Ali Ghediri condamné à quatre ans de prison    Abdelkader Bensalah inhumé au cimetière d'El-Alia    AADL: Près de 22.000 souscripteurs n'ont pas téléchargé les ordres de versement    Rencontre Gouvernement-Walis: A la recherche d'un appui local solide    La facture s'alourdit pour le royaume: Le Maroc joue et perd    Managers de joueurs en Algérie: Un métier pour desservir le football    Feux de forêts: 8 blessés transférés à l'étranger    Selon les spécialistes: Les vaccinations contre la grippe saisonnière et le Corona ne s'opposent pas    Trois individus arrêtés pour vols    La pointure du monde    La sculpture est-elle « maudite»?    Une autoroute qui a emporté d'indélicats cadres...    Les violences des supporters s'accumulent    Brèves Omnisports    Nouvelle enveloppe pour l'achèvement des travaux    Les raisons du processus inflationniste    À quand le vrai bonheur?    La carte de la transition    Le président Saïed prend «des mesures exceptionnelles»    Une vingtaine de pays de l'UE proposent de reconduire Tedros    Les films hollywoodiens à l'affiche    La meilleure résidence d'accompagnement à l'écriture!    Du chant chaâbi à Dar Abdellatif    Deux passeurs arrêtés    Les milliards pleuvent...    La presse en deuil    Le FFS contre-attaque    40 Nouveaux forages fonctionnels dans 20 jours    Trois morts sur les routes    La crème de nuit !    Solidarité made in Ooredoo L'opérateur qatari a offert    La pluralité syndicale et le mammouth UGTA    Vers une hausse des salaires    Pétrole : le juste prix ?    Une inauguration, puis rien !    Le séparatisme est un crime en démocraties modèles !    Formation en écriture cinématographique    Réouverture des cinémathèques aujourd'hui    Avoir le minaret aux trousses    Le FFS reporte son 6e congrès national à une date ultérieure    "Je paie ma candidature à la présidentielle"    L'Isacom dénonce l'arrestation de militants sahraouis    Vers la résiliation du contrat de l'entraîneur tunisien    Ali Larbi Mohamed signe pour quatre saisons    La sélection algérienne boucle son stage d'évaluation    L'Algérie ferme son espace aérien au Maroc    La France déchirée?    Pas trop de choix pour le CRB, l'ESS, la JSK et la JSS    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le bras de fer se poursuit
DJILALI SOUFIANE ACCUSE MAKRI QUI REPLIQUE
Publié dans L'Expression le 29 - 03 - 2017

Ils n'ont pas enterré la hache de guerre. Les hostilités s'accentuent entre les anciens alliés. Le président du MSP, Abderrazak Makri et le président de Jil Jadid, Soufiane Djilali s'échangent des tirs croisés. Le conflit, qui a été étouffé entre les deux hommes membres de la Coordination des libertés et de la transition démocratique (Cltd) refait surface.
Cette semaine, l'opinion publique assiste à des déclarations et des accusations balancées de part et d'autre. Le président de Jil Jadid a soutenu que les partis qui ont pris part à la course électorale ont vendu l'opposition à un prix symbolique et que la plate-forme de Mazafran est un projet mort. Jil Jadid soutient que la participation des partis membres aux législatives n'a laissé aucune place à la Coordination ni du moins à l'Instance, ce que dément le président du Mouvement de la société pour la paix qui réitère à chaque fois son attachement à la plate-forme de Mazafran. Soufiane Djilali reproche au parti de Abderrazak Makri de chercher des passerelles de dialogue avec le pouvoir, alors que lui est partisan d'une rupture totale.
Le président de Jil Jadid avait précisé sur sa page Twitter que le MSP négociait son retour au gouvernement, ce qui rendrait sa présence au sein de l'Icso inutile, voire encombrante. Après avoir claqué la porte de la Coordination pour les libertés et la transition démocratique (Cltd) créée en 2014, en désaccord sur les législatives, Soufiane Djilali continue son offensive en réclamant ouvertement et publiquement la tête d'un membre de l'Icso. Sa récente sortie reflète le malaise qui règne au sein de cette instance de concertation minée par des clivages politiques, des rivalités et des divergences de fond.
Le patron du MSP a réagi indirectement à ses accusations. «Certains, qui manquent de concentration disent que le MSP envoie des messages au pouvoir pour obtenir un quota dans les prochaines législatives. Ces intelligents peuvent-ils nous expliquer comment cela est-il possible lorsque tout le monde sait que les élections sont fraudées et que le MSP reste le seul parti qui affronte le FLN et le RND dans toutes les wilayas et communes du pays, et donc la première victime du trucage des urnes?», s'est-il interrogé, tout en ironisant sur l'histoire des quotas en affirmant que «le MSP ne veut que le quota du peuple». Les deux figures de l'opposition lavent leur linge sale en public en certifiant davantage l'échec de l'opposition à se constituer en une seule force contre le pouvoir. Il y a lieu de rappeler que parmi les membres des deux coordinations de la Cltd et de l'Icso, seul le parti de Benflis et celui de Djilali Sofiane ont opté pour le boycott. Les autres sont tous partants à l'élection du 4 mai prochain.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.