Dans un message à l'occasion du 19 mars.. Bouteflika maintient le cap    Gaid Salah : «A chaque problème existe une solution, voire plusieurs»    Invitant la classe politique à faire des concessions.. Ouyahia se range du côté du peuple !    Prévue avril prochain.. La réunion de l'Opep pourrait être annulée    Chlef.. L'abattage clandestin de volailles prend de l'ampleur    Les champs Elysées seraient interdits aux «gilets jaunes»    Action sociale pendant le ramadhan à Sidi Bel-Abbés.. Plus de 31 milliards de centimes dégagés    Djelfa et Khenchela.. Contrebande de boissons alcoolisées    Belmadi cherche les remplaçants de Chita et de Benzia.. Le milieu, un chantier ouvert    Volley-Championnat d'Afrique (dames).. Bonne entame du GS Pétroliers    MINISTERE DE LA DEFENSE : Ahmed Gaïd Salah en visite de travail à la 3e Région Militaire    PREMIERE SESSION DE L'APW : Le dossier des affaires sociales en débat    POUR DETOURNEMENT DE DENIERS PUBLICS A L'ADE BOUHADJAR : Arrestation de trois fonctionnaires à El Tarf    NOUVEAU GOUVERNEMENT : Le CNES refuse de participer aux consultations    Une AG extraordinaire pour baliser le terrain à l'Hyproc    Un staff technique collégial pour terminer la saison    La Mekerra en quête de 18 points pour éviter le purgatoire    «Il faut faire confiance aux jeunes»    Marches et rassemblements des blouses blanches mardi    Vers la classification de 7 sites et monuments à Mila    ACTUCULT    Dire la vérité contre le mensonge    La crise actuelle en Algérie    Banque d'Algérie: Le taux des réserves obligatoires des banques passe de 8 à 12%    Augmentation des salaires des policiers: La DGSN dément et menace    El-Bayadh: Les trois derniers martyrs du 19 mars 1962    Formation du nouveau gouvernement    Le FNA, le PT et le Mouvement El Islah se prononcent    Abderrahmane Mebtoul appelle à privilégier les intérêts supérieurs de l'Algérie    Les fidèles tués dans les mosquées de Christchurch étaient âgés de trois à 77 ans    Ligue des champions (6e et dernière journée)    Le bleu de la mer à Cap-Djinet    Suivi permanent des projets publics    Le MC Oued Tlelat à trois points du rêve    Le football national doit faire dans l'optimisme    Initiatrice du projet «Past Forward Architecture»    Cinq conventions signées entre la BASTP et des PME    Un prix pour les auteurs édités en Afrique    Importance des études historiques sur les sciences et autres spécialités    Les journalistes et correspondants de Tizi Ouzou observent un sit-in    Sahara occidental: Les accords UE-Maroc violent la jurisprudence de la CJUE    La France a-t-elle "perdu" l'Afrique de l'Est au profit de la Chine?    Canada Et si la corruption au Québec était la face cachée de la crise que traverse Trudeau ?    Tarik Chenafa, un miraculé algérien    Exhumation d'un charnier de Yézidis victimes de l'EI    Bourses L'Europe salue les nouvelles sur le front du commerce et du Brexit    Casino : Le groupe livre des prévisions à trois ans fraîchement accueillies    "La douleur de voir souffrir le peuple syrien se ressent dans ma musique"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une urgence pour le Conseil exécutif de l'UA
REFORME DE L'ORGANISATION PANAFRICAINE
Publié dans L'Expression le 02 - 07 - 2017

L'Union africaine appelée à se remettre en question et se mettre à niveau pour mieux appréhender les problèmes du continent noir
Les ministres des Affaires étrangères des pays africains réunis à Addis-Abeba (Ethiopie) ont souligné lors de la 31e session ordinaire du Conseil exécutif de l'UA, l'urgence de la mise en oeuvre de la réforme de l'Union africaine, à travers un engagement soutenu de tous les Etats membres.
La mise en oeuvre de la réforme de l'UA, confiée au président rwandais Paul Kagame en juillet 2016, constitue le chantier majeur de l'institution. La présidente du Conseil exécutif de l'UA, Hadja Makalé Camara, a ainsi appelé les Etats de l'UA de soutenir énergiquement ces réformes institutionnelles indispensables qui sont en cours au sein de l'organisation continentale dont la 29e Conférence des Chefs d'Etats et de gouvernement se tiendra demain et mardi sous le thème «tirer pleinement profit du dividende démographique en investissant dans la jeunesse». «Ces reformes s'avèrent indispensables pour qualifier les méthodes de travail, renforcer la capacité organisationnelle de l'UA, réaliser sa vision et sa mission et renforcer son leadership sur la scène internationale», a indiqué Mme. Camara, soutenant dans ce cadre que «la paix, la démocratie, la gouvernance, le financement de l'Union avec 0,2% des taxes sur les importations des produits éligibles et la mise en place de la Zone de libre-échange continental constituent des mesures appropriées pour atteindre les objectifs de l'UA». Dans la même optique, le président de la Commission de l'UA, Moussa Faki Mahamat, a exprimé son souhait de donner «un nouvel élan à l'organisation panafricain», appelant les ministres des Affaires étrangères de l'UA à proposer des «mesures concrètes pour accélérer le processus». Pour son premier sommet en tant que président de la Commission de l'UA, Moussa Faki Mahamat, s'est dit arrivé cinq mois après son élection à la tête de la Commission à «une double conclusion», la première porte sur l'urgence pour l'Afrique de prendre en main son propre besoin de paix et de sécurité, rappelant que ses premiers voyages ont tous été consacrés à des zones où sévissent la guerre et le terrorisme. «Je voudrais immédiatement après le sommet poursuivre mes actions là où les armes continuent de parler, notamment en Afrique centrale», a affirmé l'ancien ministre des Affaires étrangères tchadien.
L'autre conclusion pour le nouveau président de la Commission est la réforme de l'UA pour laquelle Moussa Faki Mahamat a apporté tout son soutien à «la refonte de l'institution menée par Paul Kagamé». Adoptée lors du dernier sommet de l'organisation tenu en janvier à Addis-Abeba, la réforme de l'UA doit désormais être clarifiée et mise en oeuvre. 2018 doit être dans l'histoire de notre organisation la date de sa renaissance», a-t-il lancé. Dans le même contexte, le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, qui présidait la réunion du Comité ministériel sur le barème des contributions au sein de l'UA tenue en marge de le 31e session du Conseil exécutif de l'UA, a plaidé pour «une approche qui tienne compte de la capacité de paiement des pays, mais également des impératifs liés à l'équilibre, à la solidarité et au partage équitable des charges, afin d'éviter la concentration des risques».
«Le but de notre démarche est d'impulser une dynamique plus crédible en matière de recouvrement de ces contributions, dès lors que le succès de tout le processus de réformes institutionnelles qui est en cours demeure tributaire de la concrétisation ou non de l'objectif urgent d'amener les Etats membres à honorer leurs obligations financières et à soustraire l'Union de sa dépendance financière», a-t-il expliqué. M.Messahel a souligné, à cette occasion, l'importance de «convenir, ensemble, d'un agenda de priorités pour le programme futur du Comité ministériel, en accordant la primauté à la révision du barème des contributions et l'examen des voies et moyens plus efficaces pour les pays africains à s'acquitter de leurs contributions financières statutaires». Il a également proposé que d'ici janvier 2018, le Comité, avec le soutien de la Commission de l'UA, «devra se pencher sur la révision de ce barème pour son application dès 2019».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.