Dans un message à l'occasion du 19 mars.. Bouteflika maintient le cap    Gaid Salah : «A chaque problème existe une solution, voire plusieurs»    Invitant la classe politique à faire des concessions.. Ouyahia se range du côté du peuple !    Prévue avril prochain.. La réunion de l'Opep pourrait être annulée    Chlef.. L'abattage clandestin de volailles prend de l'ampleur    Les champs Elysées seraient interdits aux «gilets jaunes»    Action sociale pendant le ramadhan à Sidi Bel-Abbés.. Plus de 31 milliards de centimes dégagés    Djelfa et Khenchela.. Contrebande de boissons alcoolisées    Belmadi cherche les remplaçants de Chita et de Benzia.. Le milieu, un chantier ouvert    Volley-Championnat d'Afrique (dames).. Bonne entame du GS Pétroliers    MINISTERE DE LA DEFENSE : Ahmed Gaïd Salah en visite de travail à la 3e Région Militaire    PREMIERE SESSION DE L'APW : Le dossier des affaires sociales en débat    POUR DETOURNEMENT DE DENIERS PUBLICS A L'ADE BOUHADJAR : Arrestation de trois fonctionnaires à El Tarf    NOUVEAU GOUVERNEMENT : Le CNES refuse de participer aux consultations    Une AG extraordinaire pour baliser le terrain à l'Hyproc    Un staff technique collégial pour terminer la saison    La Mekerra en quête de 18 points pour éviter le purgatoire    «Il faut faire confiance aux jeunes»    Marches et rassemblements des blouses blanches mardi    Vers la classification de 7 sites et monuments à Mila    ACTUCULT    Dire la vérité contre le mensonge    La crise actuelle en Algérie    Banque d'Algérie: Le taux des réserves obligatoires des banques passe de 8 à 12%    Augmentation des salaires des policiers: La DGSN dément et menace    El-Bayadh: Les trois derniers martyrs du 19 mars 1962    Formation du nouveau gouvernement    Le FNA, le PT et le Mouvement El Islah se prononcent    Abderrahmane Mebtoul appelle à privilégier les intérêts supérieurs de l'Algérie    Les fidèles tués dans les mosquées de Christchurch étaient âgés de trois à 77 ans    Ligue des champions (6e et dernière journée)    Le bleu de la mer à Cap-Djinet    Suivi permanent des projets publics    Le MC Oued Tlelat à trois points du rêve    Le football national doit faire dans l'optimisme    Initiatrice du projet «Past Forward Architecture»    Cinq conventions signées entre la BASTP et des PME    Un prix pour les auteurs édités en Afrique    Importance des études historiques sur les sciences et autres spécialités    Les journalistes et correspondants de Tizi Ouzou observent un sit-in    Sahara occidental: Les accords UE-Maroc violent la jurisprudence de la CJUE    La France a-t-elle "perdu" l'Afrique de l'Est au profit de la Chine?    Canada Et si la corruption au Québec était la face cachée de la crise que traverse Trudeau ?    Tarik Chenafa, un miraculé algérien    Exhumation d'un charnier de Yézidis victimes de l'EI    Bourses L'Europe salue les nouvelles sur le front du commerce et du Brexit    Casino : Le groupe livre des prévisions à trois ans fraîchement accueillies    "La douleur de voir souffrir le peuple syrien se ressent dans ma musique"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La maison du colonel Dehiles et Aourir réhabilités
ILS ONT ETE INSCRITS AU PATRIMOINE NATIONAL
Publié dans L'Expression le 05 - 01 - 2015

la maison de Si Sadek se trouve au village Aït Berdjele à 5 km au nord-est du chef-lieu de la commune d'Ouadhias.
Dans le cadre de sa politique de protection et de sauvegarde du patrimoine culturel de la wilaya, la direction de la culture de Tizi Ouzou a présenté la semaine dernière, devant la commission de wilaya des biens culturels, deux dossiers proposant au classement comme patrimoine culturel la demeure du colonel Slimane Dehiles dit «Si Sadek» ainsi que le village traditionnel Aourir sis dans la commune d'Ifigha qui est le témoin vivant de l'architecture vernaculaire et des savoir-faire locaux.
En fait, la maison du colonel Si Sadek se trouve au village Aït Berdjele à 5 km au nord-est du chef-lieu de la commune d'Ouadhias. Ce monument à caractère historique relatif à la guerre de Libération nationale est d'une superficie de 88 m2 qui englobe la maison familiale composée d'un seul bloc regroupant le rez-de-chaussée, le sous-sol et une cour. Le colonel Sadek (Slimane Dehiles, de son vrai nom) est l'un des principaux chefs politico-militaires de la révolution algérienne. Né à Ouadhias dans le piémont du Djurdjura, en Kabylie, au village Aït Berdjele, le 14 novembre 1920, il a consacré sa vie à la lutte pour la liberté et contre toutes les oppressions, l'homme a effectué un véritable parcours du combattant. Son père décède lorsque lui avait 15 ans et il n'a d'autre choix que de quitter l'école en allant gagner sa vie et subvenir ainsi aux besoins des siens. Avec son frère, il essaiera de travailler le lopin de terre familial. A l'âge de 21 ans, il frappe à la porte d'une caserne à Maison-Carrée (Alger), où après des tergiversations, on finira par le juger bon pour le service et l'engager. Quelques mois après, il débarque avec les troupes alliées et françaises à Bagnolet, près de Naples en octobre 1943.
En août 1944, Slimane et son bataillon entrent en France, après avoir perdu beaucoup d'hommes face à une résistance farouche, ils arrivent à Strasbourg le 24 décembre 1944. En mai 1945, il était mobilisé en Allemagne. En 1946, il adhère au Mtld (Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques en Algérie) et active sous l'égide de la Fédération de France. Il s'établit ensuite à l'est de la France à Remiremont. En 1953, il est arrêté et écope de 8 mois d'emprisonnement et 70 000 anciens francs d'amende et frappé d'interdiction de séjour pendant 5 ans en Algérie pour avoir distribué des tracts hostiles à la présence française en Algérie. Dès novembre 1954, il entre clandestinement à son village en Kabylie, il fut l'un des premiers à rejoindre les rangs de l'ALN (Armée de libération nationale).Fort de son expérience militaire, c'est à lui qu'échut le devoir de former la première compagnie en Kabylie «En moins de six mois, l'organisation politico-militaire était une réalité.» En 1957, il est désigné par Abane Ramdane pour organiser la Wilaya IV (Algérois) après le départ du colonel Amar Ouamrane à Tunis, à ce titre, il devient membre du Cnra (Conseil national de la révolution algérienne) de 1957 à 1962. En 1958, il devient l'adjoint de Houari Boumediene qui prend la tête du COM (Comité d'organisation militaire) pour la zone Ouest. A l'indépendance en 1962, Si Sadek est élu député pour la wilaya de Tizi Ouzou. Il était dirigeant du FFS (Front des forces socialistes) de 1963 à 1965. Slimane Dehiles est décédé le 5 novembre 2011, il avait 91 ans. Il repose au cimetière de son village natal à Aït Berdjele, daïra des Ouadhias. Rappelons aussi que le village Aourir est situé à 4 km à l'est du chef-lieu communal d'Ifigha dans la daïra d'Azazga. Le périmètre de classement du village, selon les données transmises, s'étend sur une surface de 7.6 ha avec des maisons et terrains qui relèvent des propriétés privées. A noter enfin que ce village relevant de la confédération des Aït Ghobri fut la première capitale des Aït El Kadi, dynastie kabyle apparue au XVIe siècle et qui établirent par la suite, leur capitale à Koukou dans la tribu des Aït Yahia, d'où le nom du Royaume de Koukou. Ils eurent des implantations secondaires dans d'autres régions du haut Sébaou. En 1632, Hend ul Kadhi fils de Amar Oul Kadhi successeur du trône de son père, préféra reprendre Aourir comme capitale de son gouvernorat.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.