Justice : Mandat de dépôt contre Saïd Bey et mandat d'arrêt contre Habib Chentouf    Le bal des hypocrites    La rue applaudit les décisions    Un député FLN démissionne pour rejoindre le Hirak    Création d'une instance indépendante chargée d'organiser les élections : Début de la rencontre de concertation sur les mécanismes    Corruption : Report pour la semaine prochaine de l'affaire du sénateur Boudjouher Malik    Argent détourné en Algérie : M. Djillali Hadjadj chiffre à près de 60 milliards de dollars les sommes détournées    Le baril "accompagne" le Hirak    Huawei innove dans la gestion des flux de passagers    Le fromage Bouhezza en fête    Hi-Tech : Samsung pourrait devenir fournisseur d'Orange en 5G    Coopération bilatérale : La Russie et la France s'allient pour créer un réseau de maisons de retraite    Sri Lanka : Des attentats font plus de 160 morts le jour de Pâques    La contestation suspend les discussions avec l'armée    Libye: Tripoli toujours sous la menace armée, avancée des troupes du GNA    Washington met fin aux exemptions    Le guide suprême nomme un nouveau chef des Gardiens de la Révolution    Analyse : Baisse de l'aide militaire US au Cameroun, une brèche pour la Russie ?    Hazard au Madrid, c'est déjà fait!    Le Barça vole au secours de Coutinho    Yacine Chalel à la 5e place    Sport : Quand le vent du "Hirak" souffle sur le sport algérien    Championnats d'Afrique U18 et U20 : 13 médailles dont cinq en or pour l'Algérie    Des débuts prometteurs    Istimara et recours, quelle issue?    Plus de peur que de mal    Tizi-Ouzou : Réhabilitation de la station climatique de Tala Guilef    La saison 8 de Games of Thrones censurée en Chine    Un documentaire sur le royaume de Numidie en réalisation    Bouchetta Soulimane expose "El Djazair"    Les frères Kouninef arrêtés    L'Algérie a atteint 1,5 % en 2018    Bensalah maintient le cap    L'horreur à Alger !    Retrait du permis de conduire : détails de la nouvelle procédure    Qui succédera à Ould Abbès    Victoire à la présidentielle du comédien Volodymyr Zelenskiy    La nouvelle Cupra Formentor sera produite dans l'usine Seat à Martorell    La semaine de la langue espagnole    Championnat d'Allemagne.. Belfodil 6e meilleur buteur    Effondrement d'un immeuble à la Casbah.. Quatre morts et des blessés    Course au titre.. L'USMA toujours maitre de son destin mais…    Cinéma à Alger.. L'Onci récupère trois salles    PROTECTION CIVILE A MOSTAGANEM : 196 interventions en 72 heures !    Treize médailles dont cinq en or pour l'Algérie    Célébration du Mois du patrimoine à Médéa    Evocation du séjour à Oran de Cervantès    Spécialiste de l'Algérie : L'historienne Annie-Rey Goldzeiguer, tire sa révérence    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le colonel Slimane Dehilès dit «Si Sadek» n'est plus
Il fut l'un des chefs historiques de la révolution
Publié dans Le Temps d'Algérie le 07 - 11 - 2011

Le colonel Si Sadek, de son vrai nom Slimane Dehilès, un des chefs historiques de la glorieuse révolution de novembre 54, originaire des Ouadhias (sud de Tizi Ouzou) est décédé samedi dernier à Alger à l'âge de 91 ans, des suites d'une longue maladie. Depuis qu'il a quitté la vie politique en 1965, l'homme n'est que rarement apparu dans les médias ou les activités qu'organisent des associations à l'occasion des commémorations de dates historiques, encore moins dans les cérémonies officielles. Il est l'un des 5 colonels que l'ex-région mixte de Draâ El Mizan a donné pour la wilaya III en particulier, la révolution algérienne en général (en plus de Krim Belkacem, Amar Ouamrane, Ali Mellah et Mohamed Zamoum). C'est hier que le défunt Si Sadek a été accompagné à sa dernière demeure au milieu des siens, aux Ouadhias où il a été enterré.
Né le 14 novembre 1920, il devient orphelin à l'âge de 15 ans. Il n'aura ainsi plus d'autre choix que de quitter l'école en allant gagner sa vie et subvenir ainsi aux besoins de la famille. Très jeune, il est sensibilisé aux luttes.
Il adhère au PPA/MTLD au lendemain de la Seconde Guerre mondiale à laquelle il a pris part entant que soldat français. En 1953, Slimane est arrêté et écope de 8 mois d'emprisonnement et 70 000 FF d'amende et frappé d'interdiction pendant 5 ans en Algérie pour avoir distribué des tracts hostiles à la colonisation française.
Mais, une année après, il parvient à rentrer clandestinement. Dès novembre 1954, il rentre clandestinement à son village en Kabylie, et fut l'un des premiers à rejoindre les rangs de l'ALN (Armée de libération nationale). La jeune révolution algérienne qui avait tant besoin de s'armer a poussé les chefs de la wilaya III sous la direction de Krim Belkacem, réunis à Beni Douala en juin 1955 (ont pris part à la réunion :
Krim Belkacem, Amirouche Aït Hamouda, Mohamedi Saïd, Yazourène, Abderrahmane Mira, et Slimane Dehilès), à agir en conséquence et organiser une des plus grandes offensives contre l'armée française. Au cours de l'opération, une quantité de 1200 armes, 627 millions en argent liquide et 12 millions de cartouches a été récupérée. En 1957, il est désigné par Abane Ramdane pour organiser la Wilaya IV (Algérois) après le départ d'Amar Ouamrane à Tunis. A ce titre, il devient membre du Conseil national de la révolution algérienne de 1957 jusqu'en 1962.
En 1959, il participe à une réunion ayant regroupé à Tunis 10 colonels, et dont l'objectif était de remanier les organismes extérieurs du CNRA (Conseil national de la révolution algérienne) et du GPRA (Gouvernement provisoire de la république algérienne), pour tenter de résoudre le différend existant entre l'état-major et le GPRA.
Après l'indépendance, il est élu de la wilaya de Tizi Ouzou à l'Assemblée nationale, avant de rejoindre les rangs du FFS et ses maquis contre Ben Bella. Dans l'un de ses entretiens, il dit avoir lui-même signé la paix et exigé la réhabilitation de tous les insurgés et la libération des prisonniers dont Hocine Aït Ahmed.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.