Rachid Taha, cet «ambianceur» et «sapeur» africain    Le procès de Kamel El Boucher reporté pour la seconde fois    88,24% de réussite à Médéa...    Les habitants en colère    Pionnière dans la formation d'étudiants entrepreneurs    Les travailleurs du groupe de médias « Temps nouveau » d'Ali Haddad protestent devant la maison de la presse Tahar Djaout    Tout savoir sur les pneumatiques    Mise en service de la station de traitement des eaux du barrage Sarno    Les travailleurs réclament leurs droits    L'UGTA n'a pas obtenu d'autorisation    Livraison de la première voiture de marque vietnamienne    Retard dans les rappels    Un combiné innovant    La marque qui a révolutionné l'automobile    La Russie victime de cyberattaques américaines "depuis des années"    Les Harambee Stars depuis hier au Caire    Signature d'un contrat de partenariat et de coopération    Une ouverture du capital, mais à quel prix ?    Bouzidi revient chez les Crabes    Ouverture de Club-des-Pins reportée    Ounas a repris l'entraînement    «Noureddine Bedoui doit démissionner»    ONM : "La solution constitutionnelle a échoué"    De la justice d'exception à la justice sans exception !    "La transition politique est une nécessité"    Economie politique du pillage du foncier agricole    Kendji Girac en concert algérois    Elaine Mokhtefi raconte une des périodes fastes de l'Algérie postindépendance    Découverte d'un cimetière datant de l'époque romaine dans la région de Smara    Chikhi Samir représentera Aïn Témouchent    "L'Algérie était la pièce manquante que je voulais restituer"    Nouvelles d'Oran    Es Sénia : Cinq enfants mordus par un chien errant    L'ONU demande l'ouverture d'une enquête indépendante : Al Sissi a-t-il fait tuer le président Morsi ?    Gaïd Salah met en garde contre un vide constitutionnel    Les étudiants réclament un «Etat civil»    Bensalah inaugure la Foire internationale d'Alger    Equipe nationale: Les Verts depuis hier au Caire    USM Alger: Kaïs Yaâkoubi ne viendra pas    Tlemcen: Détournement de bons d'essence, 14 mandats de dépôt    29 harraga interceptés à Oran et Tipaza    Une amitié de voisinage et une coopération régionale    Comité bilatéral stratégique algéro-malien: La contribution de l'Algérie saluée    Urgence au dialogue consensuel    Selon des experts économiques : La persistance de la crise politique affectera négativement l'économie nationale    Début des inscriptions le 20 juillet    La justice se penche sur les dossiers du secteur    Manifestation «Tlemcen, capitale de la culture islamique 2011» : Le chapiteau de tous les scandales    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'activité en baisse de 85%
LES EFFETS DU MOUVEMENT POPULAIRE SE FONT RESSENTIR SUR LE TOURISME
Publié dans L'Expression le 26 - 05 - 2019


Hôtel cherche clients...
Le P-DG du groupe HTT (hôtellerie, tourisme et thermalisme) a indiqué que ça devient une situation difficile à gérer que ce soit pour le public ou pour le privé.
L'impact du mouvement populaire qui a débuté le 22 février dernier, n'a pas été sans conséquences sur le secteur du tourisme.
En effet, l'activité touristique a connu ces dernières semaines une baisse conséquente, soit une régression de 85% comparativement à l'année précédente, à la même période. C'est ce qu'a indiqué jeudi dernier, le P-DG du groupe HTT (hôtellerie, tourisme et thermalisme), Lazhar Bounafaâ lors de son intervention à la Radio nationale. «Ça devient une situation difficile à gérer que ce soit pour le public ou pour le privé parce qu'on parle de capacités nationales», a-t-il souligné. Ce dernier a en outre relevé que plusieurs réservations dans des hôtels, notamment pour les rencontres devant être organisées, ont été annulées, et ce, jusqu'au mois de décembre prochain. Il ajoutera encore qu'un grand hôtel situé dans une grande ville n'a reçu aucune réservation depuis plus d'un mois. Il a également soutenu que les derniers événements survenus depuis trois mois en Algérie ont eu des effets néfastes sur l'activité touristique au niveau de la fréquentation des hôtels et autres infrastructures touristiques. Il faut souligner que les autorités avaient affiché une volonté sans faille de remettre debout le tourisme algérien longtemps en léthargie, sachant que les potentialités ont toujours existé, mais n'ont jamais été mises à profit. Ces trois dernières années, les appels à l'investissement dans ce domaine-là se sont multipliés. Dans ce sillage, Lazhar Bounafaâ a tenu à rappeler que le secteur du tourisme représente aujourd'hui 2,5% du produit intérieur brut (PIB). Il fait encore remarquer qu'il était à 0,8% il y' a de cela à peine trois ans. Il estime par conséquent que l'attractivité du tourisme en Algérie est lente à se révéler, mais que toutefois, des progrès ont été faits dernièrement. Le directeur du groupe HTT a par ailleurs insisté sur le fait qu'il ne faut surtout pas comparer l'activité touristique algérienne avec celles de nos pays voisins (Maroc, Tunisie). «Chaque pays a son modèle» dira-t-il en précisant que l'Algérie n'a en moyenne que deux millions de touristes, tandis que pour ces pays là, elle tourne autour de 10 millions chaque année. Il a encore soulevé que sur les 2 millions de touristes algériens, «600.000 sont des Algériens résidant à l'étranger». Pour le reste «il s'agit de personnes qui viennent de pays voisins dans la matinée pour repartir le soir».
Ce qu'on peut dire, c'est que les temps s'annoncent rudes pour le secteur du tourisme, dans la mesure où à l'approche de la saison estivale, la mobilisation populaire ne fait que se renforcer de semaine en semaine et cette dynamique est partie pour un bon moment encore, du moins pas avant le mois de juillet prochain. Dans un contexte de changement politique et social, les touristes étrangers et même Algériens qui résident ailleurs que dans leur pays, ne seront certainement pas très nombreux cet été, dans les lieux de détente et autres structures touristiques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.