L'agression féodale et le Hirak.    AG élective de la FASSAS: Samir Karim Chaouche élu nouveau président    Covid-19: 250 nouveaux cas, 144 guérisons et 10 décès    INCENDIE AU CHAMP D'EL MERK (HASSI MESAOUD) : Le ministre Attar en inspection des lieux    SKIKDA : Déraillement d'un wagon de train chargé de phosphate    LIBYE : L'Algérie salue l'accord de cessez-le-feu global    Le PT réagit à la condamnation de Djelloul Djoudi    Série A: la Sampdoria s'offre l'Atalanta    Clasico: encore un record pour Fati !    La révision de la Constitution une priorité pour l'Algérie qui vit une "phase cruciale"    TISSEMSILT : La rentrée scolaire perturbée dans plusieurs écoles    PLAN NATIONAL DE REBOISEMENT : Un milliard de plants mis en terre    GHARDAIA : Deux morts dans un accident de la circulation    Tebboune réitère l'engagement de l'Etat    Accidents de la route: 9 morts et 359 blessés ces dernières 48 heures    Résiliation du contrat de Toufik Zerara    Billel Bensaha mouloudéen à titre de prêt    Un clasico devant 100 000 sièges vides, une première    Signature du premier accord majeur post-Brexit entre Londres et Tokyo    Le chef de l'ONU s'inquiète d'une «situation tendue»    Les créances de la Sadeg s'élèvent à 1 850 millions de dinars    Un dernier débat Trump-Biden plus calme, malgré l'échange d'accusations    On vous le dit    Oran : Plantation d'arbres à l'université    Défection du Sila et souvenirs du «Parnasse» algérien    Le chanteur populaire M'hamed Zighem n'est plus    Commémoration du 116e anniversaire de la mort d'Isabelle Eberhardt    MO Béjaïa : Un directoire pour gérer les affaires du club    Saad Hariri de retour aux commandes au Liban    "L'Algérie coopérait déjà peu..."    Ali Haddad, le grand casse    Le RCD accuse le pouvoir de "s'acheter une nouvelle clientèle"    Attribué depuis trois mois à Mâalma : Le site AADL des 831 Lgts entre malfaçons et absence de commodités    Les travailleurs sans salaire depuis dix mois    Djerad désavoue le wali d'Oran    Des logements et des aides pour les sinistrés    En attendant une décision officielle...    Erdogan confirme un test de missiles russes    Après l'AGO : Les présidents en fin de mandat doivent quitter la ligue    Je suis contre cette Algérie majoritaire !    La représentation des minorités progresse mais reste limitée    Ali Boudarène, un comédien prometteur    Concours du meilleur joueur de mandole algérien : Appel à Candidature    En raison d'un cas suspect de Covid-19: Le Consulat turc à Alger fermé    VFS Global: Un service de «rendez-vous de test PCR»    Par-delà l'image    Le FMI inévitable?    Les salles obscures    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Melzi placé sous mandat de dépôt
INCULPE POUR ATTEINTE À L'ECONOMIE NATIONALE
Publié dans L'Expression le 08 - 05 - 2019

Il était l'une des figures emblématiques du système
L'information n'a pas été confirmée par une source officielle.
L'ex-directeur général des résidences d'Etat du Sahel et de la Société d'investissement hôtelière (SIH), Hamid Melzi, a été déféré devant le tribunal, ce lundi. Il a été auditionné par le juge d'instruction près le tribunal de Sidi M'hamed à Alger, d'après plusieurs médias, citant une source judiciaire. Ses enfants ont été également entendus par le juge d'instruction du même tribunal, selon ces sites. Il a été présenté, en compagnie de ses deux fils et sa secrétaire. Il a été entendu par le juge d'instruction jusqu'à l'aube, d'après certaines chaînes de télévision privées. Poursuivi pour atteinte à l'économie nationale et espionnage économique, il a été placé en détention préventive à la maison d'arrêt d'El-Harrach. Toutefois, cette information n'a pas été confirmée par une source officielle. Les chefs d'inculpation pour lesquels il est poursuivi ne sont pas également précisés. Pour rappel, Hamid Melzi a été démis de ses fonctions de P-DG de la Société d'investissements hôteliers (SIH /Spa) et de ses fonctions de directeur général de l'Etablissement public «Sahel»en fin avril dernier. Son limogeage survient dans une conjoncture politique marquée par le soulèvement populaire contre le système et ses symboles, et la multiplication des enquêtes sur la corruption et la dilapidation de deniers publics. Il est resté à la tête de cette direction sensible, qui gère notamment les résidences d'Etat du Club des Pins et de Moretti, sur la côte Ouest d'Alger, pendant plus de 26 ans. Il était l'une des figures emblématiques du système et était décrié pour sa gestion des résidences d'Etat où sont logés la nomenklatura et la clientèle du système. Il occupait le poste de directeur général de l'entreprise Sahel en charge de la gestion des résidences d'Etat. La SIH, gère plusieurs projets comme le nouvel hôtel Hyatt Regency de l'aéroport d'Alger, en construction. Il était l'un des symboles du système, qui a «privatisé» des plages de la côte Ouest d'Alger, pour la nomenklatura et la clientèle du régime. Par ailleurs, des arrestations spectaculaires ont été opérées ces dernier jours à l'image de celle du frère cadet et conseiller du chef d'Etat déchu, Saïd Bouteflika et des ex-responsables des renseignements, les généraux Athmane Tartag et Mohamed Mediène. Ces derniers sont inculpés pour «atteinte à l'autorité de l'armée» et «atteinte à l'autorité de l'Etat». Des chefs d'inculpation pour lesquels ils risquent la peine de mort. Cette opération mains propres accélère le démantèlement du régime Bouteflika. Ahmed Ouyahia, de son côté, a été entendu comme témoin par le procureur de la république du tribunal de Sidi M'hamed d'Alger dans le cadre d'une enquête sur la dilapidation de deniers publics et octroi d'avantages illégaux. Auparavant, ce sont les frères Kouninef, Reda, Karim et Noah, qui ont été auditionnés par le juge d'instruction du tribunal de Sidi M'hamed. Poursuivis pour trafic d'influence avec des fonctionnaires publics pour l'obtention de privilèges, détournement de fonciers et de concessions publiques, blanchiment d'argent et financement occulte de partis politiques, ces derniers ont été placés en détention. Ali Haddad et Issad Rebrab ont été également arrêtés et incarcérés.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.