Rachid Taha, cet «ambianceur» et «sapeur» africain    Le procès de Kamel El Boucher reporté pour la seconde fois    88,24% de réussite à Médéa...    Les habitants en colère    Pionnière dans la formation d'étudiants entrepreneurs    Les travailleurs du groupe de médias « Temps nouveau » d'Ali Haddad protestent devant la maison de la presse Tahar Djaout    Tout savoir sur les pneumatiques    Mise en service de la station de traitement des eaux du barrage Sarno    Les travailleurs réclament leurs droits    L'UGTA n'a pas obtenu d'autorisation    Livraison de la première voiture de marque vietnamienne    Retard dans les rappels    Un combiné innovant    La marque qui a révolutionné l'automobile    La Russie victime de cyberattaques américaines "depuis des années"    Les Harambee Stars depuis hier au Caire    Signature d'un contrat de partenariat et de coopération    Une ouverture du capital, mais à quel prix ?    Bouzidi revient chez les Crabes    Ouverture de Club-des-Pins reportée    Ounas a repris l'entraînement    «Noureddine Bedoui doit démissionner»    ONM : "La solution constitutionnelle a échoué"    De la justice d'exception à la justice sans exception !    "La transition politique est une nécessité"    Economie politique du pillage du foncier agricole    Kendji Girac en concert algérois    Elaine Mokhtefi raconte une des périodes fastes de l'Algérie postindépendance    Découverte d'un cimetière datant de l'époque romaine dans la région de Smara    Chikhi Samir représentera Aïn Témouchent    "L'Algérie était la pièce manquante que je voulais restituer"    Nouvelles d'Oran    Es Sénia : Cinq enfants mordus par un chien errant    L'ONU demande l'ouverture d'une enquête indépendante : Al Sissi a-t-il fait tuer le président Morsi ?    Gaïd Salah met en garde contre un vide constitutionnel    Les étudiants réclament un «Etat civil»    Bensalah inaugure la Foire internationale d'Alger    Equipe nationale: Les Verts depuis hier au Caire    USM Alger: Kaïs Yaâkoubi ne viendra pas    Tlemcen: Détournement de bons d'essence, 14 mandats de dépôt    29 harraga interceptés à Oran et Tipaza    Une amitié de voisinage et une coopération régionale    Comité bilatéral stratégique algéro-malien: La contribution de l'Algérie saluée    Urgence au dialogue consensuel    Selon des experts économiques : La persistance de la crise politique affectera négativement l'économie nationale    Début des inscriptions le 20 juillet    La justice se penche sur les dossiers du secteur    Manifestation «Tlemcen, capitale de la culture islamique 2011» : Le chapiteau de tous les scandales    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Près de 400 cartes livrées en quelques jours
CARTE NATIONALE DE JOURNALISTE PROFESSIONNEL
Publié dans L'Expression le 25 - 11 - 2014

Après avoir lancé la première opération de livraison des dix premières cartes, le 22 octobre 2014 par Hamid Grine, ministre de Communication, la Commission nationale de la carte de journaliste professionnel a enregistré la livraison de plus de 380 cartes de journalistes professionnels comme premier quota sur les 1700 dossiers déposés au niveau du siège de la commission, a-t-on appris hier, auprès de Mohamed Chibah, président de la commission. Le deuxième quota des cartes est en cours, dont la moyenne de fabrication à raison de 30 à 35 cartes/jour.
Par ailleurs, il y a lieu de souligner que le nombre de journalistes de manière officielle, peut se situer au niveau de 2000 seulement à travers le pays, au lieu de 4000 ou 5000 journalistes que l'on avance tous azimuts. «L'expérience a montré qu'il est question de 15 journalistes seulement sur 150 personnes que l'on a enregistrées dans une wilaya de l'intérieur du pays. Les
autres, ce sont des correspondants et autres pigistes qui travaillent dans d'autres secteurs mais qui se présentent en tant que journalistes. Aussi, il est temps de faire la part des choses afin de donner à chaque chose sa valeur», a révélé M. Chibah.
Notre interlocuteur a ajouté que «la carte de journaliste professionnel devient obligatoire afin de mettre un terme à l'anarchie qui guette cette noble profession médiatique, et ce, même si l'on exerce toujours dans la presse», dira-t-il, rien que pour identifier la qualité professionnelle de la personne qui se présente dans différents organismes dans l'exercice de la profession de journaliste aux quatre coins du pays.
Interrogé sur la question du renouvellement de la carte presse, dans le cas où un journaliste vient de changer d'organe de presse, le président de la commission, a souligné que l'opération est très simple. «Il suffit de déposer une nouvelle attestation de travail afin de justifier la position vis-à-vis du nouvel employeur, la carte de presse peut être renouvelée sur place», dira t-il.
Au sujet de la prise en charge d'autres préoccupations socioprofessionnels des journalistes, le président de la commission a affirmé que «c'est une première opération qui permet de recenser les journalistes algériens avant de passer à d'autres étapes qui vont dans le sens de la prise en charge des conditions socioprofessionnelles des journalistes», dira-t-il tout en poursuivant qu'il y va dans le sens de l'amélioration et du développement du secteur des médias en Algérie. Installée pour une durée d'une année avant de connaître une nouvelle élection, la commission nationale de la carte de journaliste professionnel devra travailler dans la transparence totale afin d'éviter les tractations de coulisses de nombreuses personnes et circuits qui utilisent le métier de journalisme à des fins personnelles. «C'est un devoir de conscience.», nous dit-on.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.