PSG : Di Maria supporte mal le confinement    BLIDA : Arkab s'enquiert de la disponibilité des produits pétroliers    COMMERCE EXTERIEUR : Une baisse globale des échanges en 2019    EN PLEINE EPIDEMIE MONDIALE : La Corée du Nord tire un nouveau projectile    ETATS-UNIS : Trump renonce à placer New York en quarantaine    Bengrina annonce une aide financière de ses députés    Real : Zidane aurait pris une décision pour Aubameyang    OUARGLA : L'annexe régionale de l'institut Pasteur opérationnelle    Un petit village kabyle met en place une ‘'organisation de guerre''    Un mariage provoque 4 contaminations au Covid-19 à Bejaia    Covid19: 57 nouveaux cas confirmés et 2 nouveaux décès enregistrés en Algérie    Oran: 1er concours d'improvisation théâtrale sur Internet    Covid19-Foot: la FAF envisage des mesures de soutien et de relance    L'Agence de presse sahraouie fête son 21e anniversaire    LFP-Coronavirus: "nous réfléchissons à toutes les hypothèses"    La doctrine de la « guerre révolutionnaire », genèse, mise en œuvre et postérité    Le régime algérien profite du coronavirus pour réprimer de plus belle    Covid19-Médicaments à base d'hydroxychloroquine: près de 320.000 boites bientôt disponibles    Journée de la Terre: les Palestiniens face à la colonisation et la propagation du Covid-19    Report JP-2020: les athlètes algériens entre déception et soulagement    Coronavirus: les walis instruits de la mise en œuvre "urgente" d'un dispositif "particulier" d'assistance des citoyens    Le taux d'inflation moyen annuel a atteint 1,8% en février    Des personnalités dénoncent la dérive totalitaire du régime    Tentative de réhabiliter le vote par procuration    L'ancien DGSN Bachir Lahrache n'est plus    La guerre des prix ne profite à aucun producteur    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    Les supporters de l'ASMO attendent et espèrent    Pierre Audin solidaire avec Khaled Drareni    La presse écrite à rude épreuve    Lancement d'une plateforme numérique    Blida: Le décompte macabre continue    Prolifération des abattoirs clandestins: Saisie de près de 6 q de viande impropre à la consommation à Es-Senia    Les cygnes blancs de 2020    Une panne technique dans deux postes transformateurs à Hassi Ameur: Coupure prolongée du courant électrique à Oran et plusieurs wilayas de l'Ouest    Mascara: Nouvelles saisies de produits alimentaires    Le confinement fait polémique    L'ESPRIT ET LE CŒUR    La leçon d'humilité    30e nouveau membre de l'Otan    Les règles de conformité fixées    AFFAIRE DU PROCUREUR ADJOINT DE TIARET : Le Syndicat national des magistrats réagit    COUR D'ALGER : Le Parquet général exclut l'atteinte de Karim Tabbou d'un AVC    Palestine: attachement à la terre et lutte jusqu'à la libération de la patrie    L'ancien DGSN Bachir Lahrache n'est plus    Pandémie Covid-19: the year after!    Le FNDC dénonce des violences après le double scrutin de dimanche    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le joyau d'Alger prend forme
LE PRESIDENT BOUTEFLIKA VISITE LE CHANTIER DE DJAMAÂ EL DJAZAIR
Publié dans L'Expression le 31 - 10 - 2016

Bouteflika veut donner une âme à ce lieu de culte, qui se veut le «symbole de l'Algérie indépendante»
Après l'Opéra et le Centre international des conférences (CIC), Bouteflika se rend à la Grande Mosquée d'Alger, un projet qui se veut un pôle attractif à caractère religieux, culturel et scientifique conjuguant authenticité et modernité, à travers son style architectural exceptionnel.
Le chantier de la Grande Mosquée d'Alger, situé dans la commune de Mohammadia, au coeur de la baie d'Alger a eu un visiteur de qualité hier. C'est le président de la République, Abdelaziz Bouteflika qui y a en effet effectué une visite pour inspecter l'avancement des travaux de ce joyau architectural qu'il a lui même supervisé, détaillé et suivi au détail près. En cours de construction, la Grande Mosquée d'Alger est, en effet, considérée comme la plus grande d'Afrique et la troisième du monde après Masdjid Al-Haram de La Mecque et Masdjid Al-Nabawi de Médine en Arabie saoudite. Elle pourra accueillir 120.000 fidèles et sera dotée d'un minaret de 265 m de hauteur, ce qui en fera le troisième du monde en hauteur. Notons qu'après l'Opéra et le CIC, c'est au tour de la Grande Mosquée d'Alger de faire l'objet d'une visite du président.
Bouteflika veut donner une âme à ce lieu de culte, qui se veut le «symbole de l'Algérie indépendante et un centre de rayonnement intellectuel et culturel», relève-t-on. Outre la volonté d'en faire un lieu de culte, le président veut à la fois faire de ce bastion de la foi un lieu de réflexion et une université islamique de renom, où les grands penseurs islamiques convergeront, le but du président Bouteflika étant de créer un lieu de rencontre prestigieux pour les fidèles, les chercheurs en théologie et les islamologues. De même qu'il veut créer un lieu de débat sur l'islam, une religion en pleine mutation face au terrorisme et aux dérives sectaires qui ne relèvent pas du Livre Saint ni de la Tradition du prophète Mohammed (Qsssl). Le chef de l'Etat était accompagné durant cette visite du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, du ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville, Abdelmadjid Tebboune, du ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aïssa, du président du Haut Conseil islamique, Bouabdallah Ghlamallah et du wali d'Alger, Abdelkader Zoukh.
A la faveur de son inspection, le président de la République a assisté à une projection vidéo sur les aspects techniques et l'état d'avancement des travaux de cet ouvrage phare de la capitale. Selon la vidéo projetée, les gros oeuvres du projet de la Grande Mosquée d'Alger enregistrent un taux global de réalisation de 90%. Quant au minaret, 33 étages sur les 43 prévus ont été réalisés depuis la pose de ses fondations en 2015. Concernant la salle de prière, il ne reste à poser que la deuxième coupole, la première ayant été posée en août dernier. Avant la séance de projection, le président Bouteflika a visité notamment l'immense salle de prière d'une capacité d'accueil de 36.000 fidèles et pouvant aller jusqu'à 120.000 fidèles en y associant l'esplanade d'une surface totale de 185.000 m2.
Dans l'enceinte de l'édifice majestueux, les symboles calligraphiques inspirés à partir des versets du Coran et des hadiths reflèteront l'âme de la bâtisse, et traduiront l'histoire civilisationnelle de l'Algérie et son identité multidimensionnelle. Selon le ministre des Affaires religieuses et des Waqfs, Mohamed Aïssa, il sera question des opérations de décoration, une sorte de fresque et une oeuvre d'art retraçant les civilisations qui se sont succédé, dans le pays, durant des siècles lourds d'histoire et de culture. L'infrastructure est implantée dans un terrain foncier d'une superficie de plus de 20 hectares. Elle compte une salle de prière qui accueillera donc plus de 120.000 fidèles, une bibliothèque, un centre culturel, une maison coranique, des blocs administratifs, des parkings, des espaces verts, ainsi que des boutiques de restauration. Pour les travaux de finition, un appel d'offres national et international a été lancé pour le choix d'un bureau d'études qui devra s'acquitter des plans inhérents à l'opération finale du projet. Cette dernière porte sur les travaux de décoration, d'ornement, de revêtement des murs et des sols, des signes calligraphiques, ainsi que les versets coraniques et hadiths. Ce travail a été pris en charge par une commission qui devrait avoir déjà soumis les résultats de son travail final au président de la République, Abdelaziz Bouteflika. C'est dire à quel point le président suit en détail l'avancement des travaux de ce chantier grandiose. Le président Bouteflika avait posé la première pierre de la Grnde Mosquée d'Alger le 31 octobre 2011.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.