur la bataille d'Austerlitz annoté par Napoléon    Mohamed Baba-Nedjar transféré à l'hôpital    "Nous ne sommes pas encore au maximum"    Les joueurs de nouveau en grève    Mourad Karouf, nouvel entraîneur    Ourida Lounis. Avocate : «Nous plaidons pour la réhabilitation des victimes»    Visite d'inspection du ministre des Travaux publics : Mise en service de plusieurs infrastructures    Acquisition de la nationalité algérienne : la longue course d'obstacles    Le procès commencera la deuxième semaine de février    Les rebelles pointés du doigt par l'ONU    Les souscripteurs AADL 1 crient leur ras-le-bol    Gel des importations des viandes rouges : Quel impact sur le marché local ?    Le FFS se prononce sur le climat politique : «Les élections ne sont pas une solution à la crise actuelle»    Un an de prison ferme requis    "Nous avons gagné la guerre, nous ne sommes pas demandeurs d'excuses..."    Hosni Kitouni. Chercheur en histoire et auteur : «Ce qui nous importe, c'est le jugement que nous portons nous-mêmes sur la colonisation»    Abdelmadjid Guemguem, alias Guem, est décédé    De la philosophie comme remède à l'Institut français d'Alger    Bouira - Covid-19 : 12 transporteurs verbalisés    Quand un vol de bétail se termine par un drame    Banque mondiale: Vers une reprise partielle de l'économie algérienne    La pâleur d'une façade    Vingt-cinq doses de vaccin Covid-19    Ils ont été condamnés à des peines de 2 à 6 mois : Tadjadit et ses codétenus quittent la prison    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Près de 400 cartes livrées en quelques jours
CARTE NATIONALE DE JOURNALISTE PROFESSIONNEL
Publié dans L'Expression le 25 - 11 - 2014

Après avoir lancé la première opération de livraison des dix premières cartes, le 22 octobre 2014 par Hamid Grine, ministre de Communication, la Commission nationale de la carte de journaliste professionnel a enregistré la livraison de plus de 380 cartes de journalistes professionnels comme premier quota sur les 1700 dossiers déposés au niveau du siège de la commission, a-t-on appris hier, auprès de Mohamed Chibah, président de la commission. Le deuxième quota des cartes est en cours, dont la moyenne de fabrication à raison de 30 à 35 cartes/jour.
Par ailleurs, il y a lieu de souligner que le nombre de journalistes de manière officielle, peut se situer au niveau de 2000 seulement à travers le pays, au lieu de 4000 ou 5000 journalistes que l'on avance tous azimuts. «L'expérience a montré qu'il est question de 15 journalistes seulement sur 150 personnes que l'on a enregistrées dans une wilaya de l'intérieur du pays. Les
autres, ce sont des correspondants et autres pigistes qui travaillent dans d'autres secteurs mais qui se présentent en tant que journalistes. Aussi, il est temps de faire la part des choses afin de donner à chaque chose sa valeur», a révélé M. Chibah.
Notre interlocuteur a ajouté que «la carte de journaliste professionnel devient obligatoire afin de mettre un terme à l'anarchie qui guette cette noble profession médiatique, et ce, même si l'on exerce toujours dans la presse», dira-t-il, rien que pour identifier la qualité professionnelle de la personne qui se présente dans différents organismes dans l'exercice de la profession de journaliste aux quatre coins du pays.
Interrogé sur la question du renouvellement de la carte presse, dans le cas où un journaliste vient de changer d'organe de presse, le président de la commission, a souligné que l'opération est très simple. «Il suffit de déposer une nouvelle attestation de travail afin de justifier la position vis-à-vis du nouvel employeur, la carte de presse peut être renouvelée sur place», dira t-il.
Au sujet de la prise en charge d'autres préoccupations socioprofessionnels des journalistes, le président de la commission a affirmé que «c'est une première opération qui permet de recenser les journalistes algériens avant de passer à d'autres étapes qui vont dans le sens de la prise en charge des conditions socioprofessionnelles des journalistes», dira-t-il tout en poursuivant qu'il y va dans le sens de l'amélioration et du développement du secteur des médias en Algérie. Installée pour une durée d'une année avant de connaître une nouvelle élection, la commission nationale de la carte de journaliste professionnel devra travailler dans la transparence totale afin d'éviter les tractations de coulisses de nombreuses personnes et circuits qui utilisent le métier de journalisme à des fins personnelles. «C'est un devoir de conscience.», nous dit-on.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.