551 nouveaux cas confirmés et 13 décès en Algérie    Le Général-Major Meftah Souab n'est pas en fuite    EFFONDREMENT DU TUNNEL MINIER A AIN AZAL : Une commission d'enquête pour déterminer les causes    EXPLOSIONS DE BEYROUTH : Pas d'Algériens parmi les victimes    LE CHEF D'ETAT-MAJOR CHANEGRIHA AFFIRME : La gendarmerie est l'un des piliers de la stabilité    PROTECTION CIVILE DE MOSTAGANEM : 266 interventions les jours de l'Aïd    TIZI OUZOU : Confinement partiel dans deux communes    COLLECTE DES ORDURES MENAGERES A ORAN : La mairie réquisitionne des entreprises communales    Explosion de Beyrouth: entretien téléphonique entre le président Tebboune et son homologue libanais    Confinement partiel dans les communes de Tizi Ouzou et Draâ Ben Khadda    Premiers essais de Vision-S    Sit-in des supporters pour réclamer la 2e place au classement    Réunion du bureau fédéral lundi prochain    Manchester United et l'Inter : objectif «Final 8»    L'eau, le feu, l'argent et les enquêtes    Lancement officiel de la commercialisation de produits de finance islamique    Mutualisation des compétences et passage de témoin    Le nouveau SUV Enyaq iV se dévoile    Un SUV pour les pays émergents    Les modalités restent à fixer    2 employés morts dans l'effondrement partiel d'un tunnel minier à Chaâba-el-Hamra    La rentrée universitaire semble compromise    Black is King, le film de Beyoncé célébré, mais aussi critiqué    La pandémie joue les trouble-fêtes    Controverse sur la «grande Albanie» : Dua Lipa dit avoir été mal comprise    La famille Bouchaoui sans acte de propriété    L'aide humanitaire ne suffit pas    Signature de conventions de partenariat    Les walis sommés de transmettre les registres de doléances à la Présidence    La fille des Aurès    L'infrangible lien...    Infantino "respectera toute décision" de la commission d'éthique    L'ex-roi d'Espagne Juan Carlos serait en République dominicaine    17 morts dans des inondations dans le Nord    Charbel Wehbé, nouveau ministre des Affaires étrangères    Se reconstruire après la tragédie    "Aucun échec n'est une mort définitive"    Karim Younes se livre    Histoire. Lutte du peuple algérien pour l'Indépendance : 1958, une année charnière    Décès du Pr Jean-Paul Grangaud : Condoléances du ministre de la Santé    Décès du khalife général Médina Baye (Sénégal): Condoléances du Président Tebboune    Tiaret: La ville n'aura pas son tramway    USTOMB et Tosyali Holding Algérie: Vers la mise en place de formations professionnalisantes    Lobbyiste américain engagé par Haddad: Le parquet général ouvre une enquête    WA Tlemcen: Le Widad retrouve la place qui lui sied    Pénurie de plus de 200 médicaments    Les clubs ne savent plusà quel saint se vouer    "Sonatrach n'est pas impliquée dans l'affaire du fuel frelaté au Liban"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les universitaires haussent le ton
MARCHE IMPOSANTE HIER À ALGER
Publié dans L'Expression le 24 - 04 - 2019

Une minute de silence a été observée par les étudiants à la mémoire des victimes de l'effondrement d'un immeuble à la casbah d'Alger.
Ils ont investi de nouveau les rues de la capitale. Les étudiants étaient présents en force à la marche hebdomadaire du mardi. Ils sont venus de toutes les universités d'Alger et même de celle des wilayas limitrophes pour crier, haut et fort, le fameux slogan «dégagez tous». Drapeaux et pancartes ont orné les artères de la capitale. Pour la neuvième fois consécutive, les étudiants se montrent infatigables et réclament la liberté d'expression et le changement profond du système de manière pacifique.
«Oh, viva l'Algérie, yetnahaw gaâ», «On demande le départ de toute El issaba», «vous avez ruiné le pays, vous êtes des voleurs», «Algérie libre et démocratique», scandaient des milliers d'étudiants. La manifestation d'hier a pris une autre couleur en s'adaptant aux derniers événements qui ont marqué l'actualité nationale. Les discussions de Bensalah, les interpellations par la justice et même la tragédie qui a secoué la Casbah étaient au centre de la manifestation.
Une minute de silence a été observée par les étudiants à la mémoire des victimes de l'effondrement d'un immeuble à la casbah d'Alger. «La Casbah des chouhada», scandaient les manifestants après cette pause en signe d'interpellation des responsables. Ces derniers ont tenu même à répondre sur les négociations échouées lancées par Bensalah et les agissements de la justice. «Ni récupération ni manipulation, l'Algérien est conscient», «les symboles de la corruption sont les partis FLN, RND, TAJ, MPA s'ils ne seront pas dissous, rien ne changera». «En tant que juristes nous demandons le départ de tous les symboles du système et l'ouverture des enquêtes contre ceux qui ont contribué à la dilapidation des biens du peuple», «libérez la justice pour pouvoir guérir le pays, on veut des faits et non pas des paroles», «Nous refusons de négocier avec une force non constitutionnelle», «Salah a boudé les négociations de Bensalah», lit-on sur les dizaines de pancartes. La manifestation a été marquée par la présence de l'une des héroïnes de la révolution, Djamila Bouhired qui a tenu à marcher aux côtés des étudiants.
«Nous devons continuer le combat pour honorer la mémoire de nos chouhada et libérer le pays», disait-elle à l'adresse des jeunes étudiants. Les étudiants ont réussi hier à occuper la place de la Grande Poste sans aucune difficulté.
Or, ces derniers ont été empêchés de passer par le tunnel des facultés pour rejoindre la place Maurice Audin. Un important dispositif des agents antiémeute a été installé sur l'avenu Pasteur pour bloquer le passage aux étudiants. Seuls les automobilistes ont été autorisés. Des heurts ont failli éclater entre les étudiants et les forces de l'ordre à cause d'un groupe d'intrus qui faisait dans la provocation. Fort heureusement les étudiants se sont retirés pour éviter le pire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.