Les universitaires haussent le ton    Tabbou fidèle à ses positions    Ould Abbès et Barkat dans le collimateur de la justice    Présidence : Mouvement partiel dans le corps des walis et des walis délégués    Transition politique : On avance à tatons    Exigence logique et sensée    Les travailleurs de Cevital ont marché à Béjaïa    Huawei lance le 2ème smartphone assemblé en Algérie    L'Algérie va connaître ses ambassadeurs au VivaTechnology    Avec Eataly : Les Galeries Lafayette visent une nouvelle attractivité    Révolution monétaire ? : 48 ans après la fin de Bretton Woods, l'or continue son come-back    Bulgarie : "Sans le Turkish Stream, les livraisons de gaz seraient remises en cause"    Soudan: La contestation suspend les discussions avec le Conseil militaire    Libye : Le chef de la diplomatie tunisienne évoque avec un responsable de l'ONU des alternatives de sortie de crise    Les armées des pays du lac Tchad intensifient leurs actions    Washington prêt à sanctionner ses alliés    Les rebelles disent frapper des cibles "stratégiques" en Arabie    Palestine: Soutien financier de la Ligue arabe face aux mesures de rétorsion d'Israël    Fédération algérienne de tir sportif : Abdrezzak Lazreg élu nouveau président    Belfodil dans l'équipe-type de la 30e journée    L'Algérie, cinquième plus chère sélection    41 athlètes algériens en stage    Amuniké sélectionneur de la Tanzanie : "Je n'ai peur d'aucune équipe"    Toujours déterminés    Une policière tuée dans son domicile    Effondrement d'un immeuble à la basse-Casbah : Ouverture d'une enquête après le décès de cinq (05) personnes    Ramadhan: Programme de sensibilisation pour la prévention des complications des maladies chroniques    "Seul l'avenir de l'Algérie nous importe"    Programme enfant    Hirak du 22 février: l'appel aux sociologues lancé    Rebrab placé sous mandat de dépôt    Une centaine de produits exclus du DAPS    Gaid Salah charge les boycotteurs    Pagaille au FLN    L'onda avoue son impuissance    Casbah (Alger).. La 25e opération de relogement en préparation    Msila.. Psychotropes saisis    Lutte pour le maintien.. Huit clubs pour trois places en enfer    Sri Lanka.. Daech revendique les attaques    72e festival du cinéma de Cannes.. Abou Leila en compétition à la Semaine de la critique    Festival d'Annaba du film méditerranéen.. La 4e édition reportée    MASCARA : Une femme arrêtée pour escroquerie    Salamé insiste sur le «processus politique de facilitation de l'ONU»    L'entraîneur Cavalli s'en lave les mains    Un documentaire en cours de réalisation    Barça : Repos forcé pour Rakitic    Les exclus cadenassent le siège de la daïra    …sortir…sortir…sortir…    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Saoudi et Koufi rendent hommage à Abdelkrim Dali
DANS UN CONCERT DEDIE AU CHEIKH
Publié dans L'Expression le 24 - 02 - 2018

Saoudi, prenant congé de son titre de directeur de l'opéra d'Alger le temps d'une prestation, a ouvert la soirée, interprétant avec une voix étoffée, empreinte d'un remarquable vibrato, une nouba sanaâ dans le mode ghrib.
Les chanteurs Noureddine Saoudi et Nouri Koufi ont animé à la veille de ce week-end, à Alger, un concert de chants andalous dédié à la mémoire du cheikh Abdelkrim Dali, un des maîtres de la musique andalouse, devant un public nombreux et recueilli.
Durant près de trois heures de temps, les spectateurs de l'opéra d'Alger Boualem-Bessaïh, ont pu apprécier la richesse et la diversité des répertoires proposés lors de cette soirée commémorative du 40e anniversaire de la disparition du Cheikh Abdelkrim Dali (1914-1978).
Noureddine Saoudi au oud, prenant congé de son titre de directeur de l'opéra d'Alger le temps d'une prestation, a ouvert la soirée, interprétant avec une voix étoffée, empreinte d'un remarquable vibrato, une nouba sanaâ dans le mode «ghrib», suivie de Abdelkrim houwa fali», une composition en hommage à Cheikh Abdelkrim Dali qu'il a écrite et composée dans le mode sika et sur le balancement de la cadence rumba, enchantant le public qui a eu du répondant. Après une longue absence, Nouri Koufi, en tenue traditionnelle, a quant à lui, déroulé une quinzaine de «hwaza», «aâroubias» et de «m'dihs» dans le genre «gharnati», dont les célèbres, Lala Malika, Ana el kawi, Aaâdrouni yahli, Sidi Boumediène, Hawlouni Ah ya Rabbi et Brahim El Khalil, fameuse pièce de Abdelkrim Dali. Entre les deux artistes, sur les traces de leurs aînés, les jeunes Saïd Dias Katbabi au violon et Réda Berranen au oud, respectivement, Premier et Deuxième Prix Abdelkrim-Dali, dans sa première édition de 2016, ainsi que la chanteuse Dalila Mekadder Belkhouche, se sont succédé pour interpréter un «inqileb» chacun, dans les modes zidène, sika et raml el maya. Sous la houlette de Naguib Kateb, une quarantaine d'instrumentistes, issus des orchestres en fusion de la Fondation Abdelkrim-Dali et l'association «Cordoba» d'Alger, a soutenu le lyrisme des interprètes, dans une ambiance de grands soirs, au plaisir d'un public qui a savouré chaque moment du spectacle dans la délectation.
Des images retraçant le parcours artistique de Cheikh Abdelkrim Dali et celui de la fondation éponyme, présidée par Wahiba Dali, ont été projetées pendant le concert, auréolé de danses andalouses, rendues dans la grâce du geste et la finesse mouvement par les danseurs de la Compagnie «Profil» dirigée par Fouzia Maâmri.
Dans leurs accoutrements traditionnels, pendant que les instrumentistes exécutaient «touchiet ghrib», les neuf ballerines de la compagnie, occupant la fosse d'orchestre ouverte au-devant de la scène, ont effectué une apparition spectaculaire, que le public a bien apprécié, applaudissant longtemps cette belle mise en scène.
En présence du ministre de la Culture Azzeddine Mihoubi, le concert a pris fin dans une atmosphères festive, avec une chorégraphie qui a restitué le cérémonial du mariage à Tlemcen dans ses rites et ses coutumes, où la mariée apparaît dans sa «Chedda» tenue traditionnelle, avant de l'abriter sous le drap protecteur de son conjoint.
Des trophées de la Fondation Abdelkrim-Dali et des diplômes honorifiques ont été remis aux participants par des personnalités artistiques influentes de la musique andalouse, également présentes à cette soirée. Né le 16 novembre 1914 à Tlemcen, Cheikh Abdelkrim Dali est considéré comme une des plus grandes voix algériennes de la musique andalouse.
Egalement musicien virtuose et polyvalent, il réalise ses premiers enregistrements dans les années 1930 avant d`intégrer l`orchestre de la Radio d'Alger, dirigé, alors, par le maître Mohamed Fekhardji (1896-1956).
Dans les années 1950, il rejoint le conservatoire d`Alger où il se consacrera à la formation des jeunes. Sous l'égide du ministère de la Culture, la soirée commémorative du 40e anniversaire de la disparition de Abdelkrim Dali, chantre de la chanson hawzie a été organisée par la Fondation portant son nom, en collaboration avec l'opéra d'Alger Boualem-Bessaïh.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.