Le sélectionneur de l'Egypte Queiroz évoque l'Algérie    CR Belouizdad : Le Chabab sur le podium    Aung San Suu Kyi condamnée à 4 ans de prison par la junte    Profil bas    Alger: 16 projets pour fluidifier la circulation    Conseil des ministres: Jeux Méditerranéens, Internet et importation de véhicules au menu    Bouira: Une victime du monoxyde de carbone secourue    Discussions ministère-syndicat: La grève du Cnapeste se poursuit en attendant...    Longue chaîne létale    En hommage au Pr Hadj Miliani: Des «journées littéraires» du 8 au 24 décembre    Ces «maquisards» du prêt-à-porter    «Retour de l'argent sale à la faveur des alliances»    Haaland peste contre l'arbitrage    Pochettino sous forte pression    Première défaite pour Xavi    Dans le flot de la contestation    Des signes «positifs» pour le retour du soutien international    5 décès et 149 blessés enregistrés en 24 heures    L'UGTT réclame un «dialogue national»    L'armée sahraouie cible les forces de l'occupation marocaine    Fantasmagorie d'une rencontre déchue    La musique andalouse dans tous ses états    L'écrivain Pierre Rabhi n'est plus    Plusieurs routes nationales fermées à la circulation    Le FLN increvable    Le FFS fait son bilan    Les japonais "s'intéressent" au marché algérien    Arrivée du Président de l'Etat de Palestine à Alger    7 décès et 172 nouveaux cas en 24 heures    16 opérations d'exportation réalisées en novembre    Le procès du président du MDS reporté à dimanche prochain    Une ambition technologique de l'Algérie : l'hydrogène sera le gaz naturel en 2030    L'Arabie Saoudite court en Formule 1    Nouvelle panne    Le SOS des étudiants en médecine    Washington et ses alliés s'inquiètent d'«exécutions sommaires» d'ex-policiers par les talibans    «J'aimerais marquer plus de buts pour l'Algérie»    A ou A', ces Verts hybrides tiendront-ils longtemps ?    La direction demande le report de la rencontre face à l'USMA    Les Gambiens élisent leur Président pour oublier la dictature    Ouverture aujourd'hui d'un colloque national «Tamazight et l'informatique»    Grand colloque sur Cheikh Bouamama, les 11 et 12 décembre 2021    Rencontre internationale sur l'œuvre de M'hamed Safi El Mostaghanemi    INDUSTRIE : PLUS DE 400 PROJETS BLOQUES PAR LA BUREAUCRATIE    Il y a les vrais, et il y a les faux !    "Notre participation a été un succès"    Patchwork d'alliances pour la gestion des APC    Report du procès en appel de Abdelkader Zoukh    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



"Nous ne le permettrons pas"
MAHMOUD ABBAS S'OPPOSE AU PRESUME «ACCORD DU SIÈCLE»
Publié dans L'Expression le 10 - 07 - 2018

«Nos frères arabes nous affirment qu'ils sont contre l'accord du siècle et des pays en Europe, en Asie et en Afrique ont commencé à montrer que l'accord du siècle ne passera pas» a-t-il enchaîné, cité par l'agence de presse palestinienne WAFA.
Le président de l'autorité palestinienne Mahmoud Abbas a réitéré son opposition au présumé plan de paix dit l'»accord du siècle» pour le Moyen-Orient (Deal of the Century), que le président des Etats-Unis, Donald Trump, veut imposer aux Palestiniens. «Nous ne permettons pas de faire passer l'accord du siècle», a indiqué hier le président palestinien dans son discours prononcé lors de la réunion du comité central du mouvement du Fatah au siège de la présidence à Ramallah.»Nos frères arabes nous affirment qu'ils sont contre l'accord du siècle et des pays en Europe, en Asie et en Afrique ont commencé à montrer que l'accord du siècle ne passera pas» a-t-il enchaîné, cité par l'agence de presse palestinienne WAFA. En réponse à la loi permettant de geler le transfert à l'Autorité palestinienne du montant des allocations accordées aux familles des martyrs et des détenus palestiniens, le président Palestinien, a indiqué qu'il ne permettra à personne d'intervenir sur cette question. «Nous n'autoriserons personne à intervenir (..), ce sont nos martyrs, blessés et prisonniers et nous continuerons à les payer», a-t-il insisté, saluant les actes de bravoure de la part des Palestiniens qui ne se lassent pas de prendre part aux séries marches du retour et également de protester contre ce dit «accord du siècle» ainsi que le déplacement des habitants du village de Khan-al Ahmar.
Un haut responsable du mouvement palestinien de résistance Hamas a récemment indiqué être opposé à l'»accord du siècle». «Dans notre dictionnaire, il n'y a rien qui s'appelle «accord du siècle» ou «même des deux siècles,» a indiqué Mahmoud Zahar devant des dizaines de Palestiniens qui se sont rassemblés pour manifester vendredi après-midi dans la ville de Khan Younès, à l'est de la partie méridionale de la bande de Ghaza. «Nous n'accepterons pas l'accord du siècle et nous ne permettrons pas qu'il soit mis en oeuvre,» a dit M. Zahar, ajoutant que «cet accord est sans intérêt, alors que notre droit légitime est irréfutable et que nous ne l'abandonnerons jamais». M. Zahar a fait savoir que le Hamas adresse un message clair à tous les colons israéliens, indiquant qu'»ils n'ont pas de terre natale ici et (doivent) partir avant que cette terre ne (les) dévore». «L'accord de paix» de Trump, est en cours de préparation par les Etats-Unis qui excluent les questions liées à El-Qods occupée et des réfugiés palestiniens. Les Palestiniens dont des femmes et des enfants manifestent le long de la barrière pour dénoncer le blocus israélien qui dure depuis plus de dix ans et au nom du droit au retour des Palestiniens sur les terres qu'ils ont fuies ou dont ils ont été chassés à la création d'Israël en 1948. Début juillet, des milliers de femmes s'étaient dirigées vers plusieurs zones de la bande de Ghaza pour prendre part à la marche «Palestiniennes du retour», brandissant le drapeau de la Palestine et des pancartes affirmant leur droit au retour et rejetant le présumé 'accord du siècle». Mi-juin dernier, Nabil Abu Rudeineh, porte-parole de la présidence de l'Autorité palestinienne, avait déclaré qu'»un plan de paix qui exclut El-Qods et les réfugiés palestiniens ne sera jamais une introduction à un processus de paix politique réussi dans la région». «Tant que les Etats-Unis continueront d'accomplir des actes qui changent les règles des relations avec le leadership palestinien et le peuple palestinien, nous pensons que l'impasse et la paralysie politique seront maintenues», avait-il expliqué.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.