Activation du plan de lutte contre les feux de forêts à Alger à partir du début juin    Mustapha Hamici installé à la tête du quotidien Echaâb    Mohand Oussaïd: le président de la République n'a de lien organique avec aucun parti politique agréé    DECLARATION DE DEVISES PAR LES VOYAGEURS : Les députés votent pour le maintien du montant à 5000 euros    DETRESSE EN ALIMENTATION EN EAU POTABLE A MOSTAGANEM : 7 Daïras attendent une solution urgente    Les frères Kouninef de nouveau auditionnés    Raouya présente le texte de LFC 2020 devant le Conseil de la Nation    ORAN : Le wali a inspecté les projets des prochains jeux méditerranéens    TRIBUNAL DE KOLEA : Le procès de Karim Tabbou à nouveau reporté    Décès de 5 Algériens bloqués en Turquie    Création d'un portail électronique pour l'inscription de 25.000 experts algériens à l'étranger    Les attaques fréquentes des médias publics français ciblant l'Algérie ne relèvent nullement de la liberté d'expression    Vers une reprise graduelle de certaines activités commerciales et de services    119 nouveaux cas confirmés et 8 décès enregistrés en Algérie    Lutte contre le Covid19 : la wilaya d'Oran interdit l'accès aux plages    Boukadoum: Oeuvrer sans relâche à redonner à l'Algérie la place qui lui sied    Le premier document juridique en version amazighe dédié aux droits de l'enfance, publié    Opposée à l'indépendance de l'Algérie, l'OAS adopte le terrorisme à grande échelle    Le Syndicat des magistrats appelle à statuer sur les affaires en suspens    Les députés engagent un débat à l'APN    Les pays producteurs se réuniront les 9 et 10 juin    Alger ferme ses plages    Choc sanitaire et pétrolier : L'endettement contrôlé et des réformes comme unique voie de sortie de crise    "L'infatigable avocat de la cause maghrébine"    Deux ouvrages de Abderrezak Dourari bientôt publiés    FAF - Réunion du BF: Ni arrêt définitif, ni saison blanche !    Un nouveau directeur à la jumenterie    RC Arba: Entre espoir et appréhensions    Les effets du confinement: Les commerçants s'impatientent    15.000 commerçants et artisans à l'arrêt depuis trois mois: L'UGCAA demande la réouverture des commerces    Le taux d'inflation à 1,8% en avril    Un lourd héritage    La mort au temps du corona    Mahrez victime d'un cambriolage    Les violentes manifestations se poursuivent    Arab : "Helfaïa est toujours en poste"    Des députés plaident pour un retour au dialogue en Libye    Les habitants réclament leur réouverture    L'armée égyptienne annonce avoir tué 19 terroristes présumés    225 morts lors des manifestations de novembre    Future destination de Benayada    Benzia gravement blessé à la main    Le reflet de l'intolérance sociale    Le poète assassiné    Cour d'Alger: le procès de Abdelghani Hamel et des membres de sa famille reporté    Malte : Saisit pour 1,1 milliard de dollars de fausse monnaie libyenne    Il y a trente ans, un confinement à Oran    Au-delà de «Algérie mon amour» : tant de naïveté (réelle ou feinte) ne peut qu'interpeller    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'activité en baisse de 85%
LES EFFETS DU MOUVEMENT POPULAIRE SE FONT RESSENTIR SUR LE TOURISME
Publié dans L'Expression le 26 - 05 - 2019


Hôtel cherche clients...
Le P-DG du groupe HTT (hôtellerie, tourisme et thermalisme) a indiqué que ça devient une situation difficile à gérer que ce soit pour le public ou pour le privé.
L'impact du mouvement populaire qui a débuté le 22 février dernier, n'a pas été sans conséquences sur le secteur du tourisme.
En effet, l'activité touristique a connu ces dernières semaines une baisse conséquente, soit une régression de 85% comparativement à l'année précédente, à la même période. C'est ce qu'a indiqué jeudi dernier, le P-DG du groupe HTT (hôtellerie, tourisme et thermalisme), Lazhar Bounafaâ lors de son intervention à la Radio nationale. «Ça devient une situation difficile à gérer que ce soit pour le public ou pour le privé parce qu'on parle de capacités nationales», a-t-il souligné. Ce dernier a en outre relevé que plusieurs réservations dans des hôtels, notamment pour les rencontres devant être organisées, ont été annulées, et ce, jusqu'au mois de décembre prochain. Il ajoutera encore qu'un grand hôtel situé dans une grande ville n'a reçu aucune réservation depuis plus d'un mois. Il a également soutenu que les derniers événements survenus depuis trois mois en Algérie ont eu des effets néfastes sur l'activité touristique au niveau de la fréquentation des hôtels et autres infrastructures touristiques. Il faut souligner que les autorités avaient affiché une volonté sans faille de remettre debout le tourisme algérien longtemps en léthargie, sachant que les potentialités ont toujours existé, mais n'ont jamais été mises à profit. Ces trois dernières années, les appels à l'investissement dans ce domaine-là se sont multipliés. Dans ce sillage, Lazhar Bounafaâ a tenu à rappeler que le secteur du tourisme représente aujourd'hui 2,5% du produit intérieur brut (PIB). Il fait encore remarquer qu'il était à 0,8% il y' a de cela à peine trois ans. Il estime par conséquent que l'attractivité du tourisme en Algérie est lente à se révéler, mais que toutefois, des progrès ont été faits dernièrement. Le directeur du groupe HTT a par ailleurs insisté sur le fait qu'il ne faut surtout pas comparer l'activité touristique algérienne avec celles de nos pays voisins (Maroc, Tunisie). «Chaque pays a son modèle» dira-t-il en précisant que l'Algérie n'a en moyenne que deux millions de touristes, tandis que pour ces pays là, elle tourne autour de 10 millions chaque année. Il a encore soulevé que sur les 2 millions de touristes algériens, «600.000 sont des Algériens résidant à l'étranger». Pour le reste «il s'agit de personnes qui viennent de pays voisins dans la matinée pour repartir le soir».
Ce qu'on peut dire, c'est que les temps s'annoncent rudes pour le secteur du tourisme, dans la mesure où à l'approche de la saison estivale, la mobilisation populaire ne fait que se renforcer de semaine en semaine et cette dynamique est partie pour un bon moment encore, du moins pas avant le mois de juillet prochain. Dans un contexte de changement politique et social, les touristes étrangers et même Algériens qui résident ailleurs que dans leur pays, ne seront certainement pas très nombreux cet été, dans les lieux de détente et autres structures touristiques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.