Deux terroristes neutralisés, un autre s'est rendu en mai dernier    Plan d'annexion en Cisjordanie: la Fédération internationale des syndicats condamne la démarche israélienne    La BM retire des cartes géographiques du Maroc incluant illégalement le Sahara occidental    Le RND dénonce les campagnes d'information tendancieuses des médias français contre l'Algérie    La sanction infligée à l'émission "Insahouni" d'Ennahar TV réduite à une suspension provisoire    Un webinaire interactif pour la région Mena    Les frais de transport des dépouilles à la charge de l'état    Raouya présente le PLFC 2020 devant la commission spécialisée    Baadji Abou-El-Fadhl confiné chez lui    Mustapha Hamici, nouveau directeur général    Le référendum constitutionnel fixé au 1er juillet    Le Zimbabwe convoque l'ambassadeur américain à Harare    L'Amérique brûle    Réunion du Bureau Fédéral de la FAF : La reprise des activités liée à la levée du confinement    Milan AC (Italie) : L'Algérien Bennacer intransférable pour le futur entraîneur    L'Epreuve    L'infrangible lien…    Les remplaçants acceptent, les titulaires refusent    Manchester City : Mahrez victime d'un cambriolage à plus de 500 000 euros    Covid19-Aides aux commerçants: l'ANCA se félicite des décisions du Conseil des ministres    8 décès et 119 nouveaux cas en 24 heures    Les écoles privées rappelées à l'ordre    Des individus squattent des chalets au Figuier    Le procès de Karim Tabbou renvoyé au 29 juin    Le journaliste Henri de Grandmaison tire sa révérence    "Je pense porter plainte pour manipulation"    De l'orientation sociale du savoir au contrôle de la société    Fresque murale vandalisée à Alger-Centre : «Abu rouleau» rentre dans l'art    Grèce : Plus de 11 000 réfugiés seront expulsés    Récits de Miel et de Sang, ou le voyage dans le temps    Allemagne: Quatrième passe décisive pour Bensebaïni    Impactés par les retombées du confinement: Les gérants des auto-écoles réclament la reprise de leur activité    El-Bayadh: La production céréalière impactée par la sécheresse    Sidi Bel Abbès: Plus de 400 kg de viande issue de l'abattage clandestin interceptés    Football - Agents de joueurs: Entre affairisme et parfaite illégalité !    EHS Canastel: Vingt-deux enfants atteints du Covid-19 pris en charge    Ce que prépare le gouvernement...    Les amendements introduits    Recul du tirage de 80 % en prés d'une décennie    "La chloroquine a prouvé son efficacité" selon Benbouzid    Les plages algéroises interdites à la baignade    Tebboune décide de la décerner à la défunte Aïcha Barki    TRIBUNAL DE KOLEA : Le procès de Karim Tabbou à nouveau reporté    Mustapha Hamici installé à la tête du quotidien Echaâb    Boukadoum: Oeuvrer sans relâche à redonner à l'Algérie la place qui lui sied    Le premier document juridique en version amazighe dédié aux droits de l'enfance, publié    La mort au temps du corona    Les violentes manifestations se poursuivent    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Treize blessés dans la collision de deux bus
ORAN
Publié dans L'Expression le 27 - 05 - 2019


Encore un accident de bus
Ces bus sont très souvent à l'origine des blocages de la circulation.
Treize blessés de différentes gravités. Tel est le bilan de la collision de deux bus de transport urbain; survenue à l'Usto. Le premier assure la ligne 51 tandis que le second est affecté à la ligne 11. Aussitôt alertés, les services de la Protection civile ont mobilisé le gros de leurs moyens en dépêchant sur le champ deux camions de secours, cinq ambulances et 31 agents de différents grades. La concurrence à mauvais escient. Le secteur du transport vit une rivalité sans précédent depuis son ouverture à la privatisation. Plusieurs milliers de marques de bus identiques à un tas de ferraille usée sillonnent en toute impunité les artères principales de la ville.
Ils sont très souvent conduits par des chauffeurs qui n'ont de fonction que le nom, tout comme d'ailleurs les receveurs ayant travesti cette profession la dénuant de tout sens, bafouant de bout en bout toutes les règles régissant le transport urbain. Les chauffeurs de transports en commun d'aujourd'hui, tout comme les receveurs, se présentent en tenues n'honorant en rien le secteur. Dans leurs courses effrénées pour un dinar de plus, des chauffeurs n'hésitent, très souvent, pas à mettre des vies humaines entières en péril en se livrant à des courses-poursuites, opérant des acrobaties dignes des films hollywoodiens, dont des coups de volant inédits, des accélérations et freinages brusques, dodelinant les passagers entassés pêle-mêle, des dépassements dangereux et marquant des arrêts anarchiques et gênants.
Ces bus sont très souvent à l'origine des blocages de la circulation. Le passager est aussitôt traité comme un pestiféré dès qu'il avance une petite réclamation, appelant le chauffeur à la raison ou encore à rouler en douceur. Et pourtant, l'on a misé gros à la faveur de la mise en service du tramway en annonçant pompeusement la mise hors de service de plus de 350 bus. Dans cette réflexion tant défendue, mais jamais appliquée, l'on a tablé sur «la mise à niveau des moyens de transport, en premier lieu les bus, suivra la mise en service du tramway». Comme l'on a ajouté avec fanfare que «de nouvelles règles de conduite seront imposées en plus des 350 bus qui seront mis hors de service». D'autant plus que, a-t-on expliqué, «ces cars sont vétustes et gênants pour la circulation, présentant un danger réel pour les usagers du transport en commun».
Dans le tas, de nouvelles lignes ont été créées et desservies par le tram qui a accaparé l'exclusivité de la desserte des grandes lignes. Dans un premier temps, la ligne U devait être réservée au tram». Ce ne fut pas le cas. Cette longue desserte est restée telle quelle, au grand dam des passagers, mais aussi au grand dommage causé à l'exploitant du tramway, rivalisé par ces bus, observant à longueur de journée des rivalités accrues avec le tramway d'Oran. L'autre soulagement annoncé est que le tramway mettra fin aux courses folles des chauffeurs de bus dans les grandes artères de la ville à l'exemple du boulevard de l'ANP, de Maâta et du Bd de Mascara. Que nenni. Rien n'a changé. Le trajet du tramway d'Oran, dont le tracé initial relie la partie Est de la ville à partir de Sidi Marouf jusqu'à sa partie Ouest ou encore le terminal d'Es-Senia, et ce sur une distance d'environ 18 km.
La trajectoire a été prolongée au-delà de ces deux terminus. Une nouvelle ligne a été créée pour cette nouvelle extension. Elle porte le nom de ligne D. Cette ligne passe par le quartier Le Rocher, Haï Bouamama, stade Bouakeul, les Arènes, le boulevard Emir Khaled, l'avenue colonel Lotfi jusqu'à la gare routière d'El Hamri. Le tramway d'Oran, le plus long du pays, avec une distance de 48 km, commence déjà à changer le visage de la ville. Au jour d'aujourd'hui, le nouveau plan de la circulation n'est toujours pas opérationnel, malgré toutes les promesses faites plusieurs fois auparavant.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.