RECLAME PAR LA JUSTICE : Djemai cède sa place à la tête du FLN    DE TIARET, LE MINISTRE DES TRAVAUX PUBLICS RASSURE : ‘'La ligne ferroviaire, prochainement livrée''    Les citoyens ferment le siège de l'APC    Les employés d'Aigle Azur en Algérie sacrifiés ?    Années du service national et droit à la retraite    Et après ?    Transition toujours mouvementée au Soudan    Le logo officiel présenté aujourd'hui    L'Algérie deuxième, avec 3 or et 1 argent    Les garçons évitent le forfait, les filles toujours dans l'expectative    Slimani passeur décisif    Les partis se positionnent    Béjaïa : le front social en ébullition    Deux morts et deux blessés dans un accident de la route    Pénurie de manuels scolaires    MBC lance une chaîne TV dédiée aux pays du Maghreb    Un festival à Alger pour la promotion des traditions méditerranéennes    Le Sénégal invité d'honneur du 24e Sila    ACTUCULT    L'appel à participation ouvert jusqu'au 15 novembre    "L'oppression nous conduit droit vers une élection illégitime"    Hausse du déficit de la balance commerciale    Suppression de la règle 49/51 : Les Britanniques applaudissent et promettent un programme d'investissement    Une «alliance islamo-nationaliste» pour sauver le scrutin    L'activiste Samir Belarbi arrêté    «Les dernières inculpations des manifestants sont politiques»    Le pétrole en nette hausse    CHAN-2020 : Les 24 joueurs face au Maroc    Belle option pour les Rouge et Noir    Est-il sérieux de parler encore de mobilité ?    Un autre coup de massue pour les Hamraoua    Tébessa: La Protection civile sur le qui-vive    Elections présidentielles: L'Algérie dans une phase cruciale    Attaque contre l'Arabie saoudite: Le pétrole s'affole, les tensions diplomatiques montent    Médicaments: Pour une meilleure traçabilité des Psychotropes    MC Oran: Une défaite qui interpelle    Gestion de l'eau: Les aveux du ministre    Ils seront livrés en novembre prochain: Des instructions pour l'achèvement des 2.800 logements AADL dans les délais    Les lois relatives au régime électoral et à l'Autorité indépendante des élections promulguées au Journal officiel    Bensalah nomme Abderrahmane Bouchahda nouveau DG de l'OAIC    La guerre en Syrie est officiellement terminée    Pour les passionnés de fantastique    Plaidoyer pour la promulgation d'une loi permettant l'acquisition de tableaux    Stabilité et épanouissement de la nation    Ramaphosa veut rassurer les pays africains    Nouveau prix pour la Clio 4 GT Line    Honda présente la Honda e    Enquêtes dans les écoles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les universitaires haussent le ton
MARCHE IMPOSANTE HIER À ALGER
Publié dans L'Expression le 24 - 04 - 2019

Une minute de silence a été observée par les étudiants à la mémoire des victimes de l'effondrement d'un immeuble à la casbah d'Alger.
Ils ont investi de nouveau les rues de la capitale. Les étudiants étaient présents en force à la marche hebdomadaire du mardi. Ils sont venus de toutes les universités d'Alger et même de celle des wilayas limitrophes pour crier, haut et fort, le fameux slogan «dégagez tous». Drapeaux et pancartes ont orné les artères de la capitale. Pour la neuvième fois consécutive, les étudiants se montrent infatigables et réclament la liberté d'expression et le changement profond du système de manière pacifique.
«Oh, viva l'Algérie, yetnahaw gaâ», «On demande le départ de toute El issaba», «vous avez ruiné le pays, vous êtes des voleurs», «Algérie libre et démocratique», scandaient des milliers d'étudiants. La manifestation d'hier a pris une autre couleur en s'adaptant aux derniers événements qui ont marqué l'actualité nationale. Les discussions de Bensalah, les interpellations par la justice et même la tragédie qui a secoué la Casbah étaient au centre de la manifestation.
Une minute de silence a été observée par les étudiants à la mémoire des victimes de l'effondrement d'un immeuble à la casbah d'Alger. «La Casbah des chouhada», scandaient les manifestants après cette pause en signe d'interpellation des responsables. Ces derniers ont tenu même à répondre sur les négociations échouées lancées par Bensalah et les agissements de la justice. «Ni récupération ni manipulation, l'Algérien est conscient», «les symboles de la corruption sont les partis FLN, RND, TAJ, MPA s'ils ne seront pas dissous, rien ne changera». «En tant que juristes nous demandons le départ de tous les symboles du système et l'ouverture des enquêtes contre ceux qui ont contribué à la dilapidation des biens du peuple», «libérez la justice pour pouvoir guérir le pays, on veut des faits et non pas des paroles», «Nous refusons de négocier avec une force non constitutionnelle», «Salah a boudé les négociations de Bensalah», lit-on sur les dizaines de pancartes. La manifestation a été marquée par la présence de l'une des héroïnes de la révolution, Djamila Bouhired qui a tenu à marcher aux côtés des étudiants.
«Nous devons continuer le combat pour honorer la mémoire de nos chouhada et libérer le pays», disait-elle à l'adresse des jeunes étudiants. Les étudiants ont réussi hier à occuper la place de la Grande Poste sans aucune difficulté.
Or, ces derniers ont été empêchés de passer par le tunnel des facultés pour rejoindre la place Maurice Audin. Un important dispositif des agents antiémeute a été installé sur l'avenu Pasteur pour bloquer le passage aux étudiants. Seuls les automobilistes ont été autorisés. Des heurts ont failli éclater entre les étudiants et les forces de l'ordre à cause d'un groupe d'intrus qui faisait dans la provocation. Fort heureusement les étudiants se sont retirés pour éviter le pire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.