«Zoukh m'a demandé de choisir les bus Tahkout»    Le MSP pour un régime parlementaire    «Les revendications politiques occultées»    Visite du ministre de l'Industrie    «Notre économie fonctionne à un niveau sous optimal»    L'évolution et les perspectives du marché à l'ordre du jour    Le Kremlin promet de riposter aux sanctions britanniques    L'Algérie constitue "un point d'appui" dans la perspective de renforcer les relations du Chili avec l'Afrique    Bensebaïni nommé pour le titre de joueur de la saison    Le CHAN-2022 se jouera en été    «Rien ne va plus»    Sétif renoue avec le confinement    Remise de 860 clés aux bénéficiaires des logements AADL et LPA à Taher et El-Aouana    Programme spécial pour les zones d'ombre    Pourquoi une nouvelle république pour l'Algérie d'aujourd'hui ?    Un cycle cinématographique «Des classiques avec toi»    Le musée du Louvre rouvre, mais l'affluence est pour plus tard    Deux PME préparent leur introduction    9 décès et 475 nouveaux cas en 24 heures    Trois suspects arrêtés    Ali Laskri jette l'éponge    Le procès de l'ancien directeur de l'agence foncière reporté    Le procès de Belkacemi Zakaria reporté au 14 juillet    Minurso: l'Afrique du Sud regrette l'absence d'un mandat étendu aux droits de l'Homme    Russie : Un conseiller du chef de l'agence spatiale russe arrêté pour «trahison»    Thon rouge : L'Algérie a pêché la totalité de son quota pour 2020    Oran : Distribution de 5000 ouvrages aux bibliothèques communales    Lancement d'un service de prêt sur réservation    Sidi Bel-Abbès: Les blouses blanches descendent dans la rue    Usto, Es-Senia et Saint Eugène: 4 dealers arrêtés, de la cocaïne et des psychotropes saisis    Tiaret: Mesures renforcées pour stopper le Covid-19    Les 13 manifestants acquittés    Constructions inachevées et non conformes aux permis de construire: Plus de 15.000 dossiers régularisés par les commissions des daïras    Mali: tirs d'obus contre un camp de forces onusiennes, françaises et maliennes    Ligues 1 et 2: La reprise du championnat s'éloigne    Bi-nationalisme    Le Salon international de Genève de 2021 annulé    Le groupe PSA se mobilise en Algérie    Belhadj actionne la tenue de l'AG    Derradji confiné à l'hôtel Mouradi en Tunisie    Griezmann, une reconnexion "brillante" avec Messi et Suarez    Marché automobile : le bout du tunnel ?    Le Coram soutient 27 projets pour 150 millions d'euros    Abderazak Makri, toujours dans la surenchère sur la question de l'identité    Colère des souscripteurs AADL à Médéa    Epopée d'un pays en construction    Beaucoup de promesses et peu de décisions concrètes de la France    "Il reste encore 80 crânes de résistants des Zaâtcha"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'affaire Louisa Hanoune s'internationalise
UN MILLIER DE PERSONNALITES POLITIQUES FRANÇAISES APPELLENT À SA LIBERATION
Publié dans L'Expression le 18 - 05 - 2019


La secrétaire générale du PT
L'appel, le premier du genre à l'étranger pour la libération immédiate de Louisa Hanoune, a été signé par de grosses pointures.
L'incarcération de la secrétaire générale du Parti des travailleurs prend une nouvelle tournure. Elle s'internationalise. Selon le magazine Le Point, un millier de personnalités françaises, militants politiques et syndicaux, défenseurs des droits de l'homme, universitaires, ont signé un appel réclamant «la libération immédiate» de la secrétaire générale du PT dont l'incarcération est qualifiée d'«arrestation arbitraire qui suscite une légitime émotion». L'appel, le premier du genre à l'étranger pour la libération immédiate de Louisa Hanoune, a été signé par de grosses pointures. L'on cite, notamment l'ancien Premier ministre Jean-Marc Ayrault, le patron de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon, le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez et le président d'honneur de la Ligue des droits de l'homme, maître Henri Leclerc.
La chef du PT bénéficie d'une grande popularité à l'étranger connue partout depuis des années pour ses prises de position et son combat intransigeant en défense de la démocratie, des libertés, des droits des femmes.
Le Parti des travailleurs (PT) a annoncé que le comité national qui a été créé la semaine dernière comme conséquence de l'arrestation de la secrétaire générale, Louisa Hanoune par le tribunal militaire, va organiser un si-in aujourd'hui, c'est-à-dire le 18 mai 2019, à la Grande Poste pour exprimer la solidarité des sympathisants et les militants à Louisa Hanoune qui est à son 10e jour d'incarcération dans la prison de Blida et d'exiger sa libération immédiate. «De nombreux citoyens sont venus au siège du PT pour apporter leur soutien à la secrétaire générale du Parti des travailleurs. Des partis de l'opposition et des personnalités nationales ainsi que des associations de la société civile et des syndicats ont signé la pétition où ils expriment leur indignation de l'arrestation arbitraire de Louisa Hanoune»,», précise-t-on.Il faut signaler que le mouvement de solidarité avec la secrétaire générale du PT, Louisa Hanoune émane aussi de l'étranger, une campagne internationale a vu le jour, les parlementaires portugais ont affiché leur «solidarité avec la détenue politique Louisa Hanoune et ont voté une demande de sa libération», lit-on dans un communiqué émanant desdits parlementaires portugais.
La participation des représentants du Front des forces socialistes (FFS) à la deuxième réunion du comité national pour la libération de la détenue politique Louisa Hanoune, se veut comme une manière de rappeler à la classe politique que le combat doit être maintenu pour que «les libertés et la démocratie et le pluralisme soient consacrés comme éléments de l'Etat de droit».
Quant à la question liée à la cause de l'incarcération de Louisa Hanoune par le tribunal militaire, les responsables du PT apportent un éclairage à ce niveau en soulignant: «On nous dit que la secrétaire générale de notre parti, Louisa Hanoune, a été arrêtée parce qu'elle comploté contre le régime. Si c'est bien ça le chef d'inculpation, on est tous contre le régime et nous voulons le changer le plus rapidement», a précisé Youcef Taâzibt. Pour les responsables du PT, Louisa Hanoune est victime de ses «positions par rapport à la révolution du 22 février et son implication d'une manière forte au sein de ce mouvement qui exige le changement du système et de tous ses symboles», a rétorqué Youcef Taâzibt. Le PT est membre de l'Entente internationale des travailleurs (EIT), cette affiliation lui a permis d'avoir des soutiens des partis ouvriers et des syndicats au niveau international.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.