Pour une sortie rapide de la crise : L'élection présidentielle est la seule issue    Après le Front El Moustakbel, rencontre avec Talaï El-Houryate : L'instance de médiation et du dialogue à la rencontre de la société civile    Ce ne sont pas de simples mots    Bourses : L'Europe clôture en baisse, la crise italienne pèse    Au second trimestre : Thomson Reuters relève ses prévisions après une croissance de 4%    Au deuxième trimestre : L'économie allemande s'est contractée, l'export souffre    Sahara occidental: Un professeur américain rejette la propagande marocaine    Yémen: Martin Griffiths met en garde contre la fragmentation du pays    Carlos Lopes: Avec la ZLEC, "les Africains ont avantage à faire du commerce intra-africain"    Jeux africains-2019-Foot féminin: Victoire de l'Algérie face au Mali 1-0    CAN 2019 (U23), Algérie- Ghana: La sélection algérienne en stage à Sidi Moussa    Paramédical : Plus de 300 places pédagogiques au titre de la nouvelle session de formation dans la wilaya d'Alger    Tourisme : Vers la création de pôles d'excellence en Algérie    Développement local à Illizi : Salah-Eddine Dahmoune constate le dénuement et la colère des citoyens, et annonce plusieurs mesures    Les 4 conditions de Benflis    L'opposition s'inquiète de l'entrée en vigueur de l'état d'urgence    Le président sahraoui met en garde    "Pour qui sonne le glas"    Appel à l'investissement privé    Ness el-Khir au chevet des nécessiteux    22 pèlerins algériens décédés    Javier Bardem appelle à protéger les océans    Bonnes perspectives en gaz et électricité    «L'investissement est ouvert au privé»    Un professeur américain rejette la propagande marocaine    DEGRADATION DU SOLDE COMMERCIAL : Les experts tirent la sonnette d'alarme    COUR DE JUSTICE D'ORAN : Le président de la cour et du procureur général installés    La paire Meriem Azem-Amel Zaïdi au dessus du lot    Islam Slimani en prêt à Monaco    ACCIDENT DE LA ROUTE A SIDI BEL ABBES : Six blessés dans une collision à Sidi Khaled    «Je n'ai pas envie de poursuivre ma mission»    La hantise des conducteurs    Les ventes de voitures en baisse en juillet en Chine    Farès opéré avec succès    L'EN «messieurs» se contente de la 12e place    L'histoire convoquée pour le présent    L'ONM demande la dissolution du FLN    Serge Michel : engagement total pour la Révolution algérienne    "L'enseignement des arts a besoin d'un nouveau souffle"    Yémen : Les séparatistes s'emparent de nouvelles positions    Blida : Installation du nouveau président de la Cour et du procureur général    Haï Nour: Deux dealers arrêtés    ASM Oran: Ahmed Belhadj ne viendra pas    Marche des étudiants: Maintien de la mobilisation à Alger    Afin d'atteindre "rapidement" ses objectifs : Le chef de l'Etat renouvelle son appel à faire avancer le processus de dialogue    Deuxième jour du ministre de l'Intérieur à Illizi : Les jeunes expriment leurs préoccupations    Plus de 180.000 unités en 2018    Nouvelle publication    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ali Ghediri franchit la première étape
IL A DEPOSE OFFICIELLEMENT SON DOSSIER DE CANDIDATURE AU CONSEIL CONSTITUTIONNEL
Publié dans L'Expression le 04 - 03 - 2019


il maintient sa démarche d'aller jusqu'au bout
Aussi paradoxal que cela puisse paraître, Ali Ghediri a «pu» collecter, selon ses dires, 120.000 signatures dans 35 wilayas.
Ça y est, c'est officiel, Ali Ghediri, le prétendant à la candidature de l'élection présidentielle a déposé son dossier au niveau du Conseil constitutionnel. Cet ex-général-major et retraité de l'Armée nationale populaire semble prendre le timonier dans la perspective de mener la bataille de la présidentielle.
Dans cet ordre des choses qui évoluent de manière aussi rapide et spectaculaire sur le plan politique que traverse le pays, Ali Ghediri ne se bouscule pas, il maintient sa démarche d'aller jusqu'au bout dans son objectif en sa qualité de candidat à la joute de la présidentielle prochaine. C'est pour la première fois qu'un candidat à la candidature de la présidentielle, en sa qualité de général-major, se présente dans la foulée sans qu'il soit «parrainé» vertement et officiellement par les «décideurs» et le pouvoir en place comme c'était le cas pour Liamine Zeroual, un ancien général qui a été porté par les faiseurs de présidents.
Le dépôt du dossier de candidature de l'enfant de l'institution militaire paraissait au début, comme une rude tâche au vu des exigences que stipule la loi en la matière, à travers la collecte des signatures telle que délimitée par ladite loi.
Aussi paradoxal que cela puisse paraître, Ali Ghediri a «pu» collecter, selon ses dires, 120 000 signatures dans 35 wilayas. Alors que le temps n'était pas en sa faveur, compte tenu du moment choisi pour annoncer sa candidature à la joute de la présidentielle. Cette étape qualifiée de très cruciale et difficile, a été corroborée par un «franc succès» en collectant les signatures requises par la loi, selon ses dires, bien sûr. Dans ce sens, le candidat à la candidature de la présidentielle prochaine a souligné lors de la procédure du dépôt de son dossier au niveau de Conseil constitutionnel que «c'est la fin d'une étape. Une étape qui était un peu difficile, parce que, nous avons rencontré beaucoup de difficultés dans la collecte des signatures. Et malgré cela, je déclare devant vous, que nous avons pu collecter le double des signatures de ce qui a été exigé par la loi. Le seuil des 1500 signatures a été dépassé dans 35 wilayas, et au niveau de la moitié de ces wilayas, nous avons dépassé les 3000 signatures», a-t-il mentionné a ce propos. La situation politique traverse une zone de turbulence a cause des marches qui viennent d'imposer un rythme hors normes sur la scène nationale où la rue rejette de fond en comble le 5e mandat. Mais à suivre la démarche de cet ancien général-major de l'Armée nationale populaire on est contraint d'ouvrir une brèche qui ressemble à une espèce de supputations, quant au bien-fondé du dépôt du dossier de la candidature de Ali Ghediri dans un contexte aussi particulier et critique que traverse le pays. A-t-il reçu des garanties? Et si cela s'avère vrai, de qui? Un grand point d'interrogation qui entoure le parcours politique de Ali Ghediri depuis son annonce de principe, d'entrer en lice dans la joute de la présidentielle prochaine. Ali Ghediri s'est fait connaître par ses contributions publiées dans la presse nationale où il exigeait la «rupture, mais sans reniement».
Beaucoup d'observateurs s'interrogent sur la «rupture» que prône cet ex-général et à quelle force «occulte» obéit-il?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.