Révision de la Constitution: Les propositions du MSP    Les 13 manifestants acquittés    Complexité insurmontable ?    Abdelhak Lamiri: «L'idée de relance de l'économie n'a jamais vu le jour»    Constructions inachevées et non conformes aux permis de construire: Plus de 15.000 dossiers régularisés par les commissions des daïras    Mali: tirs d'obus contre un camp de forces onusiennes, françaises et maliennes    Ligues 1 et 2: La reprise du championnat s'éloigne    Bi-nationalisme    Tiaret: Près de 1.800 logements attribués    DENSIFICATION    Oran: trois éléments de soutien aux terroristes arrêtés    Institut Cervantès: Un riche programme éducatif et culturel pour juillet    Le Salon international de Genève de 2021 annulé    Le groupe PSA se mobilise en Algérie    Marché automobile : le bout du tunnel ?    Ouyahia et Sellal rejettent en bloc les charges retenues contre eux    Colère des souscripteurs AADL à Médéa    Belhadj actionne la tenue de l'AG    Derradji confiné à l'hôtel Mouradi en Tunisie    Griezmann, une reconnexion "brillante" avec Messi et Suarez    Le Coram soutient 27 projets pour 150 millions d'euros    Flambée des prix des climatiseurs    Le financement participatif bientôt opérationnel    Confinement de 13h à 5h pour 18 communes    Près de 300 migrants interceptés par la Turquie    Un sixième centre de dépistage mis en service à Oran    Réception prochaine d'un service des urgences médico-chirurgicales    Les commerçants tirentla sonnette d'alarme    Abderazak Makri, toujours dans la surenchère sur la question de l'identité    "Le 7e art a permis un changement profond dans les révolutions"    Epopée d'un pays en construction    Eléments constitutionnels de "l'Etat démocratique et social"    Beaucoup de promesses et peu de décisions concrètes de la France    Mahieddine Tahkout auditionné pour son implication dans plusieurs affaires de corruption    L'UE réaffirme sa position de non reconnaissance de la marocanité du Sahara Occidental    IMPORTATION DE VEHICULES NEUFS EN ALGERIE : Le ministre de l'Industrie se prononce de nouveau    Boukadoum prend part à la 9e réunion ministérielle du FCCEA    Le Président Tebboune préside une séance de travail sur l'élaboration du plan national de relance socio-économique    La Juventus pied au plancher, la Lazio au rattrapage    Les Algériens Benchabla et Mordjane dans le Top 10    Benhadid réhabilité    Des structures baptisées des noms du Chahid Din Amhamed et du Moudjahid Zenati Bikat    «Un mépris confondant et scandaleux envers ceux que la France coloniale a exploités, opprimés et massacrés»    On vous le dit    Décès de Bettina Heinen-Ayech : La Mahouna s'est effondrée    "Papicha" de Mounia Meddour au 9e Festival du cinéma arabe de Séoul    Enfin !    Le ministre des sports répond a Taoufik Makhloufi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La justice met le "turbo"
Publié dans L'Expression le 18 - 05 - 2019


Surcharge. De mémoire d'Algérien, jamais la justice n'avait adressé autant de convocations le même jour, que jeudi dernier, à plusieurs personnalités politiques de haut rang. En effet, le tribunal militaire de Blida, le tribunal de Tipasa et celui de Sidi M'hamed d'Alger ont connu, ce jour-là, une activité peu commune. De l'ancien président du Conseil constitutionnel jusqu'à l'ancien wali d'Alger en passant par deux anciens Premiers ministres, plusieurs anciens minis-tres ainsi que le leader du parti MPA, c'était un ballet ininterrompu devant ces trois juridictions. Il faut ajouter à ces personnalités, les hommes d'affaires comme l'ancien président du FCE, le patron de Cevital ainsi que les frères Kouninef. Les affaires liées à ces auditions sont diverses et multiples. Du complot contre l'Etat traité par la justice militaire aux affaires de corruption et trafic d'influence sans oublier l'affaire de la cocaïne, c'est plus d'une dizaine de dossiers volumineux que les juges d'instruction sont chargés de traiter. Des dossiers qui mettent à mal même l'institution judiciaire tant les ramifications sont profondes. C'est pourquoi et alors que les juges d'instruction travaillaient d'arrache-pied à reconstituer le puzzle des affaires en questionnant les personnalités convoquées, dans le même temps le procureur général de la cour d'Alger et le procureur de la République de Sidi M'hamed étaient relevés de leurs fonctions par le chef de l'Etat. Il a aussitôt nommé leurs remplaçants. La concomitance des auditions avec les limogeages, prouve qu'il y a un lien entre le traitement des dossiers et les magistrats remerciés. On n'en saura pas plus car aucune communication officielle n'est venue préciser tous ces mouvements. C'est une véritable opération coups de poing (au pluriel) contre ce que feu le président Boudiaf qualifiait en 1992 déjà de «Maffia politico-financière». Il faut dire que ce «réveil» de la justice est dû aux assurances données par l'ANP aux magistrats qui sont sur la voie de recouvrer leur indépendance. La grande majorité des Algériens ne peut qu'applaudir cette oeuvre de salubrité publique unique dans l'histoire du pays. A tel point que cela a suscité quelques inquiétudes à l'ambassade des Etats-Unis en Algérie, qui a publié, jeudi dernier, une alerte à ses ressortissants d'avoir à éviter tout déplacement non essentiel. Ce qui n'a pas empêché le rendez-vous des Algériens avec le 13ème vendredi consécutif!

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.