Procès Khaled Drareni au tribunal de Sidi M'hamed : «Je n'ai fait que mon métier de journaliste»    Football : la LFP propose de baptiser le stade de Saïda au nom de Saïd Amara    Le général Gouasmia nouveau commandant de la gendarmerie nationale    LE SOIR D'ALGERIE FÊTE SES 30 ANS    La chambre d'accusation statuera demain    Les travailleurs de l'Enad de Sour-el-Ghozlane en colère    Effacement des pénalités et rééchelonnement des dettes    El Mou'amara !    L'Assemblée générale extraordinaire du GS Pétroliers mercredi...    Mandi, un autre Algérien en Premier League ?    Révision du calendrier des demi-finales    Marche des supporters de l'ES Sétif    10 000 da d'amende pour les 40 participants à une excursion en mer    Ce qui pousse des citoyens à braver l'interdit !    Réouverture progressive des mosquées et des plages    8 décès et 507 nouveaux cas en 24 heures    Accident de la route : 23 morts et 1311 blessés en une semaine    Stéréotypes stériles ou regard objectif    Un hommage aux musulmans morts pendant les deux guerres mondiales : «Leur sacrifice nous engage tous»    US Tébessa : Le club victime de son propre entourage    Artisan de la réconciliation en Irlande du Nord : John Hume est mort    Barrage éthiopien sur le Nil: le Soudan, l'Egypte et l'Ethiopie reprennent leurs pourparlers    Covid-19 et Toufik-34    Nouvelles de Tiaret    Marché des assurances : Marco Cuneo, nommé CEO d'AXA en Algérie    Sidi Bel Abbès : Perturbation de l'alimentation en eau durant l'Aïd    Circonscription administrative de Rouiba : Plus de 13 000 peaux de mouton collectées    Relations franco-algériennes : Confrontation des mémoires    Les obsèques de Gisèle Halimi célébrées le 6 août à Paris : «Je veux crier fort pour ces voix qui se sont tues et celles que l'on ne veut pas entendre»    Nouvel Ouvrage de Ammara Bekkouche édité par le CRASC : Une réflexion originale sur comment cultiver l'urbain à Oran    Lancement du concours de lecture créative par l'ONUDC : Le conteur Mahi Seddik parmi le jury de sélection des lauréats    Décès du Dr Cherifi Mohamed, un des fondateurs de l'ONEC    Boulevard «Emir Abdelkader»: Un immeuble menaçant ruine suspend un arrêt du tramway    FAF - Après l'arrêt du championnat: Des dirigeants de clubs montent au créneau    Chlef: Le nouveau chef de la sûreté de wilaya installé    Rachat et matières essentielles: Le ministère de l'Education dément les rumeurs sur le bac    Des départs plus grands !    DECOMPTE ET ANNIHILATION    Djerad parle d'"actions préméditées"    Le Liban s'enferre dans une crise multiforme    Pour un élargissement des domaines de compétences    Le périmètre irrigable a augmenté à Souk Ahras    Draoui, Bouguelmouna et Ferhani partants    Ankara dénonce un contrat pétrolier américano-kurde en Syrie    Verdict pour quatre suspects    "La pensée d'Albert Memmi est sans compromission"    L'émergence du monothéisme en Afrique du Nord    18 civils tués dans une attaque du groupe terroriste Boko Haram    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ali Ghediri franchit la première étape
IL A DEPOSE OFFICIELLEMENT SON DOSSIER DE CANDIDATURE AU CONSEIL CONSTITUTIONNEL
Publié dans L'Expression le 04 - 03 - 2019


il maintient sa démarche d'aller jusqu'au bout
Aussi paradoxal que cela puisse paraître, Ali Ghediri a «pu» collecter, selon ses dires, 120.000 signatures dans 35 wilayas.
Ça y est, c'est officiel, Ali Ghediri, le prétendant à la candidature de l'élection présidentielle a déposé son dossier au niveau du Conseil constitutionnel. Cet ex-général-major et retraité de l'Armée nationale populaire semble prendre le timonier dans la perspective de mener la bataille de la présidentielle.
Dans cet ordre des choses qui évoluent de manière aussi rapide et spectaculaire sur le plan politique que traverse le pays, Ali Ghediri ne se bouscule pas, il maintient sa démarche d'aller jusqu'au bout dans son objectif en sa qualité de candidat à la joute de la présidentielle prochaine. C'est pour la première fois qu'un candidat à la candidature de la présidentielle, en sa qualité de général-major, se présente dans la foulée sans qu'il soit «parrainé» vertement et officiellement par les «décideurs» et le pouvoir en place comme c'était le cas pour Liamine Zeroual, un ancien général qui a été porté par les faiseurs de présidents.
Le dépôt du dossier de candidature de l'enfant de l'institution militaire paraissait au début, comme une rude tâche au vu des exigences que stipule la loi en la matière, à travers la collecte des signatures telle que délimitée par ladite loi.
Aussi paradoxal que cela puisse paraître, Ali Ghediri a «pu» collecter, selon ses dires, 120 000 signatures dans 35 wilayas. Alors que le temps n'était pas en sa faveur, compte tenu du moment choisi pour annoncer sa candidature à la joute de la présidentielle. Cette étape qualifiée de très cruciale et difficile, a été corroborée par un «franc succès» en collectant les signatures requises par la loi, selon ses dires, bien sûr. Dans ce sens, le candidat à la candidature de la présidentielle prochaine a souligné lors de la procédure du dépôt de son dossier au niveau de Conseil constitutionnel que «c'est la fin d'une étape. Une étape qui était un peu difficile, parce que, nous avons rencontré beaucoup de difficultés dans la collecte des signatures. Et malgré cela, je déclare devant vous, que nous avons pu collecter le double des signatures de ce qui a été exigé par la loi. Le seuil des 1500 signatures a été dépassé dans 35 wilayas, et au niveau de la moitié de ces wilayas, nous avons dépassé les 3000 signatures», a-t-il mentionné a ce propos. La situation politique traverse une zone de turbulence a cause des marches qui viennent d'imposer un rythme hors normes sur la scène nationale où la rue rejette de fond en comble le 5e mandat. Mais à suivre la démarche de cet ancien général-major de l'Armée nationale populaire on est contraint d'ouvrir une brèche qui ressemble à une espèce de supputations, quant au bien-fondé du dépôt du dossier de la candidature de Ali Ghediri dans un contexte aussi particulier et critique que traverse le pays. A-t-il reçu des garanties? Et si cela s'avère vrai, de qui? Un grand point d'interrogation qui entoure le parcours politique de Ali Ghediri depuis son annonce de principe, d'entrer en lice dans la joute de la présidentielle prochaine. Ali Ghediri s'est fait connaître par ses contributions publiées dans la presse nationale où il exigeait la «rupture, mais sans reniement».
Beaucoup d'observateurs s'interrogent sur la «rupture» que prône cet ex-général et à quelle force «occulte» obéit-il?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.