Le Président Tebboune et l'Emir du Qatar se félicitent de l'évolution des relations bilatérales    Manchester City vise un latéral argentin    Logement: Nasri ordonne l'accélération de la cadence de réalisation des projets en cours    ATTEINTE AUX SYMBOLES DE LA REVOLUTION : Appel à l'application des lois de la République    Noureddine Khaldi, nouveau directeur général des Douanes    ENSEIGNEMENT SUPERIEUR : L'université algérienne dotée d'un statut particulier    Constitution: le Comité d'experts achèvera sa mission vers le 15 mars prochain    FAUTE DE TRANSPORT DES ELEVES SCOLARISES : Le programme de vaccination risque l'échec à Mostaganem    SIDI BEL ABBES : 29.000 demandes de logements à la daïra    LES HABITANTS RENCONTRENT LES REPRESENTANTS DU WALI D'ORAN : Tafraoui classée commune à risque    Liverpool à quatre matchs d'un sacre en Angleterre    Le Coronavirus poursuit sa propagation faisant des victimes et des dégâts collatéraux    Accidents de la route: 30 morts et 1.270 blessés en une semaine    "Halte aux pratiques liberticides !"    La mobilisation se poursuit à Montréal    Le Chabab alterne le bon et le moins bon    Attention, le Mouloudia arrive !    «2020 sera l'année de l'amélioration du service public»    L'extradition de Julian Assange vers les Etats-Unis à l'étude    Israël vise le Jihad islamique palestinien à Gaza et en Syrie    Le vote de confiance reporté à jeudi    Etat d'alerte sanitaire en Tunisie    Ouadjaout passera-t-il aux sanctions ?    Sit-in des corps communs de l'éducation nationale devant la wilaya    ACTUCULT    L'infrangible lien…    Parution en France d'"Algérie décennie 2010-2020 : aux origines du mouvement populaire du 22 février"    Amnesty International projette un film sur le hirak    Le café littéraire évoque l'épopée historique de l'Emir Abdelkader    Carnaval : «Laissez Alost être Alost», répond le maire aux accusations d'antisémitisme    Il aura lieu au tribunal de Sidi M'hamed : Le procès de Karim Tabbou programmé pour le 4 mars    Procès des détenus du mouvement populaire : L'autre tribune des «hirakistes»    Le FMI prêt à apporter «l'assistance technique et des conseils de politiques économiques»    La femme dans le mouvement populaire : Le nouveau souffle du féminisme en Algérie    Transition énergétique: objectif 16 000 mégawatts d'énergies renouvelables à l'horizon 2035    Encore une transgression de la loi    Championnats les plus fair-play : L'Algérie 54e mondial    Coupe arabe (U20) : L'Algérie qualifiée aux quarts de finale    «Camus a vécu à Alger la moitié de sa courte vie»    Dérives islamistes en France : «Séparatisme», le nouveau nom du communautarisme    Objectif : La relance du cinéma algérien    Plan d'action du gouvernement: Impérative amélioration du pouvoir d'achat    Pour dénoncer la mainmise des organisations «estudiantines»: Sit-in aujourd'hui des enseignants de l'institut de maintenance de l'université Oran 2    Ligue des champions d'Europe: Attractions à Madrid et Naples    Respectivement ex-directeur du protocole de Bouteflika et patron de Safina: Reguieg et Metidji incarcérés    Conseil des ministres: Un observatoire de prévention contre la discrimination et le discours de haine    Baisse significative de la participation aux législatives    Mercedes-Benz dévoile son programme pour Genève    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Partis et personnalités politiques réagissent
APPLICATION DE L'ARTICLE 102 DE LA CONSTITUTION
Publié dans L'Expression le 27 - 03 - 2019


Amar Saâdani-Abderrezak Makri
L'opposition a émis des réserves et les partis proches du pouvoir approuvent.
Le chef d'état-major et vice-ministre de la Défense nationale Ahmed Gaid Salah a appelé, hier à partir de Ouargla, l'application de l'article 102 de la Constitution comme «solution» à la crise que traverse l'Algérie. Dans ce contexte le MSP a indiqué dans son communiqué sanctionnant la réunion de son bureau national que «le Mouvement considère ce qui a été présenté par Gaïd Salah comme une proposition de sortie de crise à travers l'application de l'article 102 de la Constitution». Il a fait remarquer que «le recours à l'article 102 ne garantit pas de réaliser des réformes escomptées, la transition démocratique et l'organisation d'élections libres et transparentes». A ce titre le MSP soulignera que «l'institution militaire doit se contenter d'accompagner le processus d'acheminement vers une solution politique nationale et consensuelle». Le RCD pour sa part a considéré que l'appel du chef d'état-major à l'application de l'article 102 de la Constitution de «tentative de coup d'Etat». «Il ne s'agit plus pour eux de sauver le soldat Bouteflika, mais d'organiser le sauvetage du régime. Ceux qui se sont rendus complices, (...), auront à répondre de leurs actes ignobles devant le tribunal de l'Histoire. Ils veulent une passation de consignes à l'intérieur du même système, nous exigeons une transition démocratique qui pose les fondations de l'Algérie nouvelle», indique le RCD. Djamel Zenati, l'une des personnalités politiques influentes et très écoutées, hier, écrit dans sa réaction: «Cet attachement tardif au respect de la Constitution est pour le moins suspect.» «Le chef d'état-major semble se soucier du respect de la Constitution. Dans ce cas, pourquoi ne s'est-il pas opposé à la candidature de Bouteflika? Elle était pourtant doublement non conforme à la Constitution. Pourquoi n'a-t-il pas réagi à l'annulation de l'élection présidentielle? Elle était pourtant non conforme à la Constitution...», a-t-il indiqué. A propos de la légitimité des revendications du peuple, il soutient: «Le chef d'état-major préconise une solution qui garantisse selon lui la satisfaction de toutes les revendications légitimes du peuple. Il devrait savoir que le peuple exige le départ du système et pas seulement le départ du président. La transition est un double processus qui consiste à mettre en place les fondements du nouveau système et déconstruire l'ancien». «Ce n'est pas placer un pion à la place d'un autre. (...) Le renouvellement du compromis historique exprimé avec éclat par les millions d'Algériennes et d'Algériens en mouvement depuis des semaines ne peut se résumer à la mise en oeuvre d'une disposition constitutionnelle...», a-t-il ajouté. «L'option de l'article 102» est loin de constituer la solution ni même un début de solution. Elle vise à emprisonner l'idéal populaire dans une procédure dont l'unique objet est de permettre au système de se régénérer. Il s'agit bel et bien d'un piège. Il consiste à sacrifier Bouteflika pour sauver tout le reste», a-t-il estimé. L'ancien secrétaire général du FLN, Amar Saâdani, a indiqué: «Cette décision conforme à la Constitution permet d'éviter au pays d'entrer dans une période de vide constitutionnel.» «C'est une décision constitutionnelle et non un coup d'Etat», a-t-il appuyé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.