Activation du plan de lutte contre les feux de forêts à Alger à partir du début juin    Mustapha Hamici installé à la tête du quotidien Echaâb    Mohand Oussaïd: le président de la République n'a de lien organique avec aucun parti politique agréé    DECLARATION DE DEVISES PAR LES VOYAGEURS : Les députés votent pour le maintien du montant à 5000 euros    DETRESSE EN ALIMENTATION EN EAU POTABLE A MOSTAGANEM : 7 Daïras attendent une solution urgente    Les frères Kouninef de nouveau auditionnés    Raouya présente le texte de LFC 2020 devant le Conseil de la Nation    ORAN : Le wali a inspecté les projets des prochains jeux méditerranéens    TRIBUNAL DE KOLEA : Le procès de Karim Tabbou à nouveau reporté    Décès de 5 Algériens bloqués en Turquie    Création d'un portail électronique pour l'inscription de 25.000 experts algériens à l'étranger    Les attaques fréquentes des médias publics français ciblant l'Algérie ne relèvent nullement de la liberté d'expression    Vers une reprise graduelle de certaines activités commerciales et de services    119 nouveaux cas confirmés et 8 décès enregistrés en Algérie    Lutte contre le Covid19 : la wilaya d'Oran interdit l'accès aux plages    Boukadoum: Oeuvrer sans relâche à redonner à l'Algérie la place qui lui sied    Le premier document juridique en version amazighe dédié aux droits de l'enfance, publié    Opposée à l'indépendance de l'Algérie, l'OAS adopte le terrorisme à grande échelle    Le Syndicat des magistrats appelle à statuer sur les affaires en suspens    Les députés engagent un débat à l'APN    Les pays producteurs se réuniront les 9 et 10 juin    Alger ferme ses plages    Choc sanitaire et pétrolier : L'endettement contrôlé et des réformes comme unique voie de sortie de crise    "L'infatigable avocat de la cause maghrébine"    Deux ouvrages de Abderrezak Dourari bientôt publiés    FAF - Réunion du BF: Ni arrêt définitif, ni saison blanche !    Un nouveau directeur à la jumenterie    RC Arba: Entre espoir et appréhensions    Les effets du confinement: Les commerçants s'impatientent    15.000 commerçants et artisans à l'arrêt depuis trois mois: L'UGCAA demande la réouverture des commerces    Le taux d'inflation à 1,8% en avril    Un lourd héritage    La mort au temps du corona    Mahrez victime d'un cambriolage    Les violentes manifestations se poursuivent    Arab : "Helfaïa est toujours en poste"    Des députés plaident pour un retour au dialogue en Libye    Les habitants réclament leur réouverture    L'armée égyptienne annonce avoir tué 19 terroristes présumés    225 morts lors des manifestations de novembre    Future destination de Benayada    Benzia gravement blessé à la main    Le reflet de l'intolérance sociale    Le poète assassiné    Cour d'Alger: le procès de Abdelghani Hamel et des membres de sa famille reporté    Malte : Saisit pour 1,1 milliard de dollars de fausse monnaie libyenne    Il y a trente ans, un confinement à Oran    Au-delà de «Algérie mon amour» : tant de naïveté (réelle ou feinte) ne peut qu'interpeller    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le 14e acte avec la présence de Tabbou
BEJAIA
Publié dans L'Expression le 25 - 05 - 2019


Le pic de chaleur et le taux d'humidité assez élevé n'ont pas eu raison de la détermination des citoyennes et des citoyens de la basse Kabylie, qui se sont encore une fois mobilisés, bravant la chaleur et le jeûne pour honorer leur rendez-vous hebdomadaire, dans une marche imposante. Pour la 14e fois depuis le début du mouvement national, les Bejaouis ont exigé le «départ du système et de ses symboles», sous le slogan «en jeûne et déterminés, nous rejetons le système et nous exigeons le changement». Les derniers développements qu'a connus la scène politique nationale semblent y être pour beaucoup dans cette remobilisation à laquelle personne ne s'attendait sachant que la deuxième quinzaine du mois sacré affaiblit davantage le jeûneur, préoccupé également par les préparatifs de l'Aïd El Fitr. Qu'à cela ne tienne! Les citoyennes et les citoyens de Béjaïa ont réinvesti en masse, hier, la rue pour une réponse nécessaire et impérative au vice- ministre de la Défense nationale et chef d'état-major et général de corps d'armée Gaïd Salah, objet d'un rejet plus accentué hier, avec l'exigence de son départ lui aussi, au même titre que les trois «B». Avec la même détermination, des femmes et des hommes étaient venus pour dire à tous ceux et à celles qui ont misé sur l'essoufflement du mouvement qu' «on est là et qu'on sera là tant que le système n'est pas parti». Le carré le plus important était celui où se trouvait Karim Tabbou, devenu encore plus admiré depuis qu'il subit les foudres «gratuites» des attaques qui n'ont de valeur que d'illustrer le fait que l'homme gêne, notamment les tenants du pouvoir, pour résumer les appréciations des uns et des autres. L'imposante procession s'est clairement positionnée pour «un Etat civil» et contre «un Etat militaire». A la tenue d'une élection présidentielle, au demeurant fortement rejetée, les marcheurs de Béjaïa ont opposé une nouvelle fois la solution politique, seule issue, à leurs yeux pour sortir d'une crise qui aurait pu commencer à être résorbée, n'étaient-ce certaines manoeuvres qui n'augurent rien de bon. Hier, l'essentiel de la motivation était l'impératif du départ de tout le système et le rejet de l'élection présidentielle. Quant aux nouvelles portant sur des arrestations à Alger, l'on estime que le «pouvoir reste sourd aux revendications du peuple auquel il tourne le dos avant de le réprimer». L'option de résolution de la crise par la voie constitutionnelle est rejetée à Béjaïa, tout comme d'ailleurs ces tentatives désespérées d'instaurer un Etat autre que celui dont rêvent les Algériens. «Ni Etat militaire ni Etat islamique».

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.