Le Parti de la liberté et de la justice tient son 2e congrès    Naples : Une piste en Italie pour Adam Ounas    M. Lamamra présente à Malabo un exposé sur le rapport du président de la République sur la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme violent en Afrique    Liverpool-Real Madrid : Les compositions d'équipes    Le partenariat avec des entreprises mondiales, principal axe de la politique énergétique nationale    Les Palestiniens célèbrent le 58e anniversaire de la création de l'OLP    Football / Ligue 1 algérienne : la JSK consolide sa place de dauphin    Ouverture prochaine d'un hôpital des urgences médico-chirugicales à Annaba    Variole du singe: le ministère de la Santé prêt à assurer la protection des citoyens    Des chercheurs et des moudjahidine reviennent sur le parcours révolutionnaire du défunt moudjahid Salah Boubnider    Tenue de la 3e session des concertations politiques algéro-vietnamiennes    Amnesty International appelle l'occupant marocain à arrêter de "harceler" les militantes sahraouies    Les jeunes appelés à demeurer fidèles au serment des chouhada et poursuivre les efforts pour le développement du pays    Tebboune en Italie: «Convergence totale» des points de vue    Equipe nationale: Sept nouveaux joueurs retenus par Belmadi    Boxe - Imène Khelif : Une footballeuse devenue championne de boxe    Le ministre du Travail: Une nomenclature des métiers en cours de finalisation    La liberté de tuer    Hadj: Début des procédures administratives    Une opération de contrôle des centres de remise en forme: Des produits chimiques périmés saisis    Gdyel: Deux blessés dans l'explosion d'un chauffe-bain    Rupture des médicaments: Le Syndicat national des pharmaciens rassure    APN: Déchéance de Mohamed Bekhadra de son mandat de député    Tiaret: Le percussionniste d'Ali Maâchi n'est plus    75ème édition du festival de Cannes - Entre l'Algérie et le Maroc, la guerre des Chiffons    Le Caftan bleu, le film mal cousu de Maryam Touzani en clôture d'Un certain Regard    Une sprinteuse algérienne aux portes de l'UTEP    Moscou accuse l'Occident de bloquer les exportations d'Ukraine    L'armée du Niger élimine une quarantaine de terroristes    Un «berceau de l'espoir» malgré de nouveaux défis    Mouvement dans les services externes    Me Bitam dame le pion à Salah Hadjam    L'accès sera-t-il réellement gratuit?    Le grand apport de l'arbre    Un réseau de dealers démantelé à Draâ Ben Khedda    La diplomatie parlementaire à l'honneur    La chèvre kabyle en voie de disparition    Les assurances de Zeghdar    La belle!    Brèves Omnisports    Bouslimani brandit «l'arme» médiatique    Tebboune visite la prison du roi numide Jugurtha    «Les cultures entretiennent un dialogue musical»    Le Président Tebboune regagne Alger au terme d'une visite d'Etat en Italie    Lancement de la chaîne parlementaire: ancrage de l'exercice démocratique    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie au Népal    L'ONU à l'épreuve des enjeux géopolitiques et stratégiques du 21ème siècle    Affaire GB Pharma: Ouyahia et Sellal condamnés à 3 ans de prison    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le déséchouage du Batna a commencé
Publié dans L'Expression le 20 - 11 - 2004

D'après le P-DG de la Cnan, l'opération durera au maximum trois jours.
Le déséchouage du cargo Batna a commencé jeudi dernier, nous a indiqué, hier, le P-DG de la Cnan, M.Ali Koudil. L'opération a nécessité, d'après lui, la mobilisation de beaucoup de moyens ainsi que des techniciens et des plongeurs de la marine nationale. Plusieurs tentatives ont été effectuées pour retirer le bateau des rochers des Sablettes durant tout le week-end, en vain. Pour y remédier, les responsables de l'opération de déséchouage ont décidé de procéder d'abord au retrait du fuel dans les réservoirs du bateau évalué à 1200 tonnes. D'après un autre responsable au sein de la Compagnie nationale algérienne de navigation (Cnan), l'opération a mobilisé en tout quatre remorqueurs, quatre plongeurs ainsi que les membres de l'équipage du navire qui a échoué samedi dernier, et ce, en présence de la Protection civile qui pourrait intervenir, le cas échéant.
D'après le P-DG de la Cnan, l'opération durera au maximum trois jours. Il faut signaler qu'une cellule de coordination composée d'un expert algérien dans le domaine maritime, un représentant de la marine marchande au sein du ministère des Transports et de l'inspecteur général de la flotte au niveau de la Cnan a été installée, depuis jeudi, sur les lieux pour superviser l'opération de déséchouage.
D'après les premières constatations des plongeurs de la marine nationale, il semblerait que l'arrière du cargo est dégagé et que la moitié du bâtiment repose sur du sable et des petites roches. L'une des phases les plus importantes, indiquent des sources à la Cnan, c'est le déballastage pour l'allègement du navire pour qu'il puisse davantage remonter à la surface. Après cela, les remorqueurs devraient aisément retirer le Batna au moins à vingt mètres de sa position initiale avant de se fixer lui-même sur la direction à prendre.
Concernant les raisons qui ont provoqué le naufrage du Béchar ainsi que l'échouage du vraquier Batna, le P-DG de la Cnan, M.Ali Koudil, n'a pas voulu s'avancer là-dessus en déclarant que c'est à la commission, installée par les autorités algériennes, de déterminer les raisons et éventuellement les responsabilités.
M.Koudil a tenu, par ailleurs, à réfuter toutes les accusations portées à l'encontre de la compagnie qu'il préside par le Snommar, mercredi dernier, dans une conférence de presse. Pour rappel, les commandants de bord du Béchar et du Batna, affiliés à ce syndicat non agréé ont accusé sans ambages les responsables de la Cnan en indiquant que les deux navires ne répondaient pas aux normes nationales et internationales de navigation. Pour étayer leurs dires, les conférenciers avaient indiqué que les certificats de sécurité des bateaux en question avaient expiré depuis plusieurs mois. A ce sujet, le P-DG de la Cnan a été expéditif. Pour lui, aucun bateau ne peut prendre la mer sans autorisation et sans les vérifications d'usage de plusieurs institutions. «Les accusations de ces pseudo-syndicalistes, qui étaient à l'origine, auparavant, de plusieurs accidents en mer, sont de pures affabulations», répliquera M.Koudil en indiquant que sa compagnie a déboursé des sommes énormes pour l'entretien de toute sa flotte. «Nous avons toutes les preuves que les bateaux en difficulté avaient tous leurs moyens de sécurité, à commencer par les gilets de sauvetage», conclut-il. De son côté, le syndicat de Cnan Group (Ugta), dans un communiqué transmis à notre rédaction, a tenu, pour sa part, à dénoncer les déclarations du Snommar.
«Nous dénonçons très vivement les agissements de certains opportunistes qui n'hésitent pas à profiter, en ces moments tragiques, du désarroi des familles des victimes pour semer la discorde et instaurer un climat propice à la désinformation», en soulignant au passage que seule la commission d'enquête, installée par le ministère des Transports, conformément aux dispositions du code maritime, est habilitée à se prononcer sur les conditions, les causes et les responsabilités en rapport avec cette catastrophe. Pour la direction générale de Cnan-Group, le Snommar, constitué d'après elle essentiellement par un groupe d'officiers revanchards et non représentatifs de la masse des officiers de la Cnan, «tente de manipuler l'opinion publique durant ce pénible drame, en usant de la désinformation pour accréditer les thèses les plus farfelues et invraisemblables». Un véritable réquisitoire sera dressé contre les animateurs de la conférence de presse du Snommar, à commencer par le commandant de bord du Batna, accusé par le syndicat Cnan-Group d'avoir été récupéré et d'être absent lors de l'échouement de son navire en abandonnant son poste de travail trompant ainsi la confiance de son armateur.
«La Cnan-Group, forte des dossiers du passé professionnel de ces soi-disant ‘'officiers'' représentant la nébuleuse Snommar, les présentera à qui de droit pour démontrer que leur mauvaise foi n'a d'égale que leur incompétence», conclut le communiqué. Dans le même sillage, le P-DG de la Cnan nous a déclaré, hier, qu'une plainte sera déposée contre les animateurs de la conférence de presse de mercredi dernier pour les graves accusations qu'ils ont proférées contre les responsables de sa compagnie. Enfin, d'après un dernier bilan des autorités, neuf marins du navire Béchar sont toujours portés disparus malgré les intenses recherches effectuées en mer par des plongeurs pour les retrouver. La dernière victime, indique-t-on de sources concordantes a été repêchée hier matin, mais n'a pas encore été identifiée à cause de son état de décomposition.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.