Ligue 1 : victoire l'ES Sétif devant la JS Kabylie (1-0)    [Vidéo]Grandiose manifestation malgré le jeûne et la pluie    Khenchela: décès du moudjahid Mohamed Tahar Bouchareb    Le MJS rassure les sportifs d'élite pour leur avenir professionnel, après la reconversion    Parution du roman d'épouvante "Fayla", de Abdelmoaiz Farhi    Maladies chroniques: appel au respect des recommandations médicales durant le Ramadhan    FAT: Décès de l'ancien DTN, Mohamed Bouchabou    Covid-19: au moins 2.987.891 morts dans le monde    Ligue 2 (12e j): le derby JSMB-MOB à l'affiche    Sétif: accélérer la cadence des travaux d'aménagement externes du pôle urbain de Tinar    Algérie-Liban: renforcer la coopération dans le domaine de l'enseignement supérieur    L'armée sahraouie mène de nouvelles attaques contre les forces de l'armée marocaine    La ligue arabe avertit contre les plans coloniaux qui menacent la Mosquée d'Al-Aqsa    L'UNESCO adopte une nouvelle résolution sur les mesures sionistes à El Qods    Des pluies orageuses sur le Centre et l'Est du pays jusqu'à samedi    Le CN prend part au lancement de la stratégie régionale de l'OIM pour la région MENA (2020-2024)    Le musée national des Beaux-arts célèbre le mois du patrimoine    L'AARC s'investit dans l'initiation des enfants aux arts    Real : l'avenir de Benzema serait lui aussi scellé    Amara s'engage à de "profondes réformes"    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce vendredi    Huit blessés dans un accident sur l'autoroute est-ouest    Pour que la date du 20 avril 1980 ne soit plus exploitée    Algérie Poste : La direction menace les grévistes de licenciement    Coup dur pour le processus de paix d'Alger    Amara, un plébiscite et des promesses    Le gouvernement français «regrette»...    Crise du lait en sachet, les rationnements ne suffisent plus    "la réforme de la Sécurité sociale est plus que délicate"    L'AIE relève ses prévisions de la demande    Tous les indicateurs sont en hausse    Tension persistante dans l'éducation    Noureddine Tounsi risque un an de prison ferme    Le procès de six hirakistes reporté au 19 mai    Ces partis à candidats «extra-muros»    Ahmed Rachedi nommé conseiller chargé de la culture et de l'audiovisuel    Cérémonie des Oscars : des stars en chair et en os, pas sur Zoom    Dans les coulisses de la saison 2 du phénomène "Timoucha"    Boumerdès : Engouement au marché du Ramadhan    Bouira: Un piéton fauché par un camion    Washington prépare à l'Otan le retrait concerté d'Afghanistan    Est-ce une nouvelle crise ?    La grève s'étend    Nomination des chefs de sûreté    Des partis à la recherche de candidats    Abu Rudeineh appelle la communauté internationale à agir    La leçon d'une vie    «L'Etat n'abandonnera jamais le cinéma»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





1.020 DA pour le bidon de 5 litres
Pénurie d'huile de table à l'Est du pays
Publié dans L'Expression le 04 - 03 - 2021


Trouver un bidon ou une bouteille d'huile de table, est un parcours du combattant à Annaba et dans plusieurs autres wilayas de la région Est du pays, El Tarf et Guelma entre autres. Alors que ce produit était disponible et à son prix habituel, 540 DA pour le bidon de 5 litres, les citoyens se sont subitement mis à le chercher dans les commerces et les grandes surfaces, au point où la pénurie s'est rapidement installée. C'est le cas, notamment à Annaba où, depuis une semaine, il est devenu difficile, voire impossible, de trouver un bidon d'huile de 5 l ou même une bouteille d'un litre. Ce produit a totalement disparu des surfaces commerciales dans les épiceries de toute la wilaya d'Annaba. Même constat dans El Tarf et Guelma entre autres wilayas de la région Est du pays. Jusqu'à hier, le prix du bidon de 5l d'huile était vendu à 1.020 DA, dans une supérette à El Bouni où le consommateur n'a droit qu'à une seule unité, en raison de la réduction de la quantité. Dans la même commune, un commerçant, tenant une épicerie n'a pas hésité à vouloir nous vendre, en cachette, une bouteille de deux litres d'huile de table à 350 DA. Interrogé sur cette augmentation, le commerçant nous dit: «Je ne sais pas ce qui s'est passé, du jour au lendemain, l'huile a été retirée des étals et tout le monde s'est mis à sa recherche.» Sur les raisons et les dessous de la disparition subite de ce produit, notre interlocuteur répond, avec un sourire sarcastique «Moi comme tout le monde J'écoule mon produit selon les règles du jour. Hier, le bidon de 5l était à 920 DA, aujourd'hui, il coûte 1.020 DA», a-t-il dit. a priori, ce commerçant, dont les réponses sont restées évasives, comme beaucoup d'autres approchés, semble avoir répondu à l'intrigant mot d'ordre d'une certaine situation qui, jusqu'à la mise sous presse, n'a pas livré tous ses secrets. En tout cas, il faut dire qu'avec cette pénurie de l'huile de table, c'est un vent de panique qui a, une fois encore, soufflé sur les consommateurs. Ces derniers, peu rassurés de cette situation, se sont lancés dans un parcours du combattant, à la recherche de ce produit de large consommation et de base, surtout. Par ailleurs, selon certaines indiscrétions, récoltées auprès d'un employé dans une supérette à Annaba, il s'agit d'une pénurie orchestrée, puisque «les locaux sont pleins à craquer et il n'y a aucune perturbation dans la chaîne d'approvisionnement», nous dit-on. «Bien au contraire, tous les produits sont disponibles et en quantité suffisante», a filtré notre source. Selon certaines explications apportées par cette dernière, il s'agirait «d'une manoeuvre pour récupérer le manque à gagner des mois de confinement occasionné par des mois de confinement en raison de la crise sanitaire». Une rétention qui profiterait à la spéculation post-Ramadhan. On ne saurait comprendre cette pénurie subite, quand on sait qu'il y a quelques jours, aucun manque n'était enregistré, avant que l'huile de table ne soit du coup retirée des étals, dans l'ensemble des commerces. D'autres, par contre, ont réduit les quantités mises en vente, affichant les 1.020 DA le bidon, à raison d'une seule unité par consommateur. Par ailleurs, selon une source interne à la direction du commerce de la wilaya d'Annaba, la pénurie de l'huile de table, est liée au refus des commerçants, de vendre ce produit avec facture.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.