L'Algérie plaide pour une «vision commune»    Vers l'exclusion de Bouhadja    Louh élude les sujets qui fâchent    L'inquiétude des céramistes    Le changement climatique, c'est maintenant    L'impératif d'installer une industrie dans le pays    Khashoggi a peut-être été tué par des «éléments incontrôlables»    Douze personnes appréhendées pour tentative de migration clandestine    Dussuyer et ses joueurs déterminés    47 athlètes en stage à Tlemcen    La grande musique au rendez-vous    17 octobre 61 : il pleuvait ce jour-là, mais le soleil scintillait à l'horizon…    APN: la solution est-elle dans la dissolution?    MC Alger: Courbis lâche le Mouloudia    Hai El Makkari et Toumiat: Relogement demain de 268 familles    1.800 bouteilles de boissons alcoolisées saisies    Hadj 2019: Début des inscriptions au tirage au sort ce jeudi    L'effet octobre    Fertial: l'Etat exercera son droit de préemption    Il y a 57 ans, des Algériens ont été massacrés à Paris    Une instance chargée du développement des zones frontalières sera créée prochainement    4éme session de la commission mixte bilatérale algéro-nigériane    Muhend U Yehya : Le premier fils de la Toussaint    «Hzem El Ghoula» pour le lever de rideau    Projection d'«Ech Chebkha» de Ghouti Bendedouche    «Une AGEx dans les plus brefs délais pour l'élection d'un président»    Athlétisme : Kip Keino et six dirigeants kenyans inculpés pour corruption    Mondial 2006 : La justice allemande abandonne les poursuites pour fraude fiscale    Sahara Occidental … Une ONG américaine accuse des fonctionnaires de l'ONU de corruption    Commerce : L'excédent chinois se rit des menaces de Trump    Allemagne : La coalition de Merkel meurtrie après l'échec électoral bavarois    Le ministère procède à l'examen des recours    949 associations activent sur le terrain    La gendarmerie neutralise un dangereux gang    Les phrases qui tuent    L'Algérie et son racisme    Remboursement des 20% des frais de médicaments non pris en charge par la CNAS    Installation d'un nouveau président de la commission de wilaya du parti FLN    On vous le dit    Les confrontations des promesses des sélectionneurs, qui aura raison ?    Le souci de son département de faire des maisons de jeunes des espaces d'éclosion des talents    «Corps et Mouvements», l'Espaco rouvre ses portes    5 députées du FLN affichent leur ralliement à Said Bouhadja    Renault Algérie prolonge les remises sur la Clio 4 et la Symbol    Menace sur 2 millions de diabétiques !    Citroën rend hommage à la mythique 2CV, qui célèbre ses 70 ans    Un arsenal judiciaire contre le harcèlement    2e Salon de la bande dessinée de Tizi-Ouzou    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'UE souligne "l'immense" expérience de l'Algérie
SECURITE, PREVENTION ET LUTTE CONTRE LE TERRORISME
Publié dans L'Expression le 17 - 07 - 2018

Les services de sécurité algériens sont rompus à la lutte antiterroriste
Le coordonnateur pour la lutte contre le terrorisme de l'Union européenne, Gilles De Kerchove, l'a souligné, hier, lors de la réunion de préparation de la 2ème session du dialogue stratégique Algérie-UE, qui se tiendra en octobre à Alger.
La première session de ce dialogue stratégique de haut niveau a été lancée, le 19 octobre 2017 à Bruxelles. Le chef de la diplomatie algérienne Abdelkader Messahel et la Haute Représentante de l'Union européenne pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité, Federica Mogherini l'avaient pilotée. Ils seront encore à la manoeuvre de ce second rendez-vous qui intervient dans un contexte particulier. A un moment où il est fait une nette pression sur certains pays, maghrébins notamment pour ouvrir des centres d'accueil pour migrants clandestins afin de mettre un frein à la vague migratoire qui touche l'Europe. L'Algérie qui est concernée a affirmé sa position. Elle a clairement refusé toute implantation de pareilles structures sur son sol.
Une situation qui malgré tout n'altérera en rien sa coopération avec l'Union européenne. Même si cette question est loin de constituer une broutille. Les flux de population que draine l'immigration clandestine en plus de tous les drames humains dont elle accouche restent un créneau convoité et exploité par les organisations terroristes qui s'en servent comme paravent pour atteindre leurs cibles. Un danger potentiel signalé par les services algériens rompus à la lutte anti-terroriste, à sa capacité de se redéployer, de muter. Une menace permanente à laquelle l'Algérie a opposé une vigilance immuable que les coups de boutoir assénés par ses forces de sécurité n'ont pu altérer. La lutte contre le terrorisme est un combat de tous les jours, de tous les instants, de toutes les heures.
L'Algérie qui y a été confrontée durant la décennie noire à un moment où les hordes de l'islamisme armé qui se croyaient invincibles ont fait état d'une barbarie sans frontières, est parvenue à le mettre à genoux. Une victoire qui a fait sa réputation en matière de lutte anti-terroriste. Le coordonnateur pour la lutte contre le terrorisme de l'Union européenne, Gilles De Kerchove, l'a à nouveau souligné hier «l'immense» expérience de l'Algérie en matière de lutte et de prévention contre le terrorisme, à l'issue de l'audience accordée par le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, à de hauts fonctionnaires européens.
Ces derniers ont tenu avec leurs homologues algériens une réunion préparatoire à la deuxième session du Dialogue stratégique Algérie-UE sur les questions sécuritaires et la lutte contre le terrorisme, prévue en octobre prochain à Alger. «Je me réjouis beaucoup de la rencontre d'aujourd'hui à Alger où, en compagnie de collègues de la Commission européenne et du service européen pour l'action extérieure, nous préparons la deuxième session du Dialogue stratégique que M. Messahel et la Haute Représentante de l'Union européenne pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité, Federica Mogherini, coprésideront en automne prochain», a déclaré le coordonnateur pour la lutte contre le terrorisme de l'UE. Ce dialogue est «extrêmement important pour l'UE, compte tenu, du rôle stratégique et central de l'Algérie et son immense expérience» en matière de lutte et de prévention contre le terrorisme a-t-il précisé.
Le responsable européen est revenu sur ses discussions avec le patron de la diplomatie algérienne. Que se sont dit les deux hommes? Il a été question de «baliser l'état des relations bilatérales qui sont extrêmement riches dans divers domaines, qu'il s'agisse de la cybersécurité, de la prévention de la radicalisation, du financement du terrorisme ou de l'échange d'analyses sur la situation régionale, particulièrement au Sahel» a annoncé Gilles De Kerchove. «J'étais très content de revoir M. Messahel que je connais depuis huit ans» et je suis toujours extrêmement intéressé par ses analyses, étant donné sa connaissance approfondie de la région et de l'ensemble des grands défis en matière de sécurité», a-t-il ajouté. Une autre façon de dire que l'Algérie est une école en matière de lutte contre le terrorisme et de la recherche de la paix dans le monde.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.