Le déficit national de pluviométrie compris entre 20 et 30% sur les 3 dernières années    FAF : La passation de consignes entre Zetchi et Amara demain    Accidents: 11 morts et 738 blessés depuis le début du Ramadhan    Super Ligue : Florentino Perez s'explique    Les Kabyles dès aujourd'hui au Cameroun    Coupe de la Ligue: derby à Magra, chocs à Médéa et Alger    Garcia encense (encore) Slimani    La BADR vulgarise ses produits    Les ménages à rude épreuve    Des brigades de l'APC et du commerce sur le qui-vive    La valorisation économique au menu    C'est l'escalade !    Bachar Al Assad pour un 4e mandat    L'AG élective «bis» de la FABB le 24 avril    Barça - Piqué : "C'est comme recommencer à zéro"    Boukadoum en visite de travail en Libye    Des dossiers lourds en voie de finalisation    L'hommage oublié aux victimes du Printemps noir    «Le sondage doit devenir un réflexe»    Retard dans le versement des salaires «La dignité de l'enseignant est une ligne rouge»    Poulet kedjenou    Le parcours du combattant des candidats indépendants    Sindbad le marin, une femme exceptionnelle !    Le Musée des beaux-arts d'Alger restaure des œuvres de Rodin    Nouvelles attaques de l'APLS contres les forces d'occupation marocaines    L'Algérie a besoin d'un baril à plus de 169 dollars    6 ans de prison pour deux anciens DG    3 décès et 156 nouveaux cas    KAMEL CHIKHI CONDAMNE À 2 ANS DE PRISON FERME    Garde à vue prolongée pour les manifestants arrêtés vendredi    Les exigences de la CNCC    À Chypre, l'héritage des Templiers est une réalité    Naima Ababsa: une digne représentante de la chanson algérienne dans la diversité de ses genres    Quoi attendre du Conseil d'administration ?    Es-Sénia: Démolition de quatre constructions illicites    Christopher Ross: La décision de Trump sur le Sahara Occidental «irréfléchie» et «dangereuse»    Profession: Auto-serveur    Le Niger s'enfonce dans la tragédie    Le deuxième remplissage aura lieu en juillet et août    Les autorités annoncent de nouvelles mesures sanitaires    Un "rendez-vous marquant" pour Ammar Belhimer    «Rachad doit être classé organisation terroriste»    Intolérable gaspillage!    Conclave des opérateurs de l'Ouest    L'heure du bilan n'a pas encore sonné    Le buste d'Audin fait polémique    «J'ai enseigné tamazight, clandestinement»    Les enfants des zones d'ombre invités    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un webinaire international organisé mercredi
Lutte contre l'occupation israélienne en Palestine et marocaine au Sahara occidental
Publié dans L'Expression le 08 - 03 - 2021

Un wébinaire international sur la lutte contre les occupations israélienne et marocaine sera organisé mercredi avec la participation de trois militants des droits humains pour partager l'expérience de la résistance pacifique sahraouie et palestinienne, a annoncé le professeur de politique et d'études internationales à l'Université américaine de San Francisco, Stephen Zunes, dans un tweet.»Ce mercredi, à 10h, je ferai partie d'un panel avec trois militants des droits humains (un Marocain, un Sahraoui et un Palestinien) sur le lien entre les luttes contre les occupations israélienne et marocaine», a précisé Stephen Zonés dans son tweet. Le webinaire, qui s'intitule «Résister à l'occupation: connecter la Palestine et le Sahara occidental», est historique. Il permettra d'entendre des voix palestiniennes et sahraouies partager leur expérience de la résistance pacifique à l'occupation en Palestine et au Sahara occidental. A ce panel, prendront part trois militants des droits de l'homme, dont une Sahraouie et un Palestinien, pour parler de «l'illégalité des occupations et des annexions» et comment celles-ci constituent une «menace pour la paix mondiale», mais aussi de la résistance sahraouie à l'occupation marocaine et aux «violations des droits humains». Lors de ce wébinaire, Stephen Zunes, analyste politique américain, fournira une «perspective académique» sur le conflit au Sahara occidentalet le conflit israélo-palestinien, notamment après la reconnaissance par l'ex-président américain Donald Trump de la prétendue souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental, en échange de la normalisation entre le régime marocain et l'entité sioniste.
Les trois militants qui prendront part, au panel, sont la militante sahraouie Salka Barca, née à Laâyoune occupée et qui a travaillé avec plusieurs organisations dans le cadre de la sensibilisation de la cause sahraouie, telles que l'American Friends Service Committee et le Sahara Fund aux Etats-Unis, le militant palestinien Mubarak Awad qui s'était rendu au Sahara Occidental en 2015, et le militant marocain des droits de l'Homme Kamal Lfahssi.
Par ailleurs, la militante sahraouie Sultana Khaya a été victime, vendredi soir, d'une tentative de liquidation physique par «une substance dangereuse» jetée sur elle par «des baltaguia» de l'Etat d'occupation marocaine, exhortant tous les hommes épris de liberté dans le Monde à agir en urgence pour la protection des civils sahraouis sans défense contre «la répression systématique» du régime du Makhzen. Depuis sa résidence surveillée dans la ville occupée de Boujdour, Mme Sultana Khaya a précisé que «des baltaguia cagoulés des forces d'occupation marocaine ont attaqué son domicile, en lui jetant une substance dangereuse, qui pourrait être un mélange de brai et d'acide». Relatant dans une vidéo les détails de «l'attaque brutale» dont elle a fait l'objet, la militante des droits de l'homme affirme que «l'Etat d'occupation marocaine cherche à l'éliminer physiquement ainsi que sa soeur», rappelant «les tentatives de l'occupant marocain de l'éborgner». Elle a fait savoir, en outre, que la substance que lui ont jeté «les baltaguia du régime marocain» lui a causé une thrombose de l'oeil gauche», rappelant qu'elle avait «déjà du mal à voir avec cet oeil en raison d'une précédente attaque par des éléments du Makhzen lors d'une manifestation estudiantine contre l'occupation marocaine».
La vidéo de la nouvelle attaque des éléments de la sécurité marocaine filmée par la militante sahraouie montre des personnes cagoulées et confirme la présence d'une substance noire sur son visage. Affirmant que sa vie et celle de sa famille est en danger, elle dénonce également «la torture psychologique et la répression barbare», appelant tous les épris de liberté dans le Monde à agir en urgence pour protéger les civils sahraouis de «la répression menée par les forces de l'occupation marocaine»


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.