Indispensable neutralité    Vers l'organisation d'élections générales    Marche des étudiants à Alger    Elections, ANP, économie nationale: Tebboune s'explique    CR Belouizded: Les limites d'une conception figée    Relance des enquêtes ménages à Aïn El Turck: Les mal-logés crient leur désarroi    El-Bayadh: Des habitants d'El Bnoud vident leur sac    Personne n'est à l'abri tant que le monde entier ne l'est pas    La brindille que tu méprises t'éborgnera    Alliance Assurances se dote d'un nouveau siège régional à Blida    Le Siol d'Alger revient après plusieurs reports    Déstockage d'importantes quantités    Le poulet coûtera désormais cher !    La Tunisie renforce ses moyens à la frontière algérienne    "L'Algérie n'enverra pas de soldats au Sahel"    Un ancien chef de daïra en appelle à Tebboune    175 personnes infectées et 4 décès en 24h    Le président sous les verrous    La défense réclame la présence des accusés    Relaxe pour le maire d'Afir    Le président Tebboune appelle au changement des mentalités et met en garde contre la contre-révolution    Les députés jusqu'au bout de leur... immunité    Protesta des fonctionnaires du secteur de la jeunesse    "Les revendications du Hirak populaire authentique atisfaites, pour la plupart"    Macron reconnait la torture et l'assassinat d'Ali Boumendjel par l'armée coloniale    Une Fédération pour les énergies renouvelables    Une fake news fait flamber les prix    Une femme égorgée à son domicile    Fin de cabale pour les cambrioleurs de la poste de Bouhamza    La 2A devient GIG-Algeria    Bétonnage tous azimuts des terres agricoles    Trois romans algériens sur la longlist    «J'ai commencé l'écriture à l'âge de 13 ans»    Vendue à plus de 8 millions d'euros    Digital Gate International Film Festival: le court métrage algérien "Mania" primé    Les clubs algériens dans la tourmente    Le CRB dos au mur    PM Lesotho: "Nous poursuivrons la lutte pour libérer le peuple sahraoui du colonialisme"    ONU: le Polisario dénonce la description "ambiguë" et "incohérente" de la situation au Sahara occidental    Coronavirus: 175 nouveaux cas, 143 guérisons et 4 décès    Bechar: enregistrement audio de chansons et musiques du patrimoine Korandji    FC Barcelone: Griezmann serait bien sur les tablettes de Man U    Quinze associations font front commun contre la normalisation    Le CRB, le MCA, l'ESS et la JSK exempts du tour préliminaire    Nicolas Sarkozy condamné à trois ans de prison    Euro-Med Monitor exprime sa profonde inquiétude    Le principal opposant retire sa candidature    Lecture scénique des "Filles de Bernarda" au TNA    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La rage fait "rage"à Boghni
TIZI OUZOU
Publié dans L'Expression le 05 - 10 - 2017

43% des cas de rage humaine notifiés au CHU de Tizi Ouzou, entre 2010 et 2017, ont été enregistrés dans la région de Boghni.
C'est ce qu'ont révélé hier, des spécialistes à Tizi Ouzou. Le docteur Karima Taïeb du service d'épidémiologie et de médecine préventive (Semep), qui a présenté les résultats de ce travail lors d'une journée d'information sur la rage, a expliqué que ces cas, enregistrés entre 2010 et 2017, pourraient s'expliquer par la présence d'un foyer de leishmaniose dans cette même région du sud de la wilaya de Tizi Ouzou. Le reste des cas a été enregistré aux Ouacifs, à Azazga, Larbaa n'Ath Irathen et Ouaguenoune, à raison de 14,25% des cas déclarés dans chacune de ces localités, a précisé l'étude qui souligne que durant la période 2010-2017, neuf cas de rage humaine, dont un en 2017, ont été enregistrés dans la wilaya de Tizi Ouzou. Selon cette même étude, 50% de ces cas, dont 78% concernent des hommes et 22% des femmes, ont été causés par des animaux domestiques non vaccinés. La contamination a été causée dans 89% des cas par des morsures, et dans 21% des cas par les griffures ou le léchage, a souligné le docteur Taïeb. Par ailleurs, une autre rétrospective sur 499 cas (dont 66,73% pour les hommes et 33,27% pour les femmes) de morsures et de griffures d'animaux signalés au service des maladies infectieuses du CHU de Tizi Ouzou durant l'année 2016, a dévoilé le fait que 49,30% de ces morsures ont été causées par des chiens, 41,48% par des chats, 6,01% par des rats et 3,21 par d'autres animaux (chacal, chevaux, ânes hiboux, hamsters, moutons). La même étude précise que 75,95% de ces morsures et griffures ont été causées par des animaux errants, 23,85% par des animaux domestiques et 0,20% par des animaux sauvages et 94,19% par des animaux domestiques mordeurs n'étaient pas vaccinés contre seulement 5,81% qui l'étaient. S'agissant de la prise en charge médicale, l'équipe du CHU de Tizi Ouzou, qui a réalisé cette étude, a observé que sur les 499 personnes mordues 81,56% ont suivi une sérothérapie tandis que le reste, soit 18,64% ne l'ont pas fait. Les participants à cette rencontre ont insisté sur l'importance de la prévention par la vaccination des animaux domestiques et la consultation obligatoire en cas de morsures même en cas de plaies minimes très souvent considérées à tort comme inoffensives.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.