Le Président Tebboune entame lundi une visite de travail en République arabe d'Egypte    Les sociétés algériennes ont des opportunités prometteuses dans le marché africain et du Sénégal    Barça : Memphis Depay de retour en Eredivisie ?    Lancement d'une nouvelle campagne nationale de vaccination    Foot/ Ligue 2 : victoire de l'ASM Oran devant le MC Saida (2-0)    Wilaya d'Alger: réseau de trafic de stupéfiants démantelé et plus de 2.000 comprimés psychotropes saisis    Le peuple sahraoui déterminé à défendre son droit à l'indépendance par tous les moyens légitimes    Le FFS dénonce "une grave dérive du pouvoir"    L'Allemagne va livrer à l'Ukraine un hôpital de campagne    Foot, force et démocratie    Les avocats prônent la prudence    Barça : Ansu Fati face à un choix difficile    "L'Algérie a les moyens de rivaliser avec les meilleures nations au monde"    "Je vais me remettre en question"    Lait subventionné : l'augmentation du prix n'est pas à l'ordre du jour    Placement de près de 19 000 demandeurs d'emploi en 2021    Le Cnapeste reporte sa grève    Quand la quête de vérité met la lumière sur un passé sombre    Taghit, une source d'inspiration pour les artistes    Au moins 70 morts dans une frappe de la coalition contre une prison    Le Cameroun sur le chemin des Verts    Cap sur la Coupe de la CAF !    Les championnats à huis clos    Pressions franco-allemandes sur Kaïs Saïed    44,6 millions d'habitants en Algérie en janvier 2021    Recul de l'activité au 3e trimestre 2021    Plus de 20 000 interventions effectuées par la Direction du commerce en 2021    Qui succédera à Mohcine Belabbas ?    T'wakhdhet !    Deux en un sur le podium    Il y a dix ans nous quittait Cherif Kheddam    Déficiences comblées ?    Le miracle argentin en temps de Covid    Une nouvelle opération de rapatriement: 155 Subsahariens reconduits vers les frontières    Sonelgaz: Le pôle urbain «Ahmed Zabana» raccordé au gaz de ville    Un pays antichoc    113 postes de formation en doctorat ouverts    Les voleurs de câbles de Séraidi sous les verrous    L'Algérie déterminée à dire son mot    La menace «jihadiste» nourrit le sentiment anti-peul    Les combats entre Kurdes et Daesh font plus de 70 morts    Algérie nouvelle : la mise sur orbite    «Ma rencontre avec la mort»    «Nous partageons une Histoire complexe»    Le moudjahid Cherif Athmane n'est plus    L'urbanisme et les Algériens    Bouslimani affiche ses intentions    Les sénatoriales à l'épreuve des alliances    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Tabbou libre le 26 mars prochain
Il a écopé d'un an de prison dont 6 mois avec sursis
Publié dans L'Expression le 12 - 03 - 2020

Le verdict du tribunal de Sidi M'hamed est tombé, hier matin. Karim Tabbou est condamné à un an de prison, dont six mois avec sursis. Cette peine est assortie d'une amende de 50000 DA. Tabbou a été jugé pour les chefs d'inculpation d'atteinte au moral de l'armée et à l'unité nationale, ainsi que d'incitation à la violence. Ce verdict vient clore le procès qui s'est déroulé le 4 mars dernier. Il y a lieu de rappeler que le procureur de la République avait requis à l'encontre de l'ancien premier secrétaire du FFS une peine de 4 ans de prison de ferme et une amende de 200000 DA.
Comme lors du procès, plusieurs citoyens se sont rassemblés aux abords du tribunal pour y organiser un sit-in en signe de soutien à Karim Tabbou.
ses partisans qui s'attendaient certainement à un verdict plus clément, ont accueilli la décision du tribunal avec quelques appréhensions. Mais la joie de la prochaine libération de l'activiste après avoir purgé sa peine, a pris le dessus et la rue Abane Ramdane a vibré aux cris des citoyens venus soutenir Tabbou.
Plus que le verdict, jugé sévère par ses avocats, la nouvelle de l'accident de voiture du convoi qui conduisait Tabbou au tribunal a été très commenté sur place et sur les réseaux sociaux. Tout est parti de la publication d'un post sur la page facebook du Cnld. Celui-ci affirmait que sur la route menant de la prison de Koléa au tribunal de Sidi M'hamed, Karim Tabbou a été victime d'un accident de la circulation. Le rédacteur du post en question s'est empressé d'ajouter qu'il n'y avait aucun dommage, fort heureusement.
Pour rappel, Karim Tabbou a été placé une première fois sous mandat de dépôt, le 12 septembre 2019, par le juge d'instruction près le tribunal de Koléa pour le chef d'inculpation d'«atteinte au moral de l'armée», il a été remis en liberté le 25 septembre par la chambre d'accusation près la cour de Tipasa. Puis il sera arrêté une seconde fois, à son domicile, à peine 24h après sa libération, et présenté par-devant le juge d'instruction du tribunal de Sidi M'hamed (Alger), qui l'a placé en détention à la prison de Koléa.
Par ailleurs, lors de son procès, Karim Tabbou est revenu sur les conditions de son arrestation, révélant avoir «subi des maltraitances et des violences» au siège du centre d'investigations de Ben Aknoun, affirmant qu'il a été «frappé, insulté, humilié». Il précisera en outre que c'est son engagement politique qui a conduit non seulement à son arrestation, mais aussi à «l'acharnement de la justice contre sa personne». «Je suis jugé non pas en tant que citoyen, mais en qualité de chef d'un parti non agréé (UDS).Je refuse d'être poursuivi en ma qualité de militant politique par les services de sécurité, sous prétexte judiciaire. Cela fait de la justice un simple instrument entre les mains de l'Exécutif» a-t-il déclaré.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.