L'Algérie du second souffle    "Hélicoptère Draghi": La BCE ressort la sulfateuse à liquidités    LG: Technologie 8K au service des téléviseurs OLED & NANOCELL    Bourses: Les places mondiales prudentes en attendant la Fed    Tunisie: La fin d'une époque politique ?    Riyad ripostera-t-il aux attaques contre ses installations pétrolières?    AG extraordinaire de la Fédération algérienne de football : Adoption d'un nouveau système de compétition    Coupe arabe: Le CS Constantine éliminé par Al-Muharraq Bahreini    JM Oran-2021 : Le logo et la mascotte de la 19e édition dévoilés    Batna: Les opérateurs privés appelés à investir dans des établissements pour enfants à besoins spécifiques    Une nouvelle amnistie générale décretée    Tliba refuse de céder    Des mesures d'urgence pour El-Hadjar    Toutes les conditions "propices" réunies    Une cache d'armes et de munitions découverte à Tamanrasset    Parution. L'Encyclopédie algérienne (édition 2019) : Un coffret fort intéressant    VISITE DU MINISTRE DE LA COMMUNICATION ET DE LA CULTURE A ORAN : Rabehi appelle à mobiliser les efforts au service du pays    Les Rohingyas vivent sous la menace d'un «génocide»    Entre le souhaitable et le possible    PrAbderrahmane Mebtoul expert international : invité du jour de la radio internationale Beur/FM    Huit blessés dans une explosion de gaz butane    Les Tunisiens toujours dans l'attente des résultats préliminaires des élections présidentielles    Décès du réalisateur Moussa Haddad    Participation d'une vingtaine d'artistes    MASCARA : La BRI démantèle un réseau de faussaires de billets de banque    Boumerdès : 4 harragas meurent noyés en mer et 9 autres disparus    EN : Une dernière étape avant d'officialiser le match face à la Colombie    Juve - Sarri : "le foot italien ne peut pas se considérer parmi les favoris"    Craintes d'un nouveau conflit armé dans le Golfe    L'entraîneur de Horoya AC évoque le match retour    Les commissions d'inspection des écoles primaires à pied d'œuvre    Rebiai et Bouhalfaya libérés, Koudri et Moussaoui appelés    «Le circuit de distribution doit être assaini»    Le Trésor public réalise une importante économie    ACTUCULT    sortir ...sortir ...sortir ...    Les super héros des Comics et Marvel débarquent à Alger    L'ONU s'excuse après l'avoir attribué à l'Espagne    L'appui des syndicalistes et de la société civile à Béjaïa    La délivrance de l'agrément du ressort du wali    Le CSA menacé de paralysie    157 kg de viande rouge et 62 kg d'abats impropres à la consommation saisis    30ème mardi de mobilisation: Les étudiants maintiennent la pression malgré les interpellations    Alger, Constantine: Samir Belarbi et trois manifestants en détention provisoire    Pour s'enquérir des dysfonctionnements du secteur de l'Education: Une commission d'inspection du ministère de l'Intérieur sur le terrain    Des instructions fermes quant au respect des délais d'avancement des travaux    L'UA demande des efforts concertés aux pays africains pour assurer une gouvernance efficace des migrations    Les plus lus et les plus traduits au monde    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hommage à Yamina Mechakra
1ÈRES RENCONTRES MEDITERRANEE - AFRIQUE DES JEUNES ECRIVAINES
Publié dans L'Expression le 01 - 09 - 2018

Cette première édition qui se tiendra d'aujourd'hui et demain comprendra une quarantaine d'écrivains dont Faïza Guène comme invité d'honneur.
Ramaje est le nom de la première édition d'une manifestation littéraire qui fera de la Bibliothèque nationale d'El Hamma et ce durant deux jours, le centre de débats littéraires et intellectuels, célébrant la puissance de l'imaginaire et le pouvoir des mots chez les femmes dans l'écriture, des femmes dans la création.
La première édition de cet événement annuel est organisée en hommage à la célèbre auteure de la Grotte éclatée Yamina Mechakra. A cet effet, un prix littéraire portant son nom sera lancé le 2 septembre 2018. Il sera attribué par un jury exclusivement féminin présidé par Rabia Djelti pour la langue arabe, Lynda Koudache pour le tamazight et Maïssa Bey pour la langue française. Ouvert aux trois langues en usage en Algérie, il sera décerné par un jury exclusivement féminin. L'invité d'honneur de la 1ère édition des Ramaje est Faïza Guène, écrivaine française d'origine algérienne et dont le premier roman Kiffe kiffe demain (Hachette littérature, 2004), considéré comme l'une des meilleures ventes littéraires de cette année, a été traduit en 26 langues. Au programme de cet événement: des rencontres littéraires et des ateliers. Les premières donneront un aperçu de la diversité de la littérature algérienne et de la multiplicité de ses voix en se consacrant aux thèmes de l'écriture (et sa réception), de la traduction et de l'édition, alors que les seconds, destinés aux professionnels, aborderont l'écriture du scénario, la bande dessinée et le rapport de l'université algérienne aux écrivaines de la diaspora. Un atelier d'écriture en tamazight sera dirigé autour du genre de la nouvelle. En effet, des auteurs comme Lynda Chouiten, Amal Bouchareb, Neciba Attalah, Hanane Bouraï, Malika Fecih ou encore Lynda Handala animeront une rencontre sur la liberté dans l'oeuvre littéraire, alors qu'une autre rencontre sur la traduction réunira Rabia Djelti, Asia Baz, Selma Challal, Yasmina Brihoum ou encore Samira Bendris et Sandra Triki qui raconteront leurs expériences respectives. Les femmes dans l'édition seront quant à elles évoquées par une dizaine de professionnelles du livre, éditrices et libraires prendront également part à cette rencontre à l'instar des éditions du Champs libre, El Kalima, Mim, Dalimen, Anep, El Ibriz, Apic ou encore Enag pour évoquer Les parcours d'autres auteures comme Lynda-Nawel Tebbani, Amira-Géhanne Khalfallah, Saliha Laradji, Ouarda Cherifi, Lynda Koudache ou de Naima Guerziz seront également mis en lumière. Cette première édition prévoit des ateliers sur «La place de la littérature de l'ailleurs dans le programme universitaire algérien», en plus d'un autre atelier animé par Fïza Guène, Malika Laïchour, Yasmine Chouikh, Ghania Seddik, et Malika Madi et qui sera dédié à l'adaptation de roman au cinéma. Un atelier sera également réservé à un bilan de la situation du neuvième art en Algérie et au manque d'enthousiasme des éditeurs pour la bande dessinée. Outre les ateliers et rencontres, une librairie sera installée au niveau de la BN pour permettre aux écrivains d'aller à la rencontre de leurs lecteurs et dédicacer ainsi leur livres. Cette première édition Ramaje de la création ambitionne, nous indique t-on, «de devenir une plateforme incontournable de la réflexion autour du féminin dans la littérature, comme création et dans les métiers qui lui sont consacrés, ces Rencontres sont nées de la volonté de mettre en avant la littérature algérienne produite par des femmes vivant et travaillant en Algérie ou s'illustrant en dehors de nos frontières.» Et d'ajouter: «Se voulant fédératrices et ouvertes à toutes les langues et les formes d'écriture, les Ramaje aspirent à incarner l'ouverture sur l'Autre, sur le monde et sur les formes contemporaines de l'écriture. Mais aussi à impulser des idées, à accompagner des initiatives et à constituer une force de propositions.».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.