Election des rédacteurs de la nouvelle Constitution    Le pays affiche une croissance négative de 3% au premier Trimestre 2021 : La Tunisie au creux de la vague    Marché du livre : Des mesures d'encadrement présentées au gouvernement    Prix Ali-Maâchi du Président de la République : Appel à candidature    Evocation innovante de la mémoire meurtrie    Législatives: l'ANIE réitère son engagement d'accompagner les candidats    Le Conseil de sécurité se réunit après des destructions à Ghaza    Alger: 1047 affaires liées à la drogue élucidées durant le mois du Ramadhan    Manque d'assiettes foncières à Sidi Abdellah : De nouvelles dispositions prises    Restaurants fermés après l'Aïd : Service minimum pour la capitale    Le Conseil de la nation prend part à la session du printemps de l'Assemblée parlementaire de l'OTAN    Journées cinématographiques de Carthage: les candidatures ouvertes jusqu'au 15 août    Atlético : Suarez a une préférence pour son avenir    Apprenez pourquoi le sucre est mauvais pour notre corps    Nice - Atal : "Djamel (Belmadi) veut mon bien et j'ai confiance en lui"    Les enseignants agressés par la frustration de l'inaccessible    Football - Ligue 1: La bataille du podium lancée    Le sionisme : dernier foyer colonial purulent de l'impérialisme occidental    Praticiens spécialistes : Les assurances du ministre de la santé    Le casier 2 du centre d'enfouissement en feu depuis une semaine: La population des localités environnantes suffoque    Bilan des différents services des UMC du CHUO: Plus de 57.000 consultations et 10.303 hospitalisations au premier trimestre    L'extrémisme des états    Palestine occupée: Massacre à huis clos    116e marche du vendredi : Des dizaines d'arrestations dans plusieurs wilayas    Dréan: Déraillement d'un train de transport de minerai    Les (mauvaises) manières du «discours»    Nouvelle opération de déstockage    L'Anie sous haute surveillance    Le coup est jouable    Paris en eaux troubles pour Icardi    Agüero, ce sera après la finale de la C1    135 nouveaux cas et 6 décès en 24 heures    Le bouclier juridique    «L'Algérie a une chance d'engager le changement»    Les causes d'une déconfiture    L'ouverture des frontières au menu    20 millions aux préparatifs de la saison estivale    L'Algérie a-t-elle évité la 3e vague?    Réception de 3.400 doses    "La situation épidémiologique est maitrisée"    Nos villes devenues de nouveau,«fantômes»    Vers une seconde conférence internationale    Deux millions de Palestiniens affectés par les attaques    «Les prix baisseront au plus tard demain»    Pari réussi pour Belaribi    «Ecrire en langue Tamazight est un devoir»    Héliopolis de Djaffar Gacem en salles à partir du 20 mai    Boussad Boudiaf emporté par la Covid-19    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Que décideront les «23»?
L'Opep+ se prononcera sur son niveau de production demain
Publié dans L'Expression le 31 - 03 - 2021

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés tiendront leur sommet le 1er avril. Le marché pétrolier est en attente d'un message qui peut être déterminant dans l'orientation des prix. Un suspense qui explique leur état d'esprit affiché à la veille de ce rendez-vous mensuel très attendu. Le baril de Brent lâchait 89 cents, hier, à 14h30 par rapport à la séance de la veille pour s'échanger à 64,03 dollars. La reprise du trafic maritime dans le canal de Suez ne semble pas avoir laissé indifférents les cours de l'or noir qui se sont orientés à la baisse après avoir pourtant fini en hausse lundi. Le baril joue au yoyo. «L'indécision du marché face aux inquiétudes concernant la demande, les problèmes logistiques autour du canal de Suez et la décision de production de l'Opep+ plus tard dans la semaine, maintiennent la volatilité du pétrole» expliquent les analystes d'ING Warren Patterson et Wenyu Yao. L'attention du marché «se concentre sur la prochaine décision de l'Opep en matière de politique de l'offre d'or noir», renchérit de son côté Naeem Aslam, d'Avatrade. L'Opep+ se prononcera sur son niveau de production demain. Que décideront les «23»? Certains échos indiquent qu'ils se dirigeraient vers une prolongation de leur accord actuel portant sur une baisse de l'ordre de 7 millions de barils par jour et de celle volontaire de 1 million de barils par jour de l'Arabie saoudite. L'Arabie saoudite est prête à soutenir la prolongation des réductions de pétrole de l'Opep et de ses alliés en mai et en juin et est également disposée à prolonger ses propres réductions volontaires, indique une source proche du dossier. Une décision unilatérale prise lors du sommet de l'Opep+ qui s'est tenu en janvier dernier. «La production du pays serait réduite d'environ un million de barils par jour sur la période février-mars.» avait annoncé le ministre saoudien de l'Energie, Abdelaziz ben Salmane. Cette décision unilatérale a été prise «pour soutenir notre économie et l'Opep+. Nous sommes les gardiens du marché», avait souligné le prince saoudien. Le chef de file de l'Opep a reconduit cette décision unilatérale à l'issue des travaux de la 14e Réunion interministérielle Opep-non Opep qui s'est tenue le 4 mars par visioconférence.
«La production du pays serait réduite d'environ un million de barils par jour sur la période février-mars», avait déclaré ce jour-là le ministre saoudien de l'Energie, Abdelaziz ben Salmane. Il faut rappeler que le 9 avril dernier, l'Opep et ses partenaires, dont la Russie, avaient décidé de réduire leur production de près de 10 millions de barils par jour pour stopper le plongeon des prix et de procéder à une coupe de 7,7 millions b/j à partir du 1er août jusqu'à fin décembre 2020 avant de passer à 5,8 millions de barils par jour dès le début de 2021. L'Opep+ a finalement décidé d'opter pour la prudence et de n'ouvrir que progressivement ses vannes. 7,2 millions de barils par jour à partir du 1er janvier avant qu'elle ne passe à 7,05 millions b/j en mars. Les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et leurs alliés, avaient décidé de maintenir leurs niveaux de production actuels, en février et mars, mais avaient accordé une exception à la Russie et au Kazakhstan qui ont eu le feu vert pour augmenter leurs productions de, respectivement, 65.000 barils/ jour et 10.000 barils/jour, lors de la 13e Réunion interministérielle Opep-non Opep qui s'est tenue le 4 janvier dernier par visioconférence. Ces deux pays ont été autorisés lors du précédent sommet de l'Opep+ qui a eu lieu le 4 mars à augmenter leur offre, respectivement, de 150.000 barils quotidiens par jour. Tout indique, a priori, que l'on se dirige vers la même option.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.