Le processus de paix au Sahara occidental n'a pas atteint ses objectifs à cause des alliés du Maroc    Covid-19 : aménagement de l'horaire de confinement partiel à domicile dans 9 wilayas    "La majorité" des contrôleurs de commerce sont sur le terrain en dépit de la grève    Législatives du 12 juin : Les délais pour le dépôt des dossiers de candidatures prorogés    Décès de la militante Annie Steiner : Zitouni présente ses condoléances à sa famille    Coronavirus: 189 nouveaux cas, 135 guérisons et 9 décès    Tribunal Sidi M'hamed: Saïd Djabelkhir condamné à 3 ans de prison ferme pour offense à l'Islam    Le fils d'Idriss Déby intronisé président de la République    Que faire pour réguler le marché ?    La Super Ligue se déballonne, le foot européen doit recoller les morceaux    Le CRB enfonce le CABBA    La JSK y est presque, l'ESS rate le coche    Reprise à la hausse des activités du commerce extérieur    «Contrainte majeure» pour certains, «normale» pour d'autres    «10 000 patients sont en attente d'une greffe»    Tajine de kefta aux œufs    Ligue arabe, ONU, UE et UA réclament «un retrait immédiat» des troupes étrangères    La première édition du 2 au 5 juillet 2021 aux Ouacifs    Actuculte    ARAMA DE RETOUR, NEGHIZ CONTACTE    Création d'une société ENR mixte Sonatrach/Sonelgaz : Que deviendra le programme solaire des 1000 mégawatts ?    Lancement d'une étude macroéconomique    La Banque mondiale table sur un baril à 56 dollars en 2021    Grandiose marche nocturne à Akbou    Incendie au marché de gros des fruits et légumes    Cote d'alerte    Le lanceur d'alerte Noureddine Tounsi restera en prison    FAF : Zetchi passe la main à Amara    RC Kouba : Six mois de suspension pour Ghalem    7070 météorites algériennes filent illégalement à l'étranger    "Nous devons entretenir notre mémoire"    Ecoles primaires: Les appels au débrayage se multiplient    Des Algériens parmi eux: 18.000 enfants migrants non accompagnés disparus en Europe    Amnesty International: «Une nette baisse des condamnations à mort en Algérie»    Un fonds de 7,55 millions d'euros pour les migrants    768 Logements sociaux électrifiés    Des milliers de travailleurs investissent la rue    La nécessaire coordination    Le challenge de deux présidents    15 quintaux de kif marocain saisis    «Possibilité non négligeable» d'une victoire de l'extrême droite    Brèves    La sanglante guerre d'usure des Houthis    L'Algérie ne tombera pas    Les islamistes rêvent de victoire    L'art comme oeuvre marchande    Promouvoir la diversité linguistique amazighe    «Les centres d'archives sont une vitrine»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les villes occupées soumises à un blocus étouffant
45e anniversaire de la proclamation de la RASD
Publié dans L'Expression le 28 - 02 - 2021

Les Sahraouis dans les villes occupées s'apprêtent à célébrer le 45e anniversaire de la proclamation de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), sous un blocus sécuritaire asphyxiant imposé par les forces d'occupation marocaines.
Les militants sahraouis des droits de l'homme dans les différentes villes occupées entreprennent de célébrer cette occasion en dépit d'une militarisation de ces régions, soumises à une forte présence des appareils de répression marocains qui interdisent le moindre rassemblement. Depuis Laayoune occupée, la militante sahraouie des droits de l'homme Fatmatou Dehouar a relevé dans une déclaration à l'APS, la détermination des Sahraouis à célébrer cet anniversaire qui raconte l'histoire d'un peuple libre ayant décidé d'édifier son Etat contre vents et marées.
Bien que la célébration de cet anniversaire se déroule sous un blocus, les Sahraouis tiennent à marquer cette date en hissant l'emblème national ou en se rassemblant au domicile d'un militant pour se remémorer le processus d'édification de l'Etat et les sacrifices des chouhada, a-t-elle dit. Affirmant que cet anniversaire était l'occasion pour susciter l'espoir quant à la capacité du peuple sahraoui à parachever sa souveraineté sur l'ensemble de ses territoires, Mme Dehouar a assuré que le «Makhzen est incapable de priver les Sahraouis de célébrer cet anniversaire». S'exprimant depuis la ville de Smara, le militant Hammadi El Nasri a rappelé la conjoncture délicate qui caractérise la célébration, cette année, du 45e anniversaire de la proclamation de la RASD, notamment après la reprise de la lutte armée le 13 novembre 2020, une démarche qui a avorté, selon lui, «les tentatives d'étouffement de la cause sahraouie». Misant sur l'échec de la cause et la capitulation du peuple sahraoui, ce plan dangereux a été porté par des puissances pesantes au niveau de l'ONU. Elles ont réussi a jouer un grand rôle dans la marginalisation de la cause en accordant un temps précieux au Maroc pour acheter le silence des pays devant les crimes commis contre les Sahraouis dans les villes occupées, au sud du Maroc et dans les universités du Royaume. La reprise de la lutte armée a toutefois déjoué les plans de l'occupant et a permis à la cause sahraouie de revenir sur le devant de la scène internationale à la faveur de l'écho médiatique qu'à connu son combat, a ajouté le même intervenant. Mettant en avant la position constante de l'Algérie en appui à la cause légitime du Sahara occidental, M. Hammadi El Nasri a soutenu que cette position «n'est point étrange pour La Mecque des révolutionnaires, l'Algérie qui est restée fidèle aux principes de la Glorieuse révolution de Novembre».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.