La DGSN commémore le 58e anniversaire de l'indépendance par un riche programme    Industriel public: recul de 6,7% de la production durant le 1er trimestre 2020    ALGER : 7909 logements AADL livrés le 5 juillet    Lancement d'une nouvelle version du site web officiel du MDN    Coronavirus : 441 nouveaux cas,311 guérisons et 6 décès en Algérie durant les dernières 24h    CORONAVIRUS ALGERIE : Benbouzid se prononce sur le ‘'reconfinement''    Décès du général-Major Hassen Alaïmia    BANQUE D'ALGERIE : Emission de nouveaux billets et pièces de monnaie    441 nouveaux cas confirmés et 6 décès en Algérie    AFFLUENCE RECORD D'ESTIVANTS A ORAN : La plage de Kristel prise d'assaut    FETE DE L'INDEPENDANCE ET DE LA JEUNESSE : Le président Tebboune décrète une nouvelle grâce présidentielle    La Suisse bannit les importations agricoles en provenance du Sahara occidental occupé    Restes mortuaires des 24 martyrs: funérailles solennelles à la hauteur des sacrifices    Les restes mortuaires de 24 chefs de la Résistance populaire inhumés au Carré des martyrs du cimetière d'El-Alia    Un procès à huis clos !    Quels moyens pour respecter le protocole sanitaire ?    Sept blessés lors d'une tentative d'attentat près du port de Mogadiscio    Trudeau hésite à aller à Washington pour un sommet sur le nouvel Aléna    Des milliers de personnes reconfinées en Australie    Incertitudes sur le rituel du sacrifice du mouton    Sachez-que    Poussée populaire et promesse d'une nouvelle Algérie    Laskri compte piloter une liste    Arrivée du cortège funèbre des restes de 24 chefs de la Résistance populaire au cimetière d'El-Alia    Les martyrs de la Mitidja : les oubliés de l'Histoire    La «longue liste» des auteurs retenus dévoilée    Des dizaines de morts dans des combats en Syrie    Le témoignage glaçant d'un employé turc du consulat saoudien    L'ONU cherche toujours un émissaire pour la Libye    L'Algérie et la France doivent affronter le problème de la Mémoire qui hypothèque les relations bilatérales    Un activiste devant la justice    "Oran doit s'attendre à un 4e pic de contamination"    26 décès et 1 500 personnes infectées    Benrahma inscrit un triplé contre Wigan    "Je ne spéculerai pas sur l'avenir de Messi"    Voici le contenu de la mise au point    Développement de Talents : La FIFA retient 13 écoles algériennes    Banque Mondiale : L'Algérie passe à la catégorie pays à revenu intermédiaire inférieur    MO Béjaïa: Club en quête d'assainissement    Meilleurs joueurs africains (1ère partie): Le subjectivisme toujours au rendez-vous    Chlef: La CNAS veut améliorer ses prestations    L'Emir Abdelkader : « Un guerrier, un homme d'Etat, un apôtre de la paix »    Nouvelles approches sur les crimes de «la Main rouge» contre les Algériens    A quoi sert un musée ?    Marche de la diaspora algérienne à Montréal    Les journalistes indésirables dans la salle d'audience    L'Algérie exportera 50 millions de gants vers l'Espagne    L'infrangible lien...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Deux "naufragés" en sursis!
LEVEE DE L'IMMUNITE PARLEMENTAIRE POUR OULD ABBÈS ET BARKAT
Publié dans L'Expression le 11 - 05 - 2019


Ould Abbès et Saïd Barkat dans de beaux draps...
Sénateurs du tiers présidentiel, ils ont aussi comme point commun d'être au coeur d'une affaire de détournement de deniers publics qui touche le ministère de la Solidarité nationale.
L'étau se resserre sur Djamel Ould Abbès et Saïd Barkat. Le processus de la levée de leur immunité parlementaire à la demande du ministre de la Justice touche à sa fin. L'article 127 de la Constitution et l'article 125 (alinéa 2) du règlement intérieur du Conseil de la nation ont été actionnés. «La Commission des affaires juridiques, administratives, des droits de l`homme, de l'organisation locale, de l'aménagement du territoire et du découpage territorial du Conseil de la nation a tenu, jeudi 9 mai, deux réunions lors desquelles elle a auditionné les deux membres concernés pour l'élaboration d'un rapport à soumettre au bureau, avant de le présenter aux sénateurs en séance à huis clos», a indiqué un communiqué de la chambre haute du Parlement.
Rappelons que la Commission des affaires juridiques et administratives a été destinataire d'une demande du ministre de la Justice, garde des Sceaux, transmise par le bureau du Conseil de la nation, relative à l'activation de la procédure de la levée de l'immunité parlementaire qui cible les ex-ministres de la Santé. Des naufragés en sursis qui ont de nombreux points en commun. Ils appartiennent à la même famille politique.
Proches de l'ex-cercle présidentiel, ils seraient au coeur d'une affaire de détournement de deniers publics qui touche le ministère de la Solidarité nationale qu'ils ont tour à tour dirigé. Si Saïd Barkat, n'est plus sous les feux de la rampe, ce n'est pas le cas pour Djamel Ould Abbès qui a occupé le devant de la scène entre 2016 et 2018 lorsqu'il assurait la fonction de secrétaire général du Front de Libération nationale. Il fut notamment, un ardent défenseur du 5ème mandat auquel a dû renoncer l'ex-président de la République sous la pression exceptionnelle du mouvement populaire né des marches pacifiques du 22 février. Il s'est particulièrement distingué aussi par des sorties médiatiques virulentes contre ses adversaires politiques qui n'ont pas épargné certains membres de son propre camp. Il sera éjecté de la tête du parti au mois de novembre 2018 pour être remplacé par une instance dirigeante, présidée par Mouad Bouchareb qui sera à son tour poussé à la porte. Les deux hommes auront à répondre devant la justice dans un contexte politique marqué par un Hirak qui revendique la fin du système ainsi qu'une campagne anti-corruption qui bat son plein.0
L'Armée nationale populaire par la voix de son chef d'état-major, Ahmed Gaïd Salah, a souhaité voir s'accélérer les enquêtes portant sur la dilapidation des biens publics. «Dans ce contexte, et comme j'ai souligné lors d'occasions précédentes, la nécessité pour la justice de poursuivre les individus impliqués dans des affaires de corruption, nous attendons à ce que les instances judiciaires concernées accélèrent la cadence du traitement des différents dossiers concernant certaines personnes ayant bénéficié indûment de crédits estimés à des milliers de milliards, causant préjudice au Trésor public et dilapidant l'argent du peuple» avait déclaré, le 16 avril, le vice-ministre de la Défense Gaïd Salah.
Des hommes d'affaires, des chefs d'entreprise sont soupçonnés d'avoir bénéficié de crédits faramineux dont ils auraient abusé. Certains croupissent déjà en prison. Saïd Barkat et Djamel Ould Abbès l'éviteront-ils? La justice tranchera bientôt.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.