Vaste mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    Le FFS "fidèle à son esprit nationaliste et patriotique"    Un mémorandum d'entente sur les concertations politiques algéro-thaïlandaises    Les efforts de l'Algérie visant l'unification des rangs arabes et palestiniens soutenus    Renforcer et diversifier l'investissement touristique pour la promotion du tourisme    Salon de l'habitat: le Reverse Engineering, une source d'innovation    APN: chaud débat en perspective    Zineb El Mili inhumée au cimetière de Sidi Yahia à Alger    Réception de 2,5 millions de doses de vaccin    Mise en service de plusieurs structures sanitaires à Chlef    Tlemcen: Ilham Mekliti lauréate du concours du 14e Salon des arts plastiques    Hand/CAN 2022 (dames): "Ce sera difficile mais jouable"    Mémoire nationale: élaborer un guide académique pour l'enseignement de l'histoire    Sommet arabe: un tournant qualitatif dans l'action arabe commune en faveur de la cause palestinienne    Handball: décès de l'ancien international algérien Ahmed Hadj Ali    Foot (match amical) : Algérie A' - Soudan à huis clos    L'Armée sahraouie bombarde des retranchements des forces d'occupation marocaines dans plusieurs secteurs    Le nouveau stade de Tizi-Ouzou sera livré dans les délais    Festival national du Malouf de Constantine : un spectacle des plus élégants à la troisième soirée    Alcool frelaté: 19 morts dans le nord du Maroc    Algérie A'- Soudan aujourd'hui à 20h00: Maintenir la dynamique des résultats    Ligue 1: Deux duels attrayants    Tiaret: L'usine de plaques PVC entre en production    De la dualité désordre-ordre humain à la guerre Ukraine-Russie    Tlemcen: Les nouveautés de la codification des marchandises    Huit agences de voyages agréées pour la Omra 1444: 21 millions de cts au minimum pour une «Omra simple»    Préservation des îles Habibas: Lancement de l'atelier chargé de l'élaboration du schéma directeur    Les chantiers de la santé : éviter de se perdre    A quand une rencontre Président-Maires ?    Sonatrach: Priorité à l'exploration    Une centaine de supporters blessés    LA VIE... ET LE RESTE    Tensions accrues au Sahel    Des «lignes rouges» tracées    Du bon et du moins bon    60 Cantines scolaires à l'arrêt    Ce qu'en attendent les syndicats    Maguire, c'est désastreux    Une aubaine pour les cimentiers    Les autorités pro russes revendiquent la victoire    Un géant qui voit grand    Festival algérien des arts et de la culture «Dz Fest»    Le Japon invité d'honneur    Saint Augustin de retour à Souk Ahras    Tebboune reçoit l'Ambassadeur du Ghana    Conseil de sécurité de l'ONU: La Ligue arabe, l'UA et l'OCI soutiennent l'Algérie    Une commission et des Interrogations    Le wali, homme-orchestre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'expérience algérienne fait école
BOUTEFLIKA INAUGURE LE CENTRE AFRICAIN DE LUTTE CONTRE LE TERRORISME
Publié dans L'Expression le 14 - 10 - 2004

Notre pays s'affirme en tant que leader africain dans la lutte contre ce fléau.
Le président de la République a inauguré hier à Alger, avant le coup d'envoi des travaux de la 2e réunion intergouvernementale de l'Union africaine sur la prévention et la lutte contre le terrorisme, le Centre africain d'étude et de recherche sur le terrorisme (Caert). Trois bâtiments composent le centre et sont dotés de matériels informatiques, des plus sophistiqués. L'idée de création du Centre a germé dans la capitale algérienne en 2002. Lors de son discours d'ouverture de la rencontre de haut niveau, le chef de l'Etat a estimé que la capacité de nuisance des réseaux terroristes est toujours. «Le pouvoir de ces organisations à travers l'usage de la violence aveugle et meurtrière est toujours manifeste dans la plupart des régions du monde». Il a reconnu que le continent africain constitue un vivier à la régénérescence des réseaux qui se revigorent grâce d'un côté aux soutiens de certains Etats laxistes et complices et de l'autre des réseaux de soutien qui les financent. C'est dans le but de couper tous les moyens de subsistance à ces réseaux et de les traquer sans merci qu'Alger a réfléchi à un plan qui permettrait d'enrayer le fléau, soumis à l'examen «pour, a affirmé le président, sa pleine mise en oeuvre sur l'exercice collectif de missions nouvelles, celles-là mêmes qui sont à l'origine de la création de ce centre». La structure a pour vocation «de devenir un carrefour pour la coordination et l'entraide sur le tout le continent. Il doit être résolument tourné vers l'action et ses missions seront articulées sur l'aide et l'assistance mutuelle pour la lutte contre le financement du terrorisme, l'identification des réseaux d'approvisionnement en armes, l'échange de renseignements opérationnels sur les mouvements et les réseaux terroristes, l'échange d'expériences en matière de protection des sites sensibles, l'élaboration de notes de synthèse périodiques ou ponctuelles, selon les besoins, sur les activités terroristes dans le monde afin de suivre les tendances et formuler des recommandations pour une prévention efficiente». L'Algérie qui a eu à montrer ses performances et ses capacités à lutter contre le terrorisme, ayant eu la reconnaissance du monde entier à la faveur des attentats du 11 septembre, ambitionne de mettre en place une stratégie à même de contribuer à «l'élaboration, ajoute le président, et la mise à jour continue d'une base de données sur les actes terroristes en Afrique et dans le monde afin d'en cerner les mécanismes, les modes opératoires, les moyens utilisés et d'en dégager les enseignements utiles pour une lutte mieux coordonnée et plus efficace.»
La conception d'un centre qui va fonctionner comme une véritable agence spécialisée de l'UA, dénote la grande efficacité de nos services de renseignement qui travailleront en étroite collaboration avec ceux des agences américaines, mais également françaises, en atteste la visite du ministre de l'Intérieur Dominique de Villepin, qui reconnaissent l'expérience aguerrie des Algériens dans la lutte antiterroriste. L'Algérie qui se positionne ainsi comme un partenaire incontournable et un leader sans conteste à l'avant-garde de la lutte contre ce chancre a été récemment intégrée dans la nouvelle stratégie que le président américain Bush a lui-même initiée. Cette deuxième édition de la rencontre africaine a réuni près de 300 personnes dont plus d'une cinquantaine de délégations africaines, dont une vingtaine de ministres et près de trente organisation régionales et internationales, telles l'ONU, l'Union européenne (UE), l'Otan, Interpol, le Comité du Conseil de sécurité contre le terrorisme (CTC), l'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (Osce) et l'Office des Nations Unies pour la lutte contre la drogue et la prévention du crime. Ont pris part à cette conférence, les Etats-Unis d'Amérique, la Russie, la France, le Royaume-Uni, l'Italie, la Chine, l'Allemagne, l'Autriche et l'Inde. La réunion, selon ses organisateurs, est un forum d'experts dans la mesure où elle réunit des responsables de branches multisectorielles concernées par la prévention et la lutte antiterroriste en Afrique, comme par la coopération et le partenariat avec le reste du monde dans le cadre de la mobilisation mondiale contre ce fléau. La thématique des travaux en commissions, au nombre de deux, a porté sur le renforcement de la coopération régionale et continentale dans la mise en oeuvre de la convention d'Alger (1999) et du «Plan d'Action d'Alger» (2002) sur la prévention et la lutte contre le terrorisme en Afrique, et sur le partenariat international dans la prévention et dans la lutte contre le terrorisme dans le monde.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.