Milan AC : Bennacer débute par une défaite face à l'Udinese    Ligue 1 (2e j) : l'ES Sétif piégée à domicile    Le gouvernement Bedoui face à une rentrée sociale explosive    Demande de levée d'immunité pour Djemaï    Un processus laborieux et de longue haleine    La 3e édition du salon Pharmex en septembre    Les explications du directeur de Giplait    Agence ENTMV saccagée    Des mesures, mais pour quoi faire ?    Bolsonaro s'appuie sur l'armée …    Des militants rifains demandent à être déchus de leur nationalité    60 morts et 101 blessés dans des inondations    Le nouveau commandant régional de la gendarmerie installé    Les jeunes chahutent une réunion présidée par Bouhadja    Tuchel « troublé » par le cas Neymar    Ardji en route vers la Bulgarie    Le saviez-vous… ?    Hé ! Oh ! Y a pas écrit poubelle sur mon Front !    Une édition dédiée à Fernand Pouillon et l'Algérie    Une stèle à la mémoire du militant Belaïd Aït-Medri    Le FLN tente de se réapproprier le titre de l'Amenokal    Enfin rêver pour réaliser ses désirs !    Une dizaine de jeunes formés aux techniques théâtrales    Douze villageois tués par Boko : Haram dans la région de Diffa    Tébessa : Rush sur les espaces d'attractions et de détente    Turquie : La défense annonce une nouvelle opération anti-PKK    Jeux africains 2019 : Domination totale des Egyptiens    Les accidents de la route en baisse    Mascara: Le cambrioleur d'une école arrêté    Tenes: Le corps d'un baigneur repêché    Madame la Ministre, vous n'êtes pas coupable, mais responsable!    Entre la « Proclamation » du Premier Novembre et la « Plate-forme » du Congrès de la Soummam, faut-il vraiment choisir ?    «Slimani peut apporter son agressivité offensive»    Les suites de la bousculade au concert de Soolking    Etude réalisée avec la collaboration d'experts juristes, économistes, politologues et sociologues    Saisie de cannabis traité    Complexe Tosyali d'Oran : Exportation de 22.000 tonnes de rond à béton vers les Etats-Unis    JS Saoura : Lahmeri et Farhi sanctionnés par le club    Les contre-mesures répondent à l'escalade tarifaire des Etats-Unis    Alger : Un incendie à Dounia Parc sans faire de victimes ni de dégâts matériels    Syrie: Un sommet Turquie-Russie-Iran le 16 septembre à Ankara    Journal Officiel : Plusieurs marchandises soumises à l'autorisation de circuler dans la zone terrestre du rayon des douanes    Djamel Belmadi convoque 22 joueurs    Vols suspendus à l'aéroport de Mitiga après le tir d'une roquette    Vers une jonction avec les partis politiques    L'inévitable saignée des parents    Ounissi Khelifa, nouveau DGSN    Meriem Merdaci démissionne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Nouvelles sanctions de l'ONU contre Pyongyang
CRISE AVEC LA COREE DU NORD
Publié dans L'Expression le 24 - 12 - 2017

Selon Nikki Haley, les nouvelles sanctions étaient «le reflet de l'indignation internationale face aux actions de Kim Jong-Un»
Le Conseil de sécurité de l'ONU a durci vendredi soir les sanctions contre la Corée du Nord par un vote unanime sur une résolution américaine, en s'attaquant au pétrole et à la question des travailleurs nord-coréens à l'étranger.
Il s'agit du neuvième train de sanctions onusiennes particulièrement drastiques contre Pyongyang. Les trois derniers ont été adoptés sous l'impulsion des Américains après des essais de missiles et un test nucléaire menés par la Corée du Nord. Depuis septembre 2016, cette dernière a mené un essai nucléaire - son sixième - et plusieurs tirs de missiles interdits par les Nations unies. Washington avait déposé jeudi un projet de résolution après des négociations avec la Chine à la suite d'un nouvel essai de missile balistique intercontinental (Icbm) le 28 novembre. Qualifiant la Corée du Nord d'«exemple le plus tragique du mal dans le monde moderne», l'ambassadrice américaine, Nikki Haley, a affirmé que les nouvelles sanctions étaient «le reflet de l'indignation internationale face aux actions du régime de Kim Jong-Un». La résolution «envoie un message sans ambiguïté à Pyongyang qu'une désobéissance obstinée n'entraînera que davantage de punitions et d'isolations». Le président américain Donald Trump a tweeté dans la foulée: «Le monde veut la paix, pas la mort». Mais ni les Etats-Unis, ni la Corée du Nord ne montrent de velléités d'engager des pourparlers pour mettre fin à la crise sur la péninsule coréenne. Donald Trump a menacé de «détruire totalement» la Corée du Nord en cas d'attaque contre les Etats-Unis, tandis que Pyongyang affirme que la communauté internationale doit l'accepter comme une puissance nucléaire. La résolution de vendredi vise notamment les expatriés nord-coréens, dont la totalité devraient être renvoyés chez eux d'ici fin 2019. Le projet prévoyait initialement un délai de 12 mois, mais la Russie est intervenue pour prolonger le délai. Plusieurs dizaines de milliers de Nord-Coréens ont été disséminés à l'étranger, principalement en Russie et en Chine, pour travailler et générer de précieuses devises pour leur pays d'origine. Selon l'ONU, ils travaillent dans des «conditions proches de l'esclavage». Mais, surtout, le texte alourdit des dispositions de précédentes résolutions, en particulier en amenuisant davantage les livraisons de pétrole brut et raffiné qui proviennent majoritairement de Chine. Les approvisionnements en produits pétroliers devraient en conséquence reculer de 75%, et non 90% comme initialement prévu. Par ailleurs, la résolution limite les livraisons de brut à 4 millions de barils par an. Et les importations nord-coréennes de produits pétroliers raffinés, y compris diesel et kérosène, sont plafonnées à 500 000 barils l'an prochain contre 2 millions auparavant. Si Pyongyang réalise de nouveaux essais nucléaires ou procède à de nouveaux tirs de missiles, le Conseil «agira pour réduire encore les exportations de pétrole vers la Corée du Nord», prévient la résolution. Tous les pays sont désormais habilités à intercepter, inspecter, bloquer et saisir des bateaux soupçonnés de transporter des cargaisons illégales depuis ou vers la Corée du Nord. La Chine et la Russie ont condamné devant le Conseil l'attitude de la Corée du Nord, tout en plaidant pour l'ouverture en urgence de canaux de communication afin d'atténuer les tensions. «Les sanctions ne sont qu'un moyen», a dit Wu Haitao, ambassadeur adjoint chinois. «On ne peut s'attendre à régler les problèmes par des sanctions unilatérales ou des pressions» Pour l'ambassadeur adjoint russe Vladimir Safronkov, «nous avons tous le devoir de fournir des opportunités pour que la diplomatie fonctionne». Le texte ajoute aussi des produits alimentaires, des équipements industriels et électriques, ainsi que certaines matières premières et des navires à la liste des produits nord-coréens interdits d'exportation. Et à celle des produits interdits d'importation, toutes les machines industrielles, camions et plusieurs métaux (fer et acier notamment).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.