Dialogue national: la balle est dans le camp du pouvoir    Crise politique : Des initiatives mais point de solutions !    APC de Bousfer: Le vice-président et deux élus entendus par la gendarmerie    Tlemcen: Le LGV se rapproche de Maghnia à petite vitesse    Aéroport «Mohamed Boudiaf»: Atterrissage d'urgence d'un ATR d'Air Algérie    Football à l'Ouest: L'ASMO, l'USMBA, le RCR et le MCS dans la tourmente    Un homme découvert mort au marché de gros d'El Kerma    Cyber-escroquerie, une arrestation    Villes nouvelles et pôles urbains: Le gouvernement dans l'urgence    Méditation sur un nuage    Cameroun: Libération d'une partie des opposants, un pas vers le dialogue politique ?    Bourses : Séance inaugurale folle pour le Star chinois    Compétitions africaines interclubs 2019-2020 : Les clubs algériens fixés sur leurs adversaires    Mercato : Petit tacle de Rummenigge à Gardiola pour Sané    Chlef : Plus de 700 enfants sensibilisés à l'économie de l'eau    L'économiste Kamel Rezzigue a la radio : "Il faut accélérer le processus politique pour le salut de l'économie nationale délicatement fragilisée par ...    Avions de combat : Thales plaide pour une alliance en Europe    Etablissements publics de santé: Vers "l'obligation" de l'activité de jumelage    Nouveaux bacheliers : Début des préinscriptions et inscriptions    Jeune sahraouie tuée: Plusieurs ONG condamnent la répression marocaine brutale dans les territoires sahraouis occupées    Le gouvernement au chevet des nouvelles villes    Air Algérie a rapatrié tous les supporters    Une "réponse forte à la bande"    Nouveau mandat de dépôt contre Amar Ghoul    Zidane félicite l'Algérie après son sacre africain    Saisie de plus de 4,6 quintaux de drogue    L'anglais évince le français    Le sélectionneur annonce sa démission    AUTOMOBILE : Les premières voitures Peugeot dès janvier 2020    GAID SALAH : ‘'Le peuple a envoyé une réponse forte à la bande''    L'Union arabe félicite l'Algérie    La fanfare de la Protection civile égaye les annabis    Affaire Tahkout : Le wali d'El Bayadh Mohamed Khenfar auditionné à la Cour suprême    ACTUCULT    Le Forum France-Algérie se joint à l'appel du mouvement associatif    Essebsi refuse de ratifier la nouvelle loi électorale    Rassemblement de soutien aux détenus d'opinion    La majorité des Français trouve le phénomène "normal"    La FAF empoche un chèque de 4,5 millions de dollars    Une chaîne de télé franco-algérienne sera lancée en 2020    Jack Lang : "Nous sommes tous un peu algériens"    L'Ukrainienne Juicy M en guest star au Blackout Festival    De la conquête par Tarik Ibn Ziad aux principautés    Vers la réhabilitation du vieux lycée technique    Aïd El Adha: Fixation de points de vente de bétail contrôlés à travers le pays    Les exigences de "l'Alternative démocratique"    Des centaines de fans coincés au Caire    Le blocage du pétrolier algérien a duré 1h15mn    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une urgence pour le Conseil exécutif de l'UA
REFORME DE L'ORGANISATION PANAFRICAINE
Publié dans L'Expression le 02 - 07 - 2017

L'Union africaine appelée à se remettre en question et se mettre à niveau pour mieux appréhender les problèmes du continent noir
Les ministres des Affaires étrangères des pays africains réunis à Addis-Abeba (Ethiopie) ont souligné lors de la 31e session ordinaire du Conseil exécutif de l'UA, l'urgence de la mise en oeuvre de la réforme de l'Union africaine, à travers un engagement soutenu de tous les Etats membres.
La mise en oeuvre de la réforme de l'UA, confiée au président rwandais Paul Kagame en juillet 2016, constitue le chantier majeur de l'institution. La présidente du Conseil exécutif de l'UA, Hadja Makalé Camara, a ainsi appelé les Etats de l'UA de soutenir énergiquement ces réformes institutionnelles indispensables qui sont en cours au sein de l'organisation continentale dont la 29e Conférence des Chefs d'Etats et de gouvernement se tiendra demain et mardi sous le thème «tirer pleinement profit du dividende démographique en investissant dans la jeunesse». «Ces reformes s'avèrent indispensables pour qualifier les méthodes de travail, renforcer la capacité organisationnelle de l'UA, réaliser sa vision et sa mission et renforcer son leadership sur la scène internationale», a indiqué Mme. Camara, soutenant dans ce cadre que «la paix, la démocratie, la gouvernance, le financement de l'Union avec 0,2% des taxes sur les importations des produits éligibles et la mise en place de la Zone de libre-échange continental constituent des mesures appropriées pour atteindre les objectifs de l'UA». Dans la même optique, le président de la Commission de l'UA, Moussa Faki Mahamat, a exprimé son souhait de donner «un nouvel élan à l'organisation panafricain», appelant les ministres des Affaires étrangères de l'UA à proposer des «mesures concrètes pour accélérer le processus». Pour son premier sommet en tant que président de la Commission de l'UA, Moussa Faki Mahamat, s'est dit arrivé cinq mois après son élection à la tête de la Commission à «une double conclusion», la première porte sur l'urgence pour l'Afrique de prendre en main son propre besoin de paix et de sécurité, rappelant que ses premiers voyages ont tous été consacrés à des zones où sévissent la guerre et le terrorisme. «Je voudrais immédiatement après le sommet poursuivre mes actions là où les armes continuent de parler, notamment en Afrique centrale», a affirmé l'ancien ministre des Affaires étrangères tchadien.
L'autre conclusion pour le nouveau président de la Commission est la réforme de l'UA pour laquelle Moussa Faki Mahamat a apporté tout son soutien à «la refonte de l'institution menée par Paul Kagamé». Adoptée lors du dernier sommet de l'organisation tenu en janvier à Addis-Abeba, la réforme de l'UA doit désormais être clarifiée et mise en oeuvre. 2018 doit être dans l'histoire de notre organisation la date de sa renaissance», a-t-il lancé. Dans le même contexte, le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, qui présidait la réunion du Comité ministériel sur le barème des contributions au sein de l'UA tenue en marge de le 31e session du Conseil exécutif de l'UA, a plaidé pour «une approche qui tienne compte de la capacité de paiement des pays, mais également des impératifs liés à l'équilibre, à la solidarité et au partage équitable des charges, afin d'éviter la concentration des risques».
«Le but de notre démarche est d'impulser une dynamique plus crédible en matière de recouvrement de ces contributions, dès lors que le succès de tout le processus de réformes institutionnelles qui est en cours demeure tributaire de la concrétisation ou non de l'objectif urgent d'amener les Etats membres à honorer leurs obligations financières et à soustraire l'Union de sa dépendance financière», a-t-il expliqué. M.Messahel a souligné, à cette occasion, l'importance de «convenir, ensemble, d'un agenda de priorités pour le programme futur du Comité ministériel, en accordant la primauté à la révision du barème des contributions et l'examen des voies et moyens plus efficaces pour les pays africains à s'acquitter de leurs contributions financières statutaires». Il a également proposé que d'ici janvier 2018, le Comité, avec le soutien de la Commission de l'UA, «devra se pencher sur la révision de ce barème pour son application dès 2019».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.